Liber Draconis

Forum dédié à la Magie et aux autres sciences occultes traditionnelles
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les Saint Incorruptibles.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maerope
Membre
Membre


Féminin
Nombre de messages : 750
Age : 34
Localisation : Dans le gris et le flou
Emploi : Juriste en entreprise
Loisirs : ben... Boire, manger, Dormir... et B... ien d'autres choses
Date d'inscription : 08/11/2006

MessageSujet: Les Saint Incorruptibles.   11/3/2007, 20:11

Les incorruptibles



Non non, je ne vais pas vous parler de la prohibition,
d’Al Capone et d’un film avec Sean Connery et Kevin Costner, mais bel et bien
de saints et pieux religieux.

Mais avant



Imaginez que l’ont vous enterre vous êtes mort et les sucs
gastriques, les acides et les autres substances corporelles se répandent dans
votre corps, vous êtes la proie des vers nécrophiles, et, quelques temps après,
il ne reste de vous qu’un tas d’os blanchis, enrobés de morceaux de tissus et
des vestiges de cuir de ses chaussures. Et oui, après quelques années sous
terre, un mort n’est pas...jojo ! Et pourtant, ce n’est pas le cas de tous, et
certains gardent un teint rose et frais qu’ils avaient dans la vie courante.



Une suite allemande :



C’est ce que raconte M. Joachim Bouflet, un spécialiste du
sujet, dans l’un de ses ouvrages jugez plutôt :

En 1996. Bouflet pénètre dans le cimetière d’une
communauté religieuse nichée au sein d’une bourgade allemande.

Sur ses talons, un prêtre, un fossoyeur et un médecin légiste
marchent en silence, direction, la tombe de soeur X, la procédure de
béatification de la personne étant en cours, le nom n’est pas divulgué par l’auteur
du livre). Elle est morte dans les années 50. Cette religieuse a tant marqué
son entourage, qu’une demande de canonisation est déposée auprès du Vatican.
Bouflet a l’habitude car voila plus de 20 ans que cet historien catholique
boucle des dossiers de ce genre. En ce jour de juillet, il accomplit la dernière
formalité de l’affaire soeur X : la reconnaissance des restes. Il s’agit de vérifier
que la candidate à la sainte est bien enterrée la où on le prétend. On ne
peut pas se contenter de lire l’inscription sur la tombe : on ouvre le cercueil
et on regarde ce qu’il contient. L’auteur prend bien soin de préciser que c’est
généralement à ce moment là que les témoins sont pris d’une irrépressible
envie de rendre leur petit déjeuner. Il convient donc de plutôt venir à
jeun.



D’un signe, le prêtre autorise le fossoyeur à rompre
le cercueil. Le couvercle, mangé par les moisissures dévoile une chose extraordinaire (et là, je
recopie le bouquin) : « un corps parfaitement intact dans des vêtements pourris
et en lambeaux, La peau de la religieuse est pâle, fraîche. Elle ne dé©gage
aucune odeur si ce n’est celle de l’humidité».

Un cadavre sacrément frais pour une personne décédée il y
a plusieurs décennies ! Stupeur parmi les témoins. Le médecin légiste examine
le corps ; sa peau est souple et ne s’effrite pas. Il prélève un morceau de
chair avant qu’on ne rhabille la dépouille et qu’on la replace dans un
cercueil, Ã 6 pieds
sous terre. Joachim Bouflet, quant à lui, désigne 3 autres tombes au fossoyeur,
afin de voir si tous les corps enterrés ici sont dans le même état de
conservation. Les cercueils, datant de la même époque que celui de soeur X, ne
contiennent plus que quelques ossements bien propres. Soeur X est donc bien la
seule à avoir bénéficiée d’un tel


« Arrêt sur image »



Les véritables incorruptibles:




L’histoire de cette religieuse au corps préservé des
ravages du temps bien après sa mort n’est pas unique. En 1977, la californienne
Joan Cruz a recensé 102 cas de ce type. 102 incorruptibles, comme les appelle
l’église catholique : des saints, des religieux dont le corps a été retrouvé en
bon état de conservation, des décennies voire des siècles après leur mort.

Une grâce dont certains moines bouddhistes ont également
bénéficie, tels que Vu Khac Minh, au corps préservé depuis 1639, ainsi que des
saints de l’église orthodoxe. A priori donc, rien avoir avec le fait d’être
catholique à la base mais d’être un « homme de Dieu », peut être.

Vous êtes septiques? Si si, je le sens bien. Allez donc
faire un tour à Nevers, au couvent de Nevers plus précisément. Dans l’une
des chapelles, une chasse de verre est disposée au centre de laquelle repose,
façon Blanche Neige, mains jointes et air doux, le corps de Sainte Bernadette
Soubirous, morte en 1879. Oui, oui, Bernadette Soubirous, la petite bergère
illettrée de Bartres à laquelle la vierge est apparue dans une grotte prés
de la ville de Lourdes .Un mince masque de cire recouvre son visage. Mais celui
ci est intact : « Un peu sombre, les yeux légèrement enfoncés », écrit le père
Herbert Thurston dans un premier recensement des incorruptibles en 1952. Bernadette
Soubirous a été exhumée 3 fois avant d’arriver dans ce cercueil transparent.
Trois fois son corps n’a pas montré la moindre trace de décomposition. Un
médecin légiste nota même après avoir procédé à une autopsie en 1923, que « ses
reins étaient doux et presque normaux dans leur consistance».







Bernadette Soubirous dans la chapelle des soeurs de
Nevers.






Autre cas troublant, celui de sainte Zita : le corps de
cette pieuse Italienne est toujours entier prés de huit siècles après son
inhumation !

« Ces trente dernières années, sur quelques 3000 demandes
de canonisation, une douzaine de corps ont été retrouvés intacts, explique
Joachim Bouflet.

Qu en conclure ?

Pour les fidèle¨les les plus fervents, l’intervention
divine ne fait pas de doute : c’est bien la preuve que Dieu a reconnu cet homme
ou cette femme comme un de ses serviteurs et lui a fait la grâce de ne pas
retourner à la poussière.

Il faut dire qu’en temps normal, un cadavre ne fait pas
longtemps belle figure. Quelques heures après la mort, des taches mauves, dues
à la stagnation du sang dans les veines, apparaissent sur la peau. Au
bout de 36 heures environ, l’épiderme verdit au niveau de l’abdomen : c’est le
signe que les bactéries emprisonnes dans le tube digestif ont migré et ont
envahi le corps tout entier. Elles commencent à dégrader les tissus,
dégageant au passage un gaz pestilentiel qui forme des cloques sous la peau.
Les cheveux tombent, les ongles aussi, le corps se disloque.



Selon les conditions climatiques, les chairs mettent
quelques semaines à quelques mois à pourrir complètement. Alors,
trouver un corps préservé après l’ensevelissement est vraiment étonnant.
Faut-il pour autant crier au miracle ? L’église catholique s’en garde bien. «
Il est rarissime qu’elle déclare le cas miraculeux, note Joachim Bouflet.

Depuis quelques années, le Vatican dispense même, Ã
quelques privilégiés, une formation en « sciences des phénomènes extraordinaires. On nous apprend entre autres à trouver
l’explication à la conservation de certains corps, raconte l’historien
qui fait partie d’une de ces promotions. Dans beaucoup de cas, en effet, la
préservation du cadavre est tout à fait explicable.



Et les autres



Prenons le cas du pape Jean XXIII. En mars 2001, le
journal « le Monde » titrait : « Trente sept ans après sa mort, le visage de
Jean XXIII découvert intact». Les yeux fermés, la bouche ouverte comme en plein
sommeil, le Saint Père avait des traits parfaitement reconnaissables. Miracle ?
Oui, celui de la chimie. « Ce pape a reçu un traitement conservatoire juste après
sa mort » assure Joachim Bouflet. De fait, depuis le milieu du XX ème siècle,
tous les papes reçoivent une injection de formol après leur décès, ce qui leur
permet de conserver un visage avenant pour la présentation aux foules. Le
formol, bien connu des naturalistes, empêche en effet les micro-organismes
responsables de la décomposition de proliférer et repousse les larves d’insectes
amateurs de cadavres .Résultat : le corps est préservé pendant quelques
semaines, voire quelques mois. On est loin des 37 ans de pérennité, direz-vous.
Certes, mais là encore, il y a une explication.

A la manière des pharaons d’Egypte, le pape était enterré
dans 3 cercueils, emboîtés comme des poupées russes. Si bien que l’oxygène ne
pouvait y pénétrer. Or, les micro-organismes décomposeurs ont besoin de ce gaz
pour vivre et se multiplier. Préservé de l’oxygène, imprégnée de formol, le pontifical
cadavre a donc vu sa décomposition ralentie à l’extrême.

Le cas de sainte Marguerite de Cortonne est à ranger
dans la même catégorie. Morte en 1297, cette Italienne était considérée comme
une incorruptible (son corps, desséché, ne présentait aucune trace de
pourriture, bien que la sainte soit morte d’une gangrène généralisée)
jusqu’à ce que, dans les années 90, le Vatican mandate un éminent médecin
italien, Ezio Fulcheri, afin qu’il examine le corps de la sainte. Mille précautions
sont prises pour sortir la dépouille de sa sépulture. L’autopsie est réalisée
dans la cathédrale de Cortone. Et le corps en bon état révèle de longues incisions
le long des cuisses, de l’abdomen et de la poitrine. Le verdict est sans appel
: si Sainte Marguerite est bien conservée, c’est qu’elle a été embaumée. Ses
organes ont été prélevés et sa peau lavée à l’aide d’onguents et d’épices.








Sainte Margueritte de Cortone



Surpris que cette pratique, bien connue en Egypte
ancienne, puisse avoir été employée au Moyen Age en Europe, Fulcheri fait des
recherches dans les archives et découvre que les habitants de Cortone ont
réclamée l’embaumement de celle qu’ils considéraient comme une sainte. Ce
détail est ensuite tombé dans l’oubli. Un seul fait est resté dans les mémoires
: la parfaite conservation du corps de la sainte. Marguerite de Cortone n’a pas
été la seule à être embaumée. Selon Fulcheri, au moins 5 autres saints
incorruptibles sont à classer au rang de véritables momies. Tous vivaient
en Toscane entre le XIII ème et le XVème siècle.

Cependant, nombreux sont les saints qui ne portent aucune
trace d’embaumement. Les scientifiques avancent l’hypothèse que les corps
étaient entreposés dans des lieux favorisant la préservation des chairs. C’est
le cas notamment des cryptes des cathédrales. La température y est fraîche et
constante, été comme hiver. Deux critères qui limitent la prolifération des
micro-organismes décomposeurs. D’autres tombeaux, quant à eux, présentent
une atmosphère très sèche. C’est le cas du surprenant cimetière des capucins à
Palerme, en Sicile. Parmi les 8000 corps entreposés entre le XVIème et le XIX
ème siécle, certains sont parfaitement momifiés. Aucune intervention humaine,
ni divine la dedans. Ces cadavres ont perdu progressivement leur eau. La peau
desséchée a pris l’apparence d’un vieux cuir, ne laissant plus de prise aux
bactéries et aux moisissures qui ont autant besoin de chaleur que d’eau pour se
développer.

Jamais sans doute la centaine d’incorruptibles connus ne
feront l’objet d’une étude scientifique systématique. Il y a fort à
parier, toutefois que la conservation de bon nombre d’entre eux ait une
explication tout ce qu’il y a de plus naturelle.

En ce qui concerne la soeur X dont nous parlions au début,
« un institut médico-légal allemand a réalisé une analyse du fragment de chair
prélevé sur son corps au moment de la reconnaissance des restes, précise
Joachim Bouflet. « Il n’a pas relevé de trace des substances utilisées classiquement
par les embaumeurs ». Pour l’heure le mystère de ce cadavre reste entier.



Cimetiére de Palerme et ses momies.





Des cadavres en « Odeur de sainteté»
:




A la fin du siècle dernier, En Equateur, on hésita
longtemps à enterrer la pieuse Narcisse de Jésus Martillo Moran.

Non seulement « le cadavre n’avait pas l’aspect d’un
cadavre. Il n’en avait ni la rigidité, ni même le froid classique de la mort »,
notaient les docteurs plus d’un mois après son décès, mais son corps exhalait
une étrange odeur de fleur ! Un phénomène unique dans l’histoire des saints ?
Pas du tout.

A sa mort, sainte Thérèse d’Avila dégageait un parfum
exquis, raconte-t-on.

Même chose pour Maria Teresa Cortimiglia, fondatrice d’une
congrégation religieuse en Sicile, dont la dépouille embaumait le lys.

Dans tous les cas, les témoins se sont montrés formels :
aucune fleur ne décorait la pièce ou reposait le corps. Pour les fidèles de l’église,
l« odeur de sainteté», bien réelle est la marque de la grâce divine. Les
sceptiques se demandent quant à eux, si ces parfums ne seraient pas le
symptôme d’une maladie. L’acétonémie, par exemple, donne à l’haleine une
odeur de pomme reinette. Certes, ça ne sent pas la rose ou le Lys. Mais on
soupçonne déjà que sainte Thérèse d’Avila en a souffert.



Sources :

- L’Encyclopédie des phénomènes extraordinaires dans la
vie mystique de Joachim Bouflet Editions
jardin des livres.

- Science et vie.

- "the incoruptible" Joan Cruz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nanouaparis.spaces.live.com/
Ian Rik
Membre
Membre


Masculin
Nombre de messages : 23
Age : 26
Date d'inscription : 30/03/2007

MessageSujet: Re: Les Saint Incorruptibles.   4/4/2007, 10:02

Françoic Xavier, le père Jésuite évangélisateur de l'Inde à aussi bénéficié de l'imputrécibilité du corps après sa mort en 1552.
Son corps résista même à la chaux vive déversée dans son cerceuil pour permettre le rapatriement de ses restes (il est mort en mer de chine).

Après des décennies de fascination et que certains de ses membres et organnes aient été emportés par les Jésuites comme reliques sont corps commenca à se dessècher.

Il est déposé dans un cerceuille de verre dans la basillique du Bom Jesus et exposé tous les dix ans. (pour le voyageurs, passez faire un tours, les églises de old Goa à côté de Panaji sont tres jolies).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les Saint Incorruptibles.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Saint Gaétan de Thienne et commentaire du jour "Qui perdra sa vie à cause de moi la gardera"
» Sainte Jeanne Delanoue et Saint Roch
» Sainte Véronique, Saint André Corsini et commentaire du jour "Jésus appelle les Douze, et..."
» Saint Nazaire et Saint Celse Martyrs et commentaire du jour "La perle de grande valeur"
» Prières à Saint Expédit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Liber Draconis ::  À travers l'histoire et la féérie  :: Religions -
Sauter vers: