Liber Draconis

Forum dédié à la Magie et aux autres sciences occultes traditionnelles
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ebriété, breuvage, dieu...?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Tiksis
Modérateurs
Modérateurs
avatar

Masculin
Nombre de messages : 637
Age : 31
Localisation : ...
Emploi : ...
Loisirs : ...
Date d'inscription : 28/01/2007

MessageSujet: Ebriété, breuvage, dieu...?   10/11/2007, 20:47

Je me pose un petite question la .... La société a beaucoup évoluée vis a vis de l'alcool, en particulier vis a vis de la biere qui est la plus ancienne et généreuse boisson comme tout le monde le sait.

Bref flashback : A l'époque des celtes, romains, grecs, egyptiens ... il n'éxistait que peu d'alcool et peu de connaissances dessus : le vin, la biere, la cervoise.
Pour ces peuples, c'étaient (chacune de ces boissons a a degré différent selon les peuples) des boissons sacrées, boire de la bière revenait a faire une offrande aux dieux, et être en état d'ébriété revenait a entrer en contact avec les dieux (du moins, ca parraissait clair a l'entourage du bonhomme en question).
En fait, être en état d'ébriété était tout a fait honorable.

Avec le temps, l'aspect sacré de la biere a disparu la biere devint la boisson des pauvres et le vin celle des riches, chose encore remarquable de nos jours.
Pour en revenir a notre bonne binouse, elle perdu donc son aspect sacré mais elle resta sous le contrôle de la religion, a savoir de l'église donc. Effectivement, entre le IV et le VIeme siecle, les moines se regroupent et dictent les regles devant assurer leur autosubsistance.
il brassère donc d'abord pour eux, mais aussi pour les cérémonies (la carême nottament, la biere apportait des apports nutritifs pendant les jeûns) mais aussi pour les voyageurs dont ils offraient le gîte et le couvert, de plus, le brassage fournissait des revenus non négligeables.
Quoiqu'il en soit, même si l'habit ne fait pas le moine, ces derniers sont des sacrés brasseurs (c'est le cas de le dire), ce sont eux qui introduirent le houblon, fameux de nos jours. Il présentait effectivement de nombreux avantages : en plus de relever le goût naturellement divin de la biere et d'ajouter l'amertume Ô combien savoureuse de ce noble breuvage, le houblon aide a sa conservation.
De toute manière, même si la dernière propriété n'éxistait pas, les autres garantissaient qu'une bonne biere ne dauberai jamais, pas le temps.

Enfin, vers le XIVeme siecle, la biere sort de la sphère religieuse, toutle monde peut brasser.

Bon le petit flachback est terminé, j'avais pas prévu de raconter l'histoire de cette généreuse boisson, mais j'ai pas pu m'empêcher.

Tout cela pour arriver au fait qu'aujourd'hui, le caractère sacré n'existe plus, l'état d'ébriété est plus une preuve de rebellion pour la jeunesse, une sorte de rite, parfois une obligation pour bien fêter .... toujours est-il que l'état d'ébriété n'est pas considéré comme honorable, on ne le voit plus comme permettant d'entrer en contact avec les dieux.

Mais voila ou je veux en venir :
Quelles sont vos expériences a ce sujet, avez vous déja eu l'impression de contacter l'invisible, de mieu ressentir les énergies ....?

Certes, c'est vrai que les impressions d'un bourré ne sont pas très fiable, je sais que moi j'ai l'impression de faire plein de truc intelligents, mais c'est plus souvent l'inverse. enfin...
Il est vrai que je n'ai encore jamais bu en conscience, dans le but de me rapprocher des dieux et de l'impalpable, a essayer.

Avez vous des témoignages, des éxpériences a partager?? .....

Bonne bourre!

_________________
France, 2008 : Les projets architecturaux visant ostensiblement a réduire les émissions de CO2 et la consommation d'énergie sont bloqués pour "Délit de sale gueule".
IDEOmag


Dernière édition par le 10/11/2007, 21:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maerope
Membre
Membre
avatar

Féminin
Nombre de messages : 750
Age : 35
Localisation : Dans le gris et le flou
Emploi : Juriste en entreprise
Loisirs : ben... Boire, manger, Dormir... et B... ien d'autres choses
Date d'inscription : 08/11/2006

MessageSujet: Re: Ebriété, breuvage, dieu...?   10/11/2007, 21:27

Houlà... des témoignages oui j'en ai, mais je vais pas raconter toutes mes bitures ça prendrait plusieurs volumes. (Mon sang doit titrer à 45°)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nanouaparis.spaces.live.com/
Tiksis
Modérateurs
Modérateurs
avatar

Masculin
Nombre de messages : 637
Age : 31
Localisation : ...
Emploi : ...
Loisirs : ...
Date d'inscription : 28/01/2007

MessageSujet: Re: Ebriété, breuvage, dieu...?   10/11/2007, 21:48

Naaan , le but n'est pas de raconter chacun les murges que nous nous sommes respectivement mis (quoique ca serait bien marrant, c'est sur), mais plutôt si l'état d'ébriété vous a déja aider (ou poussé) a se connecter avec le divin.

C'est vrai que d'une facon général, être bourré n'aide pas a rester concentrer, mais en même temps ca enleve des barrieres, ca fait voir le monde d'une autre facon, un monde ou tout est possible, et croire a ce que l'on entreprend est un ingredient principal pour réussi, nous somme tous d'accord non? Wink

A la base si c'était sacré, c'est qu'il y avait des raisons, je ne pense pas que c'était seulement l'ignorance, enfin j'en ais rien en fait.

_________________
France, 2008 : Les projets architecturaux visant ostensiblement a réduire les émissions de CO2 et la consommation d'énergie sont bloqués pour "Délit de sale gueule".
IDEOmag
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taliesin
Membre
Membre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 50
Age : 91
Localisation : sous la lune d'Aristote
Emploi : ...
Loisirs : ...
Date d'inscription : 06/06/2007

MessageSujet: Re: Ebriété, breuvage, dieu...?   11/11/2007, 16:59

Tiksis a écrit:

Quelles sont vos expériences a ce sujet, avez vous déja eu l'impression de contacter l'invisible, de mieu ressentir les énergies ....?

Tu me fais rire mon jeune ami



Il m’étonnerait beaucoup qu’un quelconque ivrogne ai jamais réussit a atteindre Dieu grâce à l’alcool.

L’alcool, tout comme l’usage d’autres plantes que j’ai cité à un autre endroit de forum, n’enlève aucunes barrières, et même au contraire je dirai. Les perceptions sensibles sont altérées, le psychique est atteint de par la portée symbolique et sociale du geste, mais aussi par la composition chimique de la drogue, et ça c’est un phénomène que l’on comprend encore très mal.



Au mieux, ces drogues te permettent de faire un large travail introspectif. Ce phénomène est très dangereux, parce qu’il faut être préparé pour ce travail. Un individu faible psychologiquement, confronté brusquement à ses problèmes par l’usage de drogues (que ce soit l’alcool ou autre), risque de se perdre lui-même.



L’alcool en soit, certaines plantes chez certains peuples, ont surtout une fonction sociale. On ne m’avait encore jamais parlé d’alcooliques mystiques…



Pour que l’usage de drogue soit « bénéfique » (là attention !), il faut y être préparé. Rappelons au passage que l’article L3421-4 du code de santé publique punit de 5 ans d’emprisonnement et de 75000 euros d’amende la provocation à l’usage de substances ou plantes classées comme stupéfiants. Ne crois pas Tiksis, que l’alcool puisse t’aider à entreprendre quoi que ce soit, et même si c’était le cas, la contrepartie serait démesurée et le rapport coût/avantage bien inégal.



Cordialement



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tiksis
Modérateurs
Modérateurs
avatar

Masculin
Nombre de messages : 637
Age : 31
Localisation : ...
Emploi : ...
Loisirs : ...
Date d'inscription : 28/01/2007

MessageSujet: Re: Ebriété, breuvage, dieu...?   11/11/2007, 21:53

Citation :
Tu me fais rire mon jeune ami
Cool alors!

Il t'étonnerai... tu ne crois pas ... D'ac, mais ca n'enleve pas la possibilité que ca soit arrivé a quelqu'un.
Les drogues, nous le savons ont toutes a la base une fonction sacrée. Toute. La dépravation a cette égard n'avait pas lieu d'être avant.
Alors je pense que l'alcool aussi, "la boisson des Dieux" a trouvé son origine de faits je penses, pas juste parce que c'était bon et que ca faisait tourner la tête.
Je parle de il y a plus de 2500 ans, au tout début de l'invention de la biere en égypte, et après pour les autres peuples.
Par exemple, pour l'égypte il existait une déesse, Ninkasi pour la biere, et Rhamses 2, pharaon c'est a dire le prêtre suprème, était surnommé le pharaon brasseur. Ca prouve assez clairement l'usage auquel était dédié la biere.
Comme les drogues, tout ceci est perdu, l'aspect sacré est fort peu montré.

Citation :
e crois pas Tiksis, que l’alcool puisse t’aider à entreprendre quoi que ce soit

Rassures toi, je n'en ai nul besoin pour contacter l'invisible, l'alcool est pour ma consommation personnel et a but trivial ^^.

_________________
France, 2008 : Les projets architecturaux visant ostensiblement a réduire les émissions de CO2 et la consommation d'énergie sont bloqués pour "Délit de sale gueule".
IDEOmag
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sculler
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 848
Age : 53
Date d'inscription : 16/11/2006

MessageSujet: Re: Ebriété, breuvage, dieu...?   23/11/2007, 20:26

Oui, c'est bizarre ce sujet, mais il faut bien se poser la question au moins une fois.

L'alcool contribue à conserver des jus de fruit ou des macérations de plante. C'est sans doute une découverte fortuite de l'humanité, mais qu'on rencontre sous tous les climats et sur tous les continents.

Il y a donc d'abord une utilité, disons, thérapeutique et de survie à la fermentation alcoolique. Mais il est clair que la sensation de plaisir que diffuse rapidement ce puissant psychotrope a dû inciter au dévoiement de l'usage.

...

(Tiens, me jetterais bien un p'tit rhum, moi, comme on en cause).

...

Comme tous les produits stupéfiants, on peut, pourquoi pas, avoir l'illusion d'une connexion divine ou infernale selon l'humeur. Et personnellement je ne doute pas que les anciens chamans aient pu en user pour leur transe, de même que d'autres substances. Même si je crois que c'est inutile ... Disons qu'il y a des questions de culture derrière.

Pour évoquer la fabrication de toutes sortes de bières, j'ai connu des peuples amérindiens qui fabriquent une mixture en mâchant plantes ou fruits, en rejettent le jus dans une jatte où ça fermente (et ça fait des bulles !). Il faut compter trois jours pour pouvoir ensuite boire à sa santé.

L'usage de cette boisson était sans aucun doute réservé à des rites sacrés : il faut en préméditer la fabrication, seules des personnes désignées par la tribu y participent, et ça se transporte mal. Malheureusement, et même s'ils ne la fabriquent qu'à certaines occasions, les indiens sont maintenant murgés en permanence au rhum de mauvaise qualité. Et je ne crois pas qu'ils rencontrent souvent les dieux, plutôt les iguanes du delirium tremens.

Sculler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maerope
Membre
Membre
avatar

Féminin
Nombre de messages : 750
Age : 35
Localisation : Dans le gris et le flou
Emploi : Juriste en entreprise
Loisirs : ben... Boire, manger, Dormir... et B... ien d'autres choses
Date d'inscription : 08/11/2006

MessageSujet: Re: Ebriété, breuvage, dieu...?   24/11/2007, 13:55

Juste une chose sur le sujet...

Il ne me semble pas que les orgies avaient pour but d'entrer en contact avec les Dieux...ni de faire une offrande, peut être au tout début de ces pratiques (notamment au cours des fêtes dyonisiaques et des mystéres) mais à la fin de l'empire, c'etait quand même des grosses beuveries (le terme est resté d'ailleurs dans le langage d'aujourd'hui), parce que le culte de Sol Invictus qui avait court à Rome juste avant qu'elle devienne chrétienne n'avait pas de rapport...
La transe des prêtres ou autres Pythie était surtout obtenue par d'autres moyens que l'alcool dans les temples, c'est ça qui me fait dire que l'alcool n'avait pas un aspect si sacré que ça. En tout cas, on a retrouvé des amphores pleines dans une galére coulée au large d'Agde... du vin de plus de 3000ans... j'me demande le gout que ça a (et si quelqu'un a été assez bête pour gouter en fait).

La religion chrétienne y a mis bon ordre, notamment en re-sacralisant l'usage du vin comme "sang du christ",merci Constantin.


Mae.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nanouaparis.spaces.live.com/
dragos_le_voivod
Membre
Membre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 274
Age : 49
Localisation : La passe de Birkaü, en haut à droite...
Emploi : Prêteur de livres pour adolescent
Loisirs : Lecture / JdR / Ecriture / Cinéma / TV / Cuisine
Date d'inscription : 10/11/2006

MessageSujet: Re: Ebriété, breuvage, dieu...?   24/11/2007, 15:05

Entièrement d'accord avec toi... Pour ce qui est de la civilisation..!
Par contre, que ce soit chez les celtes, les barbares du Nord de l'Europe ou de l'Est, le partage du breuvage "alcoolisée" fait par le shaman, druide, sorcier etc... Est resté pendant très longtemps l'un des moyens de communier ensemble pour les tribus ou clans...

Ces pratiques ont perdurés bien après la chute de l'empire romain d'occident et si, chez nous, notre très chère et bonne église catholique apostolique et romaine, connaissant le prix du vin, s'est empressée de mettre bon ordre dans ces pratiques ; bon nombres de "barbares" ont continué à se servir de ce genre de boisson psychotrope pour s'ouvrir à l'esprit de Dieu !

Et que je sache, les shamans ou sorciers indiens ne sont pas les derniers à consommer ce genre de substances pour s'ouvrir l'esprit à l'invisible..!Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Muldy
Modérateurs
Modérateurs
avatar

Féminin
Nombre de messages : 270
Age : 50
Localisation : QUANTICO, Centre d'Etudes du Comportement (...dans mes rêves...!)
Emploi : Enseignante, rédactrice.
Loisirs : Chercheuse en Ethnopsychanalyse, thérapeute bénévole.
Date d'inscription : 23/11/2006

MessageSujet: Re: Ebriété, breuvage, dieu...?   25/11/2007, 20:36

.... HIPS !....


Farpaitement d'accord avec aç !

... Et à la santé des Alcooliques Non Anonymes ! ...alcolo1 drunken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gémeaux
Membre
Membre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 365
Age : 32
Localisation : Angers
Emploi : Etudiant
Loisirs : variés
Date d'inscription : 08/11/2006

MessageSujet: Re: Ebriété, breuvage, dieu...?   26/11/2007, 15:25

Bizarrement l'alcool en grosse quantité m'a toujours poussé vers le sol, vers un fauteuil voire vers une étrange faïencerie plus ou moins rempli d'eau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maerope
Membre
Membre
avatar

Féminin
Nombre de messages : 750
Age : 35
Localisation : Dans le gris et le flou
Emploi : Juriste en entreprise
Loisirs : ben... Boire, manger, Dormir... et B... ien d'autres choses
Date d'inscription : 08/11/2006

MessageSujet: Re: Ebriété, breuvage, dieu...?   26/11/2007, 21:48

Ha oui... c'est la qu'on découvre d'autre univers, d'autre questionnement... on explore des lieux inconnus (et parfois on se reveille dedans...) on est en communion...

Citation :
vers une étrange faïencerie plus ou moins rempli d'eau.

Un autel, sans nul doute, pour y deversser une libation.


Mae, Grande Prêtresse du Beaujolais Nouveau (et des vins de pays d'oc nouveaux aussi, trés nouveaux...) drunken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nanouaparis.spaces.live.com/
Sculler
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 848
Age : 53
Date d'inscription : 16/11/2006

MessageSujet: Re: Ebriété, breuvage, dieu...?   26/11/2007, 22:04

Allons, un peu de tenue dans les discussions, nous accueillons (parfois) de jeunes personnes sur nos pages.

Sculler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dragos_le_voivod
Membre
Membre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 274
Age : 49
Localisation : La passe de Birkaü, en haut à droite...
Emploi : Prêteur de livres pour adolescent
Loisirs : Lecture / JdR / Ecriture / Cinéma / TV / Cuisine
Date d'inscription : 10/11/2006

MessageSujet: Re: Ebriété, breuvage, dieu...?   26/11/2007, 22:32

Citation :
Allons, un peu de tenue dans les discussions, nous accueillons (parfois) de jeunes personnes sur nos pages.
farpai..tarfai...prafai...drunken Tout à fait d'accord 'vec toi chef HIPS
D'ailleurs y a des médisants qui disent que je me suis déjà pris pour Boudha dans un jardin, voire que j'aurais agité mes organes génitaux sur un plat de riz...Shocked Comme quoi l'alcool fait dire n'importe quoi au gens, même au gens de bien !

Aussi, jeune gens qui me lisez, suivez mon conseil et n'oubliez jamais de mettre de l'eau dans votre pastis, sinon, attention au mal de tête boisson
Et à la votre tout le monde
alcolo1 alcolo1 alcolo1 alcolo1 alcolo1 alcolo1 alcolo1 alcolo1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gémeaux
Membre
Membre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 365
Age : 32
Localisation : Angers
Emploi : Etudiant
Loisirs : variés
Date d'inscription : 08/11/2006

MessageSujet: Re: Ebriété, breuvage, dieu...?   27/11/2007, 14:52

Ah oui dragos, tu me le rappelles bien que cela reste flou.

Souvent des images ou des histoires me sont venus un lendemain d'orgie alcoolique banale de carabin que je m'etais quelque peu "exhibé".


Mais avec ce post, je me dis que c'etait surement pour rentrer en communion avec la nature, qu'un corps sans vetement est un corps sans attache et donc plus prompt à atteindre le divin.



Gémeaux, de moins en moins ébrieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Schaemann
Membre
Membre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 264
Age : 37
Localisation : Chez les Nalsaciens, avec moulte vinasse et cervoise délectueuse
Emploi : Plusieurs tuyaux à mon orgue
Loisirs : Euh! c'étais quoi la question déjà?
Date d'inscription : 18/08/2008

MessageSujet: Re: Ebriété, breuvage, dieu...?   29/3/2009, 20:22

Il y a peu, j'ai découvert dans la ferme que je suis entrain de rénover (et bientôt finie), une bombonne de 20 litres de gnolle de quetshe et un peu de cerise que mon grand père avait fabriquée en 1988. L'âge lui a enlever de la force (35 à 45°C à vu de nez), mais lui a bonifié sa saveur fruité et sa contenance. Personne ne l'avait touché depuis...

Dernièrement, j'en ai rempli une bouteille en verre d'un litre et je l'ai amené au boulot, pour en faire profiter mes collègues en fin de semaine, sans leur en faire abuser car, je ne voulais pas être responsable d'un accident. A part que tous le monde l'a apprécié (on m'en a même demandé des bouteilles, mais cela va rester dans la famille), j'en ai bu pour ma part au cours de mes 8h de travail, au moins ... 60 cl. Je me suis sentis pour le mieux jusqu'au bout sans en être ennivré, mais à un moment j'ai sentis une présence s'approcher de moi et devinez qui étais-ce? Non ce n'étais pas Dieu, mais mon grand-père et un peu de mon oncle défunt et figurez-vous que tout en continuant à travailler à une vitesse que j'atteins rarement en fin de semaine, l'on a eu une large conversation sur son "Schnaps magique" comme il disait et ses effets bénéfiques sur l'esprit. D'ailleurs chez mes collègues il leur a délié leur langue, et donner une très bonne haleine...

Maintenant à dire que l'alcool fait élever la conscience, cela dépend si l'on en contrôle l'effet pour une utilisation "magique", je pourrais en dire autant sur divers stupéfiants, mais malheureusement en notre époque, plus personne ne considère la dangerosité de l'ingestion de ses substances, pour seulement avoir un effet ennivrant.
D'après mes nombreuses expériences en ce domaine, je me suis rendu compte que la drogue nous fait atteindre les limites de notre réalité personnelle, et ne peut en aucun cas sans en avoir la volonté, faire accéder à l'après-frontière de l'esprit et ne nous montrer seulement que ce que l'on a envie de voir.

Attention l'abus d'alcool est dangeureux pour la santé physique, mais pas forcément pour la santé spirituelle.

Schaemann, alcoolique avertis...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandore.net/agora/index.php
Ichigo
Membre
Membre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 67
Age : 24
Localisation : A la campagne
Emploi : lycéen
Loisirs : lire,cinema,m"instruire,jeux vidéo,moto,les amis
Date d'inscription : 27/11/2008

MessageSujet: Re: Ebriété, breuvage, dieu...?   30/3/2009, 00:36

Pour ma part,je pense que lorsque nous sommes en état d'ébriété le contrôle du corps se fait très difficile donc on pourrais supposer que nous sommes plus en harmonie avec notre esprit qu'avec notre corps.
Oui c'est vrai quand j'ai lu ce sujet,j'ai appris des choses intéressantes sur l'alcool.J'en savais un peu mais fallait que j'aille chercher loin pour m'en rappeler^^.Bref...Ce qui nous pousse à boire est tout d'abord la curiosité.Lorsque nous n'avons jamais bu d'alcool,nous savons quand même que ça existe et quand on est petit on sait bien que l'alcool est une chose réservé aux grandes personnes.Très souvent les premières expériences se font en famille^^le tonton vous laisse gouter sa bière ou son verre de vin.Mais la ou ça commence c'est au collège.Personnellement j'ai commencé à boire dans les soirées en 3ème et fumé pareil.Mais la jeunesse empire et ça commence de plus en plus jeune.Après la curiosité viennent les sensations.Et ces mêmes sensations nous mettent dans des états ou on prend plaisir à être.On rigole,on est tous ensemble,très souvent le voile de la timidité est brisé,on vit pleins de bons moments et on rencontre pleins de nouvelles personnes.Moi même je bois en soirée à cause des sensations mais je ne suis pas fan à boire rapidement car l'effet de mode en ce moment c'est pour beaucoup se bourrer la guele le plus vite possible.Je préfère quand même déguster mes verres^^.Mais bon c'est un très bon business l'alcool on s'inquiète pour la santé des gens mais au final ça ne résout rien.Si on regarderait les chiffres véritables des ventes d'alcool je pense que il y aurai de quoi à se faire peur.

Après je sais aussi que ça ne s'arrête pas à l'alcool.Prenais la marijuana.C'est une plante largement répandu et utilisé déjà dans le monde entier mais aussi les utilisateurs sont issus de tous les milieux sociaux.Moi personnellement,je trouve que fumer la plante n'est pas une mauvaise chose après c'est l'utilisation que l'on en fait qui est mauvaise.Je vous rappelle que cette plante à des vertus médicinales et elle est utiliser je crois pour les gens atteint de cancer pour qu'il retrouve de l'appétit.La marijuana rapproche aussi beaucoup les gens.Au passage lisez paradis artificiel de charles baudelaire il parle de l'alcool,du cannabis ainsi que de l'opium.
Pour l'utilisation des herbes utilisés par les druides et les chamans c'est dangereux et ouvert à un trop large public.
J'ai pris une fois de la salvia dinatorium sous forme de douille car c'est le moyen pour avoir les effets.Une fois la fumée inhalé on est embarqué quelque part.Je ne saurais même pas dire ce que j'ai vu mais c'était vraiment très bizarre.Je ne savais plus ce qui se passait autour de moi.Mon corps ne fonctionnait plus comme si on avait quitter les commandes.Je me souviens juste avoir entendu une voix qui me disait tu veu rester ici et j'ai pense de toute mes forces à une réponse négative et boum tous est redevenu normal.C'était vraiment étrange ce jour la.Il y a beaucoup de témoignages sur internet si ça vous intéresse.Je pense pas que je referai une expérience comme celle là en tout cas si il y a une prochaine fois ce sera pour son utilisation première et avec la présence d'un guide.
L'usage de tous ces psychotropes est peut être oui un moyen d'être avec dieu et je vais vous expliquer mon raisonnement.Mon hypothèse est celle là:Les psychotropes sont selon moi un moyen de s'explorer.D'explorer son esprit.Elle ouvre des portes à votre cerveau.Dieu est selon je ne sais qu'elle culture ethnique caché au plus profond de nous.Peut être les drogues sont un moyen de se rapprocher de Dieu ou de cette chose cachez au plus profond de nous.Regardez le lsd permet à votre inconscient et à votre conscient de se manifester en même temps.L'imagination est riche.Regardez tous les auteurs et les artistes qui abusèrent de toutes ces plantes pour publier des chef d'oeuvres.Je peu vous en citer plein:charles baudelaire,van gogh.Mais je pense pas que tous le monde peut faire usage de drogue.Il faut être fort mentalement,avoir une bonne connaissance de soi et savoir se géré.Car malgrés ces bons côtés,il y en a de très mauvais et faut en être conscient.Car il y a un cap à ne pas franchir et beaucoup de ceux qui si sont tentés se sont détruit.Après je pense pas que ce soit bon ou mauvais c'est comme toujours l'usage qu'on en fait ou ça devient dangereux.Les drogues peuvent transformer quelqu'un.Et beaucoup de gens ne sont pas conscient de toutes ces choses.

Voila mon petit témoignage au sujet de tous ça
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agasaya
Membre
Membre
avatar

Féminin
Nombre de messages : 57
Age : 38
Localisation : Belgique
Emploi : bohème
Loisirs : rever d'un monde meilleur...
Date d'inscription : 06/03/2009

MessageSujet: Re: Ebriété, breuvage, dieu...?   30/3/2009, 01:33

Rooo j'ai adoré la salvia!Court effet mais intense!
Une experience inoubliable ... dans des circonstances inoubliables aussi , Laughing.

Sinon je peux avouer que je fume régulierement la moquette, (jamais au boulot hein , juste quand je suis a la casa) et malgre le fait que ca ouvre nos "antennes" , ça crée de nouveaux blocages aussi...

J'ai l'intention de serieusement diminuer tout ça , car mon esprit est trop enfumé pour comprendre tout ce qu'il capte , et il capte enormément les derniers temps...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Schaemann
Membre
Membre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 264
Age : 37
Localisation : Chez les Nalsaciens, avec moulte vinasse et cervoise délectueuse
Emploi : Plusieurs tuyaux à mon orgue
Loisirs : Euh! c'étais quoi la question déjà?
Date d'inscription : 18/08/2008

MessageSujet: Re: Ebriété, breuvage, dieu...?   31/3/2009, 18:48

Combien d'années dans ma vie j'ai utilisé des substances psychotropes non pour me "défoncer", mais pour voir à l'intérieur et à l'extérieur de moi, oui effectivement l'esprit est libre de toutes les lubbies grâce à cela et l'on peut être ce que l'on veut, et même un médiateur entre le supérieur et l'inférieur, mais à un moment donné, si l'on veut évoluer vers une forme différente et avoir ses effets rien que par le vouloir, il faut s'arrêter, ce qui es mon cas depuis presque un an sauf exception rare.

Mais depuis que je m'entraine consciemment à "être" sans substances étrangères, les choses n'ont fait que s'amplifier dans et hors de moi, mes visions éveillés sont beaucoup plus nettes et précises, les nuages s'estompent et le voile tombe enfin, mes rites sont également mieux travaillé et conçu. Il ne reste plus qu'une chose encore, ...satané cigarettes, je t'aurais avant que tu ne m'ai... et là ma volonté décollera.

Seul problème, lorsqu'un amis m'en rapporte pour "discuter convivialement" comme certains le disent, je divague et là les frontières tombent, mon corps j'y suis encore mais mon esprit est à 10 000 lieux de là, et la plupart de temps, ils ne me suivent pas et tel un TGV, l'arrêt à été loupé et ils ne me comprennent plus, ...pourtant moi à ce moment là, je comprends tous de l'instant présent...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandore.net/agora/index.php
Sculler
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 848
Age : 53
Date d'inscription : 16/11/2006

MessageSujet: Re: Ebriété, breuvage, dieu...?   1/4/2009, 15:10

Bon, les jeunes, pas de conneries, s'il vous plaît.

La première chose à dire, c'est que l'abus d'alcool est dangereux pour la santé, et que les produits stupéfiants le sont aussi.

Ensuite, bien se rendre compte qu'en plus d'être dangereux pour notre santé, ces produits nous rendent dangereux aussi pour les autres, qui ne nous ont rien demandé et ne s'attendent pas à être tués par un alcoolo ou un défoncé.

C'est pour cela que la société place des limites aux libertés individuelles : pour ne pas empiêter sur le droit de vivre des autres.

Si on examine les choses de cette manière, l'usage de ces substances n'est acceptable que dans une intimité fermée, voire enfermée.

La défonce en soirée entre collégiens ou lycéens, c'est IRRESPONSABLE, c'est à dire que cela dénote une vraie immaturité, qui n'est évidemment pas surprenante à cet âge là, elle est même normale : c'est pour cette raison que la vente d'alcool est interdite aux mineurs, et que procurer des produits stupéfiants à des mineurs est une circonstance agravante.

La tendance morbide de l'adolescence est un (mauvais ?) cap à passer. Une fois adulte, on se rend compte qu'il y a une vie devant nous et qu'on a une place à tenir dans la société, auprès de notre famille ou d'autres personnes. Normalement, l'adulte n'a plus les mêmes aspirations, ni la même immaturité, et ce qu'il accomplit, il le fait en conscience.

C'est pour cela que celui qui met la vie des autres en danger par son comportement peut être sanctionné.

Sur le plan social, l'alcool, le tabac et les drogues sont d'abord des dangers.

Ils peuvent néanmoins avoir une place dans la culture, mais à la condition qu'ils ne mettent pas la vie des autres en danger. Et c'est là un point intangible de la société, son rôle est de protéger.

L'usage culturel des psychotropes est donc confiné à des situations tout à fait exceptionnelles et qui trouvent un sens dans la culture.

Consommer du vin, c'est culturellement ancré dans l'occident du fait de la religion chrétienne et de l'eucharistie, miracle par lequel le vin devient le "sang du Christ".

Pour les autres alcools, leur usage se situe toujours hors contexte sacré. Les eaux de vie de nos campagnes sont d'abord des thérapeutiques, c'est à dire des "médicaments" pour des frictions ou des maladies particulières. Evidemment, on sait aujourd'hui qu'elles présentent des dangers parfois plus graves que les maladies qu'elles étaient sensées soigner.

Quant au tabac, culturellement il est absent de l'Europe, puisqu'importé d'Amérique au XVIème siècle, en dehors de tout contexte culturel et sacré.

Idem pour bien d'autres produits, comme la marijuana, l'opium ou la coca, qui ont une place "magique" dans leur culture d'origine, mais sont désacralisées ici en occident.

Quant aux drogues de synthèse, de quelque nature que ce soit, elles sont carrément étrangères à toute culture.

Cette absence de lien entre culture et usage fait que les effets de ces produits sont dénués de sens.

Ainsi, celui qui fume de la marijuana ne rencontre jamais Dieu, il n'accède qu'à un niveau de conscience illusoire, fait d'erreurs de jugement et d'halucinations qu'il peut prendre pour une ouverture à je ne sais quoi uniquement en raison de son ignorance.

L'usage "sacré" de ces substances, y compris le vin (seul alcool culturellement sacré en occident) exige un rituel, un contexte, une raison et un encadrement. Non pas par sécurité (même si cela devrait être le cas) mais simplement pour garantir de rester dans le but et le contexte culturel dans lequel la consommation de ces "poisons" peut avoir un sens.

Dans le contexte culturel occidental, boire du vin à la messe, c'est licite, néanmoins compte tenu de la dangérosité du produit, seul le prêtre, directement en lien avec Dieu, le fait, et il le fait au nom de tous les croyants réunis.

C'est ainsi que pratiquent aussi les chamans, dans toutes les traditions chamaniques. Ils consomment si besoin des substances "au nom du clan" et pour épargner au clan de devoir le faire, car il existerait alors un réel danger.

De même pour des cérémonies comme marcher sur le feu ou autres exploits spectaculaires, qui ne sont pas destinés à être partagés avec les membres de la communauté et que le chaman accomplit seul, en leur nom, en endossant tous les risques.

Lorsqu'on comprend qu'aucune culture ne permet la consommation d'alcool, de tabac ou d'autres drogues en dehors d'un contexte très limité et "sacré", on comprend forcément immédiatement que l'usage de ces substance est dangereux et qu'il ne peut mener à rien de grand. Au contraire, comme tout rituel accompli sans respecter les règles, il échoue et nous met en danger.

La personne qui a conscience de ce qu'est la vie et de ce qu'est la spiritualité ne peut donc pas se livrer à une consommation, même modeste, de ces substances sans savoir qu'elle le fait en dehors de tout contexte "sacré" et qu'elle se met en danger et met aussi les autres en danger.

Et mettre les autres en danger, c'est bien plus grave et préjudiciable que le petit plaisir de "s'envoyer en l'air".

Sculler, moraliste, qui explique pourquoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cyaton Vleash
Membre
Membre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 149
Age : 27
Localisation : quelque par ou ma place n'est pas ;)
Emploi : 1 ère Année BAC-PRO-MEI
Loisirs : la Magie et tous ce qui en approche de près et de loin ;)
Date d'inscription : 23/01/2009

MessageSujet: Re: Ebriété, breuvage, dieu...?   1/4/2009, 15:36

ouah je sais pas quoi dire Razz c'est tout a fais mon point de vue Sculler, je trouve que sa du bon sens et que sa reste dans le contexte du sujet et devoir a respecté le droit de autruit ,moi je bois pas et ne fume pas non plus pour des raison degradente de la santé, et je suis tout a fais d'accord que c'est pas un moyen de trouvé l'illumination des forces en présence par le biais de la spiritualité Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agasaya
Membre
Membre
avatar

Féminin
Nombre de messages : 57
Age : 38
Localisation : Belgique
Emploi : bohème
Loisirs : rever d'un monde meilleur...
Date d'inscription : 06/03/2009

MessageSujet: Re: Ebriété, breuvage, dieu...?   1/4/2009, 16:30

J'ai pas dit que j'en étais fière , hein les grands?

Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daemon-thot
Membre
Membre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 22
Age : 29
Localisation : Paris
Emploi : Etudiant
Loisirs : Philosophie, arts martiaux, sport, informatique
Date d'inscription : 13/03/2009

MessageSujet: Re: Ebriété, breuvage, dieu...?   1/4/2009, 20:48

C'est étonnant ce lien constant entre perte de contrôle corporel, et intensification de la conscience.
Ca me fait penser à ce fameux espace-temps, où toute vitesse de déplacement est divisée entre 4 plans, et sitôt que l'on accélère sur l'un, on ralenti sur les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cyaton Vleash
Membre
Membre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 149
Age : 27
Localisation : quelque par ou ma place n'est pas ;)
Emploi : 1 ère Année BAC-PRO-MEI
Loisirs : la Magie et tous ce qui en approche de près et de loin ;)
Date d'inscription : 23/01/2009

MessageSujet: Re: Ebriété, breuvage, dieu...?   1/4/2009, 21:10

Laughing, Agasaya on le sais bien que tu n'est pas indépendente Wink de temps a autre sa peus pas faire de mal et oublié les ennuies de la vie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sculler
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 848
Age : 53
Date d'inscription : 16/11/2006

MessageSujet: Re: Ebriété, breuvage, dieu...?   3/4/2009, 14:29

Citation :
C'est étonnant ce lien constant entre perte de contrôle corporel, et intensification de la conscience.

Etonnant, étonnant, d'un autre côté c'est assez bien expliqué sur le plan physiologique. Nous devons constamment faire des efforts physiques et cérébraux pour conserver notre équilibre et notre perception "commune" des choses qui nous entourent.

Dès que notre attention se relache, notre esprit ne traite plus les informations sensorielles qu'il reçoit de la manière qui nous fait adhérer à la perception commune.

Nous avons alors du "désordre" dans les neurones et des connexions un peu inhabituelles qui s'établissent, nous donnant l'impression d'accéder à d'autres réalités.

Mais ce sont clairement des "illusions" au regard de notre "réalité" commune.

J'ai traité de cet aspect des choses dans les articles sur Carlos Castaneda qui sont publiés sur le blog.

Je ne dirais donc pas que nous avons une "intensification" de la conscience, mais plutôt un "déplacement".

Reste vrai que certains croient dur comme fer accéder ainsi à des paradis plus ou moins artificiels.

Sculler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cyaton Vleash
Membre
Membre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 149
Age : 27
Localisation : quelque par ou ma place n'est pas ;)
Emploi : 1 ère Année BAC-PRO-MEI
Loisirs : la Magie et tous ce qui en approche de près et de loin ;)
Date d'inscription : 23/01/2009

MessageSujet: Re: Ebriété, breuvage, dieu...?   3/4/2009, 23:32

oui, mais alors je prefere mieux le sommeil même si sa peus être risquer par fois Smile avant que je me face attacker et que sa deviens un fais réel en tout cas l'alcool n'arenge pas les choses..Surprised
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ebriété, breuvage, dieu...?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ebriété, breuvage, dieu...?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» MES DEUX ALLERGIES: L'ALCOOL ET DIEU
» Prière au Père ! Que Dieu te bénisse toi qui lit cette prière !
» Le nom de Dieu
» Courte prière à Dieu miséricordieux pour obtenir la grâce de vivre l'amour au quotidien
» Mon Dieu, merci de ce jour qui finit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Liber Draconis :: L'Homme :: Psychologie, Philosophie et Spiritualité -
Sauter vers: