Liber Draconis

Forum dédié à la Magie et aux autres sciences occultes traditionnelles
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sommes-nous les artisans de notre chemin vers le bonheur?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jidty
Administrateur
Administrateur


Féminin
Nombre de messages : 1497
Age : 30
Localisation : Québec, canada
Emploi : Plusieurs
Loisirs : Divers et variés.
Date d'inscription : 05/11/2006

MessageSujet: Sommes-nous les artisans de notre chemin vers le bonheur?   20/8/2007, 20:50

Muldy, dans cette conversation, a écrit:
Merci de ta sincérité, qui m'a touchée...

Ce que je retiens de ton récit, c'est à quel point tu as dû souffrir...

C'est cela, à mon sens, qui explique cette "malédiction" qui a émané de toi, et dont le sens, pour moi, était davantage de l'ordre de la SURVIE (après ta macabre découverte) que d'ordre spirituel... Je pense que la plupart des gens qui commettent des actes extrêmes dans le "mal" ont eux-mêmes souffert considérablement pour en arriver là ... c'est assez banal comme idée, mais tu me sembles correspondre à cette catégorie...


C'est pourquoi, seul l'accès au bonheur peut permettre à ces gens de devenir des personnes "positives" pour les autres, et surtout pour elles-mêmes... Reste la grande question : sommes-nous les seuls artisans de notre chemin vers le bonheur, ou sommes-nous le jouet d'un destin (ou d'un Karma)? ...

Chacun, je pense, aura sa propre réponse à cette interrogation.



Oui, nous avons sans doute chacun notre avis sur la question…

Parce que, pour ma part, je ne pense pas qu’une personne peut être victime d’une telle malédiction autre que celle qu’il se crée lui-même. Surtout lorsque nous pensons à une longue vie remplit de souffrance et de malheur.
Je reste persuadée que le malheur est là pour nous enseigner, et que nous avons choisi, avant de nous incarner, le type de parcours que nous voulions faire.

Sans doute que pour toi Dracos, tu avais choisi d’avoir le choix entre la «voie» du bien ou du mal. Et peut-être pour apprendre ce que pouvait t’offrire possibilité de certains de tes choix…

Dans bien des cas, certaines personnes sont les maîtres… de leurs propres malheurs… Pour grand nombre de gens, ils n’ont même pas conscience de cette réalité.

Je pense aussi, que si nous pouvons être maître de notre malheur, nous pouvons l’être de notre bonheur. Qu’il s’agit là d’un long processus d’apprentissage vers l’harmonie…

Cordialement
Jidty

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pages.infinit.net/joannie/index.html
dragos_le_voivod
Membre
Membre


Masculin
Nombre de messages : 274
Age : 49
Localisation : La passe de Birkaü, en haut à droite...
Emploi : Prêteur de livres pour adolescent
Loisirs : Lecture / JdR / Ecriture / Cinéma / TV / Cuisine
Date d'inscription : 10/11/2006

MessageSujet: Re: Sommes-nous les artisans de notre chemin vers le bonheur?   28/8/2007, 22:47

Citation :
Ce que je retiens de ton récit, c'est à quel point tu as dû souffrir...
C'est pas faux !

Citation :
C'est cela, à mon sens, qui explique cette "malédiction" qui a émané de
toi, et dont le sens, pour moi, était davantage de l'ordre de la SURVIE
(après ta macabre découverte) que d'ordre spirituel... Je pense que la
plupart des gens qui commettent des actes extrêmes dans le "mal" ont
eux-mêmes souffert considérablement pour en arriver là ... c'est assez
banal comme idée, mais tu me sembles correspondre à cette catégorie...
Autant je suis d'accord avec toi sur la première partie de ta phrase et la notion de survie, autant je me pose plus de question sur la notion d'actes extrèmes dans le "mal"... Lorsque j'ai maudit "Dieu" pour ce qu'il avait laissé faire, ce n'était pas, du moins pour moi et à ce moment là, un acte "mauvais" mais, comme tu l'as si bien souligné, un acte de survie... pouvoir continuer à vivre dans un monde où, déjà l'on ne croyais pas en grand chose, lorsqu'on découvre son meilleur ami agé d'à peine dix huit ans dans une baignoire pleine de sang, il faut être vraiment "blindé" pour trouver de quoi continuer à vivre...

Cependant ce n'est qu'après que les conséquences de ce que l'on a fait se révèlent et prennent sens... Ce n'est qu'après que l'on se rend compte que les actes que l'on a commit, les décisions que l'on a prises vont toutes dans le même sens... celui que la chrétienté ainsi que la morale appelle le "mal", celui que celui qui devint mon guide et mon mentor appelait La Ténèbre...

Citation :
Parce que, pour ma part, je ne pense pas qu’une
personne peut être victime d’une telle malédiction autre que celle
qu’il se crée lui-même
J'ai longtemps pensé la même chose, avant de prendre le chemin de l'Art et d'apprendre alors le pouvoir des mots et du verbe, d'apprendre que certaines paroles prononcées avec la bonne intonation, la bonne résonnace, peuvent être bien plus dangereuses que la meilleure des armes... D'apprendre surtout que l'univers étant équilibre, tout déséquilibre que l'on cré se doit d'être compensé...

Citation :
Reste la grande question : sommes-nous les seuls artisans de notre
chemin vers le bonheur, ou sommes-nous le jouet d'un destin (ou d'un
Karma)?
C'est pour cela que je pense que nous sommes le jouet d'un destin sur lequel nous interagissons, le plus souvent sans le savoir, à travers nos actes, nos paroles, le chemin que nous suivons... Et que la grande force des "éveillés" est de savoir, comprendre et donc essayer, dans la mesure de leurs moyens, d'influencer leur destinée propre grace à leur savoir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guinz73
Membre
Membre


Masculin
Nombre de messages : 179
Age : 29
Localisation : Rhones-Alpes (Albertville)
Emploi : Etudiant
Loisirs : Musique (piano guitare), lecture, piscine, informatique
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Re: Sommes-nous les artisans de notre chemin vers le bonheur?   31/8/2007, 01:46

Ca me fait penser à la théorie du chaos : "D'un battement d'aile du papillon, peut naitre une tornade à l'autre bout du monde."

La théorie du chaos traite des systèmes dynamiques rigoureusement déterministes, mais qui présentent un phénomène fondamental d'instabilité appelé « sensibilité aux conditions initiales » qui, modulant une propriété supplémentaire de récurrence, les rend non prédictibles en pratique sur le « long » terme.a théorie du chaos traite des systèmes dynamiques rigoureusement déterministes, mais qui présentent un phénomène fondamental d'instabilité appelé « sensibilité aux conditions initiales » qui, modulant une propriété supplémentaire de récurrence, les rend non prédictibles en pratique sur le « long » terme. (Wikipedia)

Les phénomès déterministes de nos vies sont donc en ce sens, complètement lié à la conscience de ce qui nous détermine, cette "sensibilité aux conditions initiales". Tout dépend comment nous nous voyons à travers nos actes, tout dépend de ce que nous en attendons, et comment nous les mettons en place. Par exemple, je veux couper une pomme pour la manger, mais je me coupe le doigt par inadvertance. Je n'avais pas prévu que j'allais me couper le doigt, cependant j'étais dans une période de conditions diverses qui m'a poussé à me couper le doigts. Le destin était tout tracé, le karma de ma vie m'a guidé dans cette direction.

Cela, bien que j'ai conscience que je peux couper une pomme sans me couper un doigt.


J'en arrive donc au fait que même si nous avons conscience de ce qui nous détermine, de ce que nous avons choisis de connaitre de la vie. Cela n'est pas assez puissant pour prévoire tout un cheminement de vie : un choix que je peux choisir et mettre en oeuvre pour me faire du bien, peut se retourner contre moi.


Je n'ai pas encore parlé non plus de la répercution de nos actes, par rapport aux éléments déterministes. Ces actes de bonté et de bonheur vers le monde, sont tout aussi aléatoire, par le fait, que la personne en face de moi à tout autant de facteurs complexes qui le détermine, et qu'il n'en a pas forcément conscience. Même si je veux choisir le bien dans ma vie, la vie c'est aussi les autres, et pour ma part, je considère que nous avons besoin d'autrui comme mirroire. Le bonheur que je tend à avoir, ne me sera dévoilé que par la face du monde qui m'entoure. Seulement le monde ne cherche pas toujours à m'aider dans ma tache du bonheur.

Nous en revenons donc toujours au même fait, qu'est-il capable d'accepter de la vie sur notre part de bonheur, sans avoir à affronter de frustrations sur nous même?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taliesin
Membre
Membre


Masculin
Nombre de messages : 50
Age : 91
Localisation : sous la lune d'Aristote
Emploi : ...
Loisirs : ...
Date d'inscription : 06/06/2007

MessageSujet: Re: Sommes-nous les artisans de notre chemin vers le bonheur?   31/8/2007, 14:30

C'est là une interprétation très hardie de la théorie des catastrophes de René Thom, Guillaume.Wink



Il est très drôle de voir à combien de domaines très différent certains s'amusent à appliquer cette théorie, notamment en relations internationales. Qui n’a pas déjà essayé de l’utiliser afin d'expliquer la morphogenèse d'un système international ?



Amicalement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sommes-nous les artisans de notre chemin vers le bonheur?   Aujourd'hui à 13:31

Revenir en haut Aller en bas
 
Sommes-nous les artisans de notre chemin vers le bonheur?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nous ne sommes pas maître de notre vie !
» Sommes nous tous égaux?
» L'art est-il un chemin vers Dieu?
» L'univers est-il habité ou sommes-nous seul
» Pourquoi sommes-nous devenus « gros » ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Liber Draconis :: L'Homme :: Psychologie, Philosophie et Spiritualité -
Sauter vers: