Liber Draconis

Forum dédié à la Magie et aux autres sciences occultes traditionnelles
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le balai

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Laila
Membre
Membre


Féminin
Nombre de messages : 412
Age : 45
Localisation : Québécoise à Barcelone
Emploi : Bibliothécaire et archiviste
Date d'inscription : 05/11/2006

MessageSujet: Le balai   7/8/2007, 22:59

Il y a quelques temps, j'ai réalisé quelques recherches sur le balai. J'ai fait quelques résumés-synthèses de mes lectures sur mon carnet. Je vous les propose ici.

Tout d'abord, encore une fois, ces textes sont un résumé de mes recherches, ils resteront à compléter et à mettre à jour.

Ensuite, je les place ici dans la section "Magie traditionnelle", mais je les ai écrits sous la section: Mythes, Légendes et Symboles de mon carnet. J'ai hésité longtemps entre la section "Magie traditionnelle" ou la section "Mythes, Légendes et Féerie". Je choisis finalement "Magie traditionnelle" pour garder l'esprit de l'outil "magicke". Et je préfère garder tous les textes ensemble...

Alors voilà ;)

_________________________________________________________________________________________________

Le Balai

On dit que le balai est un symbole de puissance sacré. Cet outil qui permet de nettoyer les sols fait partie de nos maisons depuis si longtemps qu’on ne pense pas qu’il a pu ou peut avoir un caractère sacré. Ce rassemblement de brindilles naturelles – ou artificielles – rattaché à un manche – souvent en bois, mais pas toujours – et qui nous permet de rassembler en petits tas, la poussière, les détritus, etc. qui se trouvent sur nos planchers, pourrait représenté plus qu’un simple outil de travail ménager. Et si on utilise parfois le balai pour représenter les origines humbles de quelqu’un ou pour témoigner de son caractère humble et simple, on l’utilise aussi pour symboliser la puissance, le sacré… symbole magique, axe cosmique, symbole sexuel… parfois objet maléfique… le balai est multiple !

Le mot semble commun pourtant. Un balai, deux balais… probablement d’origine celte, le mot vient du breton « balazn » ou « balain ». Plusieurs disent « genêt » pour parler du balai… en associant le matériel utilisé à l’outil lui-même. En anglais, on retrouve le mot broom ou encore besom.

Symbole de puissance sacrée :

Si le balai est associé au nettoyage, il est aussi associé à la purification et l’épuration spirituelles. Un nettoyage spirituel en quelque sorte… une purification de soi et des lieux sacrés.

Les sanctuaires, les temples, les églises, plusieurs religions et traditions spirituelles ont fait du balayage un rituel sacré. La personne chargée de nettoyer le lieu de culte se devait d’être « pur » et pieux. Elle avait la tâche sacrée de débarrasser le sol de tout ce qui pouvait le rendre sale et impur, tout ce qui pouvait le souiller, tout ce qui pouvait provenir de l’extérieur et qui ne faisait donc pas partie du lieu sacré de culte.

Plusieurs traditions magickes actuelles utilisent lors des rituels, le balai –réel ou symbolique- pour « nettoyer » l’espace où se dérouleront les rituels. Instrument associé à l’élément « air », on l’utilise donc principalement pour chasser les énergies négatives et purifier les espaces. Quelques sources associent cependant le balai à l’élément « eau » et à la lune, toujours dans une optique de purification. Le praticien marche habituellement dans le sens des aiguilles d’une horloge, en traçant un cercle et en balayant à quelques centimètres du sol. Le balai ne touchant donc pas nécessairement le sol puisque la purification est principalement symbolique. On utilise aussi parfois de l’encens pour purifier l’espace du rituel – seul ou en combinaison avec le balai.

Le praticien doit donc visualiser les lieux qui sont purifiés par le balai – l’énergie négative est chassée.

Le balai, en plus de servir à la purification des lieux, peut aussi servir à les protéger. On verra alors un balai posé en travers du seuil de la pièce ou du lieu de résidence, parfois sous le lit de la personne qui désire la protection ou encore placé contre une fenêtre ou une porte.

Habituellement, on verra le balai qui sert à purifier, fabriquer en bois de genêt, bouleau ou de saule. D’autres bois peuvent parfois être utilisés comme le noisetier, le sorbier ou l’aubépine. Quelques sources affirment cependant que le balai est traditionnellement fabriqué avec du frêne pour le manche – qui est associé à la protection – avec des brindilles de bouleau – pour la purification.

Quelques textes vont souligner que le balai doit être consacré à la déesse et au dieu – pour les praticiens qui honorent des divinités.

À suivre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lailaseshat.canalblog.com/
Laila
Membre
Membre


Féminin
Nombre de messages : 412
Age : 45
Localisation : Québécoise à Barcelone
Emploi : Bibliothécaire et archiviste
Date d'inscription : 05/11/2006

MessageSujet: Re: Le balai   7/8/2007, 23:03

Encore un balai

Superstitions diverses

Toujours dans une perspective de nettoyage personnel, je continue de me pencher sur le balai. Étonnant parfois, ce qu'on découvre sur un objet familier. Et étonnant, ce que parfois on se souvient en lisant ces superstitions... des
choses qu'on nous a dites, il y a des années, et qu'on avait oubliées.

Voici quelques superstitions trouvées ici et là… parfois avec une origine, souvent non, car
les origines se croisent souvent et on retrouve dans plusieurs régions, pays, les mêmes superstitions. Et mon but n’est pas ici de les retracer ou même de les expliquer… juste les lire avec un sourire. Certaines m’ont déjà été racontées… avec souvent beaucoup de sérieux, d’autres m’étaient totalement inconnues.




  • Il ne faut jamais pencher un balai contre un lit. Car, dit-on, les mauvais esprits y jetteront un sort. D’autres disent encore que cela pourrait présager un décès.
  • Il ne faut pas balayer son perron après la tombée de la nuit car cela pourrait amener un étranger à venir vous rendre visite.
  • Balayer la nuit chasse le bonheur de la maison et peut même chasser et blesser les âmes qui se promènent tranquillement chez soi.
  • Il ne faut jamais apporter son ancien balai lorsqu’on déménage. Il vaut mieux en acheter un nouveau.
  • Il ne faut pas balayer la poussière vers l’extérieur de sa maison – mais plutôt la ramasser – car la chance s’enfuirait avec elle.
  • D’après certains textes, certains peuples d’Afrique croient que lorsqu’on frappe un homme avec un balai, on le rend impuissant. Mais apparemment que les Écossais croient que frapper un homme avec un balai lui apportera de la chance.
  • Si l’on veut qu’un visiteur quitte enfin notre logis, il suffit de retourner un balai derrière une porte.
  • Aux Antilles (mais aussi ailleurs), on croit que balayer les pieds de quelqu’un – soi-même y compris – peut causer malheur. Certains disent que cela porte malheur en
    général ou encore que la personne ne se marierait jamais. On peut cependant chasser ce mauvais sort, si la personne qui balaie crache sur le pied sur lequel le balai a passé.
  • On plaçait parfois des balais dans les coins sombres ou derrière les portes pour éloigner les démons.


J’ai parlé dans un autre billet des vertus de purification du balai, autant physiques que symboliques… On retrouve donc beaucoup de superstitions liées à cette idée de purification.




  • Si l’on veut empêcher un invité indésirable de revenir chez soi, il suffit de bien balayer, après son départ, la pièce ou l’endroit où il se trouvait lors de sa visite.
  • Pour empêcher les mauvais esprits de venir chez soi, ou dans un lieu précis, il faut balayer devant la porte. Mais jamais après la tombée de la nuit – on sait que cela peut entre autres, nous faire venir un étranger – ou le jour de la Toussaint.
  • Selon certaines superstitions chinoises, l’exorcisme des cadavres se fait avec un balai. Le balai près du lit permet de balayer les maladies – et par le même coup d’expulser les lutins ! (MANUEL DES SUPERSTITIONS CHINOISES par le P. Henri DORÉ, S. J.)
  • Utiliser un balai fait en branche d’aubépine chassera le chef de famille.


La pluie semble aussi avoir des liens avec le balai – on a déjà vu que le balai peut être associé à l’eau en tant qu’élément de purification.




  • Pour attirer la pluie, on peut faire tremper un balai dans de l’eau. D’ailleurs on dit que lorsqu’il pleut en janvier c’est à cause d’une sorcière qui trempe son balai dans un
    seau.


Finalement, le balai peut aussi servir à indiquer certaines choses…




  • Suspendre un balai à une porte de maison indique qu’il y a une jeune fille à marier dans la demeure – et que celle-ci sait très bien faire les tâches de la maison !!!
  • En Inde – et ailleurs - lorsqu’une femme brandit un balai, c’est qu’elle est très en colère


Le balai est multiple !!! Et je n'ai pas encore abordé l'aspect "sexuel" du symbole, ni même ses relations avec la "sorcière" !!!

À suivre…

PS. Si vous connaissez d'autres légendes ou superstitions liées au balai, n'hésitez pas à les partager Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lailaseshat.canalblog.com/
Laila
Membre
Membre


Féminin
Nombre de messages : 412
Age : 45
Localisation : Québécoise à Barcelone
Emploi : Bibliothécaire et archiviste
Date d'inscription : 05/11/2006

MessageSujet: Le balai, symbole sexuel   7/8/2007, 23:04

Le balai, symbole sexuel

Avant d’aborder plus en profondeur la relation entre le balai et la sorcière, je me pencherai un peu sur la symbolique sexuelle du balai –qui a tout de même plusieurs liens avec les sorciers et sorcières.

Le balai est clairement associé à une symbolique sexuelle dans nombres de textes et légendes. Plusieurs coutumes folkloriques comportant un balai peuvent se rattacher à un contexte sexuel.

Très souvent, on retrouve le balai comme symbole purement phallique et donc masculin. Il devient alors une représentation du pénis en érection, principalement le manche.

À la fois un symbole féminin et un symbole masculin, la symbolique sexuelle du balai est souvent réduite au bâton (masculin) pénétrant le buisson (féminin). Certains peuples, dont supposément les Celtes, considéraient donc le balai comme une représentation des organes génitaux masculins et féminins.

Le balai volant – image principalement rattaché aux sorcières et sorciers – représente l’activation de la sexualité des sorciers (de sexes féminins et masculins) qui leur permettra de s’élever au dessus des besoins et désirs humains ordinaires et communs. Ce symbole essentiellement phallique est également symbole des puissances que le balai devrait vaincre ou dominer – puissance sexuelle – mais qui permettent à l’utilisateur de celui-ci de s’emporter et s’élever.

La nature de cette élévation est intimement liée à la maîtrise du praticien sur sa propre sexualité. Principalement sur leur propre énergie sexuelle et son utilisation dans les actes magickes.

La façon dont est tenu le balai doit en soi être différente selon le sexe du praticien. Le balai est « enfourché » pour le vol manche en avant et branches à l’arrière lorsque le praticien de sexe masculin et le contraire, c’est-à-dire manche en arrière et branches en avant pour le praticien de sexe féminin.

On peut d’ailleurs lire que le balai enfourché par la sorcière est une représentation du pénis ou encore d’un pénis artificiel – tel un godemiché. D’ailleurs dans l’ouvrage « A Dictionary of Slang, Jargon and Cant » publié en 1889 par Albert Barrere et Charles Godfrey Leland, les auteurs nous apprennent que l’expression « a broom-handle », en français « un manche à balai », était anciennement utilisée pour définir un godemiché ou un pénis artificiel. L’expression « le balai » représentait quant à elle, les organes génitaux féminins. Et donc, l’expression « avoir une brosse » ou « avoir un balai » (« to have a brush ») signifiait avoir une relation sexuelle.

On peut d’ailleurs facilement interpréter les mentions de relations sexuelles des sorcières avec le « diable » comme une allusion à l’utilisation de godemiché. En effet, les descriptions de ces relations ou du pénis du diable parlent souvent d’un « membre » excessivement long et froid, sobre et rude.

Le balai est également souvent utilisé dans les traditions païennes de mariage ou union entre l’homme et la femme. Une coutume qu’on retrouve fréquemment est le saut du balai. Les personnes unies lors de la cérémonie vont sauter par-dessus le balai, symbolisant ainsi le passage à une nouvelle étape de leur vie. Ce saut se veut un symbole joyeux et qui termine la cérémonie.

Le balai est parfois tenu au-dessus d’un chaudron – symbole double de sexualité, le balai représentant la masculinité (ou encore à la fois le masculin et le féminin) et le chaudron, symbole féminin. Le couple doit se tenir par la main et sauter ensemble démontrant ainsi la symbiose de la relation et la puissance de l’union.

Finalement, la symbolique de la sorcière chevauchant le balai et volant au-dessus des champs est une claire manifestation d’une tradition antique visant à influencer la fertilité de la terre des champs pour obtenir de bonnes récoltes. La tradition voulait que les femmes montaient sur des balais et courraient et sautaient dans les champs. La hauteur des sauts permettait de déterminer l’abondance de la récolte. Le balai – encore une fois symbole phallique et donc masculin – et la femme qui le chevauchait fertilisaient la terre.

Mais les liens entre le balai et la sorcellerie sont multiples.

À suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lailaseshat.canalblog.com/
Laila
Membre
Membre


Féminin
Nombre de messages : 412
Age : 45
Localisation : Québécoise à Barcelone
Emploi : Bibliothécaire et archiviste
Date d'inscription : 05/11/2006

MessageSujet: Le balai et la sorcière   7/8/2007, 23:08

Le balai et la sorcière

Dans l’imagerie populaire, on associe souvent la sorcellerie, principalement la sorcière, au balai. Les images de sorcières –habituellement nues - tenant un balai ou encore volant sur un balai sont très connues et utilisées. Le balai est donc aussi souvent devenu un symbole maléfique. On retrouve dans beaucoup de cultures, l’image de la sorcière enfourchant son balai pour s’envoler vers le sabbat. La sorcellerie étant souvent considérée comme maléfique, l’association fut facile à faire. Le balai devint un instrument maléfique.

L’image la plus répandue est celle d’un balai « médiéval » et on l’associe presque uniquement à la sorcière – peu au sorcier. De toute évidence, principalement, car c’est un objet associé aux tâches domestiques. On voit donc les sorcières avec des balais et souvent les sorciers avec des bâtons ou des fourches.

Le balai est parfois représenté comme objet ordinaire dans la maison de la sorcière mais le plus souvent on le voit comme un objet « enchanté » qui permet à la sorcière de s’envoler pour le sabbat. Elle l’enfourche alors et s’élance – souvent par la cheminée – pour rejoindre d’autres sorcières dans un endroit éloigné.

Malgré le fait que cette image est très connue, il existe peu de témoignages ou confessions – lors des procès de sorcellerie - de sorcières ayant utilisé ce « moyen de transport ». Les sorcières « confessant » plutôt de s’être rendu au sabbat à pied ou cheval. De plus, on cite souvent le cas de Guillaume Edelin, de Saint-Germain-en-Laye (près de Paris) – un prétendu sorcier – et donc un homme comme premier cas de confession incluant le vol sur un balai (en 1453). Quelques confessions soulignent cependant l’utilisation d’un simple bâton, fuseau ou d’objets similaires pour se rendre au sabbat. La majorité de ces témoignages – la plupart du temps obtenus sous la torture, évidemment – précisent que les objets utilisés pour le vol sont enduits de baume, huile, crème « magiques » permettant à l’objet de voler. Quelques sources parlent aussi du fait que le balai était utilisé par la sorcière pour cacher son absence de son logis. Celle-ci plaçait un balai à sa place dans le lit. Le balai prenait forme humaine. La sorcière pouvait ensuite se rendre au sabbat par d’autres moyens.

Les balais ou bâtons sont aussi souvent utilisés lors de danses rituelles dans lesquelles les sorcières sautent, dansent et les chevauchent – sans toutefois s’envoler.

Dans la presque totalité des « témoignages » et « confessions », non seulement le balai est enduit d’une substance magique, mais certaines incantations sont également utilisées. Les noms de Satan, Lucifer et Diable sont souvent utilisés puisque les sabbats auxquels les sorcières sont sensés se rendre sont « présidés » par ces « démons ». De plus, on a souvent dit que le balai servait aussi à recevoir entités, âmes et esprits tel un réceptacle.

Comme mentionné plus haut, bien que cet acte fut peu relaté, au cours des siècles, la tradition populaire a conservé et propagé cette image de la sorcière s’envolant sur son balai et passant par la cheminée. On mentionne parfois, que cette image peut provenir de la coutume de pousser un balai dans la cheminée des maisons pour indiquer que la maîtresse de maison était absente.

Certaines sources notent que le balai était en fait le bâton utilisé lors de rituels par les sorcières et sorciers et que pour éviter d’être reconnus comme praticiens d’arts magiques, ces derniers « maquillaient » leur bâton en balai, objet usuel et commun des maisons.

L’image montrant une femme – sorcière – volant sur un balai est donc ancienne et bien ancrée dans l’imaginaire. Elle remonte non seulement au Moyen-Âge mais encore plus loin, puisqu’on peut trouver des traces de cette imagerie dans les mythologies celtique, nordique, germanique, romaine et grecque. On rattache alors le mythe de la « grande chasse sauvage » à la chevauchée des sorcières se rendant au sabbat. On mentionne souvent « Diane » comme déesse de cette chasse mythique et initiatrice de cette chevauchée magique. On cite aussi la chevauchée des walkyries menée par Odin. On identifie alors les walkyries aux sorcières et Odin à Satan. Les exemples sont multiples. Et les sorcières volent dans la nuit, souvent accompagnées des âmes damnées, d’êtres démoniques, de fées et autres esprits.

Cette chevauchée dans les airs est un mythe très ancien et peut être associé à la séparation du corps et de l’esprit, ainsi qu’à la liberté de l’esprit, à son élévation. Et le balai devient donc un symbole de voyage dans un autre monde, d’élévation de l’esprit, de décorporation, de voyage symbolique. On parle alors de symbole mystique et le voyage sur le balai symbolise le voyage sur d’autres plans – astraux ou cosmiques.

On a souvent dit que les sorcières enduisaient leur balai de différents onguents et graisses – selon toutes probabilités provoquant des hallucinations - et on dit que ces onguents permettaient la transe dans laquelle devait se trouver la sorcière pour exécuter son voyage. Le vol étant évidemment soit symbolique, soit réalisé sur d’autres « plans de réalité ». On suppose alors que la sorcière quitte son corps physique pour s’élever – élever son esprit vers des mondes astraux.

La composition du balai est également à étudier. Le bois utilisé est très important et change la symbolique de l’objet. Par exemple, on utilise du frêne pour le manche, représentant l’esprit et l’air, l’arbre du monde « yggdrasil » ainsi que l’extase par laquelle est possible le vol de l’esprit ; le saule sera utilisé pour lier la brosse au manche, le saule représente alors la lune ainsi que le brouillard qui doivent être traversés et les brindilles de bouleau qui font la brosse représentent la grande déesse qui permettra à la sorcière de se purifier et de renaître. D’autres bois peuvent être donnés en exemple.


Articles publiés sur : Le livre ouvert: Magies et Mystères (http://lailaseshat.canalblog.com/archives/mythes__legendes_et_symboles/index.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lailaseshat.canalblog.com/
Tiksis
Modérateurs
Modérateurs


Masculin
Nombre de messages : 637
Age : 30
Localisation : ...
Emploi : ...
Loisirs : ...
Date d'inscription : 28/01/2007

MessageSujet: Re: Le balai   7/8/2007, 23:42

Citation :
a majorité de ces témoignages – la plupart du temps obtenus sous la torture, évidemment –

Quelle subtilité Laila! ;)

Très interessant, merci pour le partage

_________________
France, 2008 : Les projets architecturaux visant ostensiblement a réduire les émissions de CO2 et la consommation d'énergie sont bloqués pour "Délit de sale gueule".
IDEOmag
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isha
Fondatrice
Fondatrice


Féminin
Nombre de messages : 991
Age : 46
Localisation : Dans le monde occulte
Emploi : Chargée de Gestion Comptable
Loisirs : L'univers tout entier
Date d'inscription : 03/11/2006

MessageSujet: Re: Le balai   9/8/2007, 18:41

fantastiques recherches, merci laila

_________________
Si tu souhaites qu'on respecte tes croyances, respecte aussi celle des autres Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cernu.com/cerny/index.php
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le balai   Aujourd'hui à 23:29

Revenir en haut Aller en bas
 
Le balai
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Coup de balai pour la nouvelle année !
» Outil: balai magique
» balai chimique
» balai à ensilage
» Balai à neige 1988

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Liber Draconis :: Occultisme :: La magie traditionnelle -
Sauter vers: