Liber Draconis

Forum dédié à la Magie et aux autres sciences occultes traditionnelles
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Douter ou ne pas douter, telle est la question

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sculler
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 848
Age : 54
Date d'inscription : 16/11/2006

MessageSujet: Douter ou ne pas douter, telle est la question   7/1/2007, 14:35

Le doute est-il une chose saine ?

De nombreuses personnes souffrent de leurs doutes, de ne pas savoir si elles agissent bien, si elles ont pris la bonne décision, si elles ont bien compris ce qu'on leur a dit ... Le doute immobilise et torture.

Et puis le doute est l'étape qui permet à d'autres de ne pas se lancer dans des aventures incertaines, c'est ce qui les retient de faire le mal alors qu'elles pensaient bien faire, c'est le régulateur de ce qui serait impulsif et nuisible aux autres.

Qu'en pensez-vous ? Etes-vous de ces personnes qui doutent de tout ou au contraire qui ne doutent de rien ? Le doute est-il bienfaisant ou maléfique ?

Sculler, interrogateur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isha
Fondatrice
Fondatrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 991
Age : 47
Localisation : Dans le monde occulte
Emploi : Chargée de Gestion Comptable
Loisirs : L'univers tout entier
Date d'inscription : 03/11/2006

MessageSujet: Re: Douter ou ne pas douter, telle est la question   7/1/2007, 15:45

Je pense que douter est une bonne chose, dans la mesure où ça reste gérable émotionnellement et psychologiquement, je veux dire qu'il ne faut pas que cela prenne l'ampleur d'une pathologie...

Comme disait Henri Poincaré

*Douter de tout ou tout croire sont deux solutions également commodes, qui l'une et l'autre nous dispensent de réfléchir.*

Je suis assez d'accord avec ça, le doute éxerce l'esprit.

Isha, compatisante qui a la grande bonté de vous épargner le chapitre des Méditations métaphysiques de Descartes Wink

_________________
Si tu souhaites qu'on respecte tes croyances, respecte aussi celle des autres Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cernu.com/cerny/index.php
Jidty
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1497
Age : 31
Localisation : Québec, canada
Emploi : Plusieurs
Loisirs : Divers et variés.
Date d'inscription : 05/11/2006

MessageSujet: Re: Douter ou ne pas douter, telle est la question   7/1/2007, 15:45

Le doute est très utile!

Il nous permet de nous questionner, de nous redéfinir, de chercher de nouvelles vérités. Si L'homme n'aurait jamais douté qu'il y aurait peut-être jamais de Dieu ou quelque chose après la mort, les religions et la spiritualité ne seraient pas là.

Bonne ou mauvaise chose? Cela dépend uniquement du coeur de l'homme, de sa confiance en la vie et en lui-même. Very Happy

Qu’en pensez-vous ?
Cordialement
Jidty

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pages.infinit.net/joannie/index.html
Sowilo
Membre
Membre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4
Age : 29
Localisation : Montréal
Emploi : Étudiant
Loisirs : S'asseoir face à un coin et attendre.
Date d'inscription : 08/11/2006

MessageSujet: Re: Douter ou ne pas douter, telle est la question   9/1/2007, 07:34

Je crois que je doute souvent. De ce qu'on me dit, de ce que je pense, de ce que je voit, de mes idées, projets et des moyens de les atteindre. Dans le monde que nous fréquentons, je crois que c'est primordial.

Il m'arrive, comme plusieurs probablement, de penser la nuit, dans le silence de ma chambre, et de ne pas pouvoir dormir. Parfois, c'est que j'ai une nouvelle idée qui me vient subitement et que j'aimerais la poursuivre, d'autres fois c'est parce que je doute sur la direction que prend un élément de ma vie. Parfois les deux.

D'autres fois encore, ce sont des remords ou des regrets qui me hantent. Je me dis que j'aurais du faire ceci, ou ne pas faire cela.

Est-ce que le doute est paralysant? Je me demande si ceci serait pas une caractéristique du doute, une qualité.

On doute souvent d'une idée préconçue. Le doute pourrait donc être créé lors d'une réflexion qui nous permettrait de remettre en question cette idée. Je ne vois alors pas ce qui est négatif dans ce type de doute.

On pourrait aussi être tenté de se distancer de son projet, et de de demander "n'est-il pas trop beau, trop facile?". En se posant cette question, on amène un doute, et ce doute n'est pas enlevé tant qu'on n'a pas réfléchi sur la question. On doit alors arriver à se convaincre que le projet est réalisable pour continuer.

Un frein? Oui, peut-être. Mais ce frein n'est-il pas là pour nous éviter des erreurs, dus à des entêtements, qui pourraient nous nuire?

En fait, si nous n'usions pas du doute pour prendre le temps de réfléchir, probablement serait-on plus susceptibles de se tromper. Si c'est le cas, nous pourrions être pris de remords, non? Les remords sont pour moi plus doués en torture. Ce pourrait en fait être leur spécialité.

Souvent, je me pose des questions pour essayer de trouver des scénarios dans lesquels je réussissais là où j'ai échoué. Et je m'écroule sous mes propres questions. Dans ces moments, suis-je entrain de douter? De douter sur mon passé? Ne serait-ce pas ce type de doute qui m'empêche d'avancer? Peut-être que même ce doute-là pourrait m'aider. Comme pour apprendre de mes erreurs, même si j'ai plutôt l'impression que ces erreurs, je les répète encore.

Le doute, je crois, se base sur un "instinct" de "bien-être" ou de" préservation" de l'être humain, un peu comme la peur. En fait, on doute puisqu'on a peur d'échouer, non? Et la peur, encore aujourd'hui, on en a besoin.

Pourtant, il y a des peurs injustifiées, ou exagérées, comme les phobies. Une peur extrême qui paralyse et nuit souvent à la qualité de vie de la personne atteinte. Peut-être que le doute qui "immobilise" pourrait, comme la phobie par rapport à la peur, n'être qu'un doute exagéré et/ou injustifié?

Amicalement,
Sowilo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gémeaux
Membre
Membre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 365
Age : 32
Localisation : Angers
Emploi : Etudiant
Loisirs : variés
Date d'inscription : 08/11/2006

MessageSujet: Re: Douter ou ne pas douter, telle est la question   9/1/2007, 14:22

Le doute est essentiel , et comme l'a dit Jidty, il faut faire confiance à son coeur pour savoir si ce doute est valable ou pas.


Se torturer de question est inutile, faire que de douter aussi...

Douter des autres c'est manquer de confiance en eux, douter de soi meme est la meilleure chose pour évoluer et acquerir de la sagesse.


Comme l'a dis Bouddha : "Doutez de tout, et surtout de ce que je vais vous dire"

A mediter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dragos_le_voivod
Membre
Membre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 274
Age : 49
Localisation : La passe de Birkaü, en haut à droite...
Emploi : Prêteur de livres pour adolescent
Loisirs : Lecture / JdR / Ecriture / Cinéma / TV / Cuisine
Date d'inscription : 10/11/2006

MessageSujet: Re: Douter ou ne pas douter, telle est la question   9/1/2007, 23:00

le doute est le propre de l'homme en ce qu'il est un être intelligent, donc capable de questionnement...
L'un de mes amis me disait souvent : "se poser des questions c'est montrer que le sujet nous interesse, jusqu'au moment ou il ne faut plus se poser de questions mais agir".

Je pense en effet que le doute doit laisser place, à un moment donné, à une prise de risque... Sinon, on finit par tourner en rond dans les différentes questions appelé par d'autres questions etc, etc...

Personnellement je me pose souvent un certains nombres de questions sur le bien fondés de mes actions, de mes initiatives , etc... Jusqu'au moment ou je décide d'agir. A partir de ce moment, j'ai pour règle simple de ne plus revenir en arrière... Les remords, comme les regrets, ne servent qu'à se culpabiliser, s'autocensurer et, au final, se figer et ne plus avancer..!

Que l'action soit bonne ou mauvaise, utile ou inutile, se révèle à tiroir... Une fois effectuée, il ne sert plus à rien de ressasser et de se demander si, peut-être, mais... Comme le disait mon grand père en patois, langue que je regrette de ne pas avoir appris à l'époque "même si le vin est mauvais, une fois tiré, il faut le boire'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Finstern
Membre
Membre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 170
Age : 33
Localisation : Montpellier
Emploi : Etudiant
Loisirs : Jeux, film, figurines, roller, bokken...
Date d'inscription : 08/11/2006

MessageSujet: Re: Douter ou ne pas douter, telle est la question   7/2/2007, 09:45

D apres l exemple que Sculler a donné qui est le doute sur les decision qu on a pu prendre qui seraient bonnes ou mauvaises voici mon idée:
En general lorsqu un echec survient a la suite d une decision on ressent soit
-de la deception, tout simplement parceque le resultat obtenu ne corespond pas a nos atentes
-des regrets, car en voyant les erreurs comises on rejete les raisons qui ont motivé la decision

Ces deux sentiment sont pour moi une torture sans fondement et sans utiité que bon nombre de gens s inflige, d abord parceque les choix qui sont deja faits ne peuvent plus etre "retouché" (ce qui est fait est fait) et ensuite parceque personne n a de controle sur le monde mais uniquement sur ses propres choix.

Ainsi je soupsonne une grande partie des doutes que l on ressent, d etre issus de la peur (ou de l apprehenssion) de ces 2 sentiments.
Pour le reste il est evident que le doute ne peut pas vraiment etre eliminé, puisqu aucune percetion n est réelmement parfaite.
Ainsi on laisse toujours place a une part d erreur qui est presente dans chaque aspect de nos observations (et meme de nos actions).
Je pense donc qu il est sage d etre conscient du degrés d incertitude lorsque l on a une reflexion quelquonque, mais personelement je ne ressent generalement pas l influence negative du doute car je vois que je ne peut de toute facon faire mes choix qu avec les elements que je percoit.
Il ne tient qu a moi de tirer de mes erreurs eventuelles des lecons qui me permettront de prendre les decision qui me correspondent le mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tiksis
Modérateurs
Modérateurs
avatar

Masculin
Nombre de messages : 637
Age : 31
Localisation : ...
Emploi : ...
Loisirs : ...
Date d'inscription : 28/01/2007

MessageSujet: Re: Douter ou ne pas douter, telle est la question   7/2/2007, 10:20

Citation :
En general lorsqu un echec survient a la suite d une decision on ressent soit

-de la deception, tout simplement parceque le resultat obtenu ne corespond pas a nos atentes
-des regrets, car en voyant les erreurs comises on rejete les raisons qui ont motivé la decision



Utilise le "Je" a la place du "on" s'il te plait, ce qui est valable
pour toi (ou pour certaines persones) ne l'est pas forcément pour moi,
et dans ce cas la je ne me reconnais pas du tout.



Citation :
Ainsi je soupsonne une grande partie des doutes
que l on ressent, d etre issus de la peur (ou de l apprehenssion) de
ces 2 sentiments.



Certes, mais si on regarde bien, toutes ces peurs se regroupent en une
seule: la peut de la mort, et c'est cette peut qui empêche d'accepter
et d'aimer le moment présent, ce qui engendre des regrets....etc.





Citation :
Je pense donc qu il est sage d etre conscient du
degrés d incertitude lorsque l on a une reflexion quelquonque, mais
personelement je ne ressent generalement pas l influence negative du
doute car je vois que je ne peut de toute facon faire mes choix qu avec
les elements que je percoit.



Le doute est négatif et positif, tout dépend quand et comment on l'utilise.

Si le doute aide a savoir si je prends une bonne décision avant de la
prendre, il est bénéfique (bien sûr, il ne faut pas rentrer dans
l'excès) parce qu'effectivement il m'aide a me remettre en cause et
peut être a éviter de retomber dans un filet qui m'avait déja acceuilli
Very Happy.

Mais le doute ne sert plus a rien lorsqu'est venu le moment de
l'action, au contraire il ralenti : "ais-je fait le bon choix?"...
toutes sortes de questions qui dans ce moment s'avèrent inutiles. Au
contraire, lorsqu'il faut agir, je pense que c'est la confiance en soi
et en la vie qui prime et qui aide le plus.



drunken je m'enflamme ^^

_________________
France, 2008 : Les projets architecturaux visant ostensiblement a réduire les émissions de CO2 et la consommation d'énergie sont bloqués pour "Délit de sale gueule".
IDEOmag
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Finstern
Membre
Membre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 170
Age : 33
Localisation : Montpellier
Emploi : Etudiant
Loisirs : Jeux, film, figurines, roller, bokken...
Date d'inscription : 08/11/2006

MessageSujet: Re: Douter ou ne pas douter, telle est la question   8/2/2007, 05:09

tu veux de l essence?^^
Cher Tiksis,
Pour l emploi du "je" eh bien j essai de l utiliser un maximum, pour justement eviter ce genre de reponse, mais j essai de chercher une explication qui convienne a tout le monde, c est pourquoi quand je m explique le "on" fait naturelement irruption sans que je m en appersoive : )
Lorsque je disais qu "on" ressent l un ou l autre de ces sentiments (outre le fait que j ai precisé que c etait en general), je me basais sur l observation des individus qui m entourais et que j avais pu observer.
Si tu n est ni sujet a la deception, ou aux regrets, ce qui est mon cas, je t en felicite, et je t encourage a nous exposer ta reaction face a l echec. Ainsi nous pourrons en discuter : )

Pour ce qui est de la peur de al mort je trouve ca extremement reductuer.
L instinc de survie ne peut pas etre pris comme l origine de chacune de nos peur, par ailleurs c est un concept inventé par l homme et bien qu il y ait de nombreuses reflexions basées sur le sujet, je te met au defit de me prouver l existance de celui ci. Si on commencait par decrir la mort par exemple...
J en revient au terme de "concept", que j utilise souvent.
Pour analyser le monde on batit des concept sur lesquels on pose la situation que l on resout par identification aux different element du concept (c est un mode de resolution mathematique tout a fait basique et employé partout, comme une equation de base si tu veux)
Mais ces concept ne sont pas toujours (voir jamais) parfaits, et ne correspondent qu a une facette de la realité.
dans ce cas precis la peur de la mort est efectivement un concept interessant qui pourrait etre le bon.
Mais comme je le disais je trouve ca extremement reducteur, car tu utilise un concept basique de la reaction de tout etre vivant, pour explique des reactions bien plus complexes.
Je part de la base ou la vie offre le choix de l evolution, a partir de la les bases sur lesquelles elle est construite peuvent au meme titre que les autres elements qui la compose etre changés. Cela par la reflexion.
Est ce qu un organisme unicelulaire ressent le doute?
bien sur que non, mais ce n est pas parceque son objectif principal est de survivre que son evolution le menera forcement toujours a cet ojectif.
La peur de la mort est donc peut etre effectiement encore presente dans notre vie et notre instinct, mais c est peut etre un concept totalement eronné qui ne se developpe qu a un certain stade de notre evolution, et qui de la meme facon peut disparaitre.
Je t encourage donc a ne pas regrouper toute les peurs en une seule.

Une derniere chose, les phylosophes ont plus ou moins tous dis que le bonheur est "une fin en soi", c est a dire l objectif final que cherche tout individu. Personnelement je pense que qu il s atache a une des concequence possibles de la vraie fin: la réussite.
C est ce que nous cherchons tous non? pas forcement la réussite comme d autres l imagine, ou on est beau riche et inteligent. Mais la réussite de ce qu on entreprend, quand on entreprend une action c est pour arriver a un objectif, et ce qui compte c est de réussir. C est pour cela qu on doute parfois d ailleurs, par peur de ne pas réussir.
La peur de la mort ne serait que la peur de ne pas réussir a survivre?
Peut etre. Mais la peur de l echec dans ces etudes ne serai tout simplement que celle de l echec ds cette entreprise en particulier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tiksis
Modérateurs
Modérateurs
avatar

Masculin
Nombre de messages : 637
Age : 31
Localisation : ...
Emploi : ...
Loisirs : ...
Date d'inscription : 28/01/2007

MessageSujet: Re: Douter ou ne pas douter, telle est la question   8/2/2007, 11:41

Citation :
Pour l emploi du "je" eh bien j essai de l
utiliser un maximum, pour justement eviter ce genre de reponse, mais j
essai de chercher une explication qui convienne a tout le monde, c est
pourquoi quand je m explique le "on" fait naturelement irruption sans
que je m en appersoive : )

pareil, j'oublie aussi parfois mais j'essaie de rester dans le "je".
Car au fond...
je = moi une personne unique
on=un groupe de personnes, les humains en général, une personne en particulier...
bref "on" ne veut rien dire et associer "on" à "je" serait nier ma part d'unicité si tu vois ce que je veux dire.

Citation :
Pour ce qui est de la peur de la mort je trouve ca extrèmement reducteur.

C'est vrai, c'est réducteur mais peut être pas tant que ca. Je me balade dans la forêt, quelqu'un arrive par derrière et me fait sursauter : qui me veux du mal? vais-je mourir?
C'est très inconscient je pense.
Cette peur peu aussi être liée a la perte de contrôle. Quand je sursaute, je croule sous les émotons et du coup je perd le "contrôle" que j'avais sur ces dernières.
Autre éxemple : imaginons que je suis allé a un endroit et j'ai pris peur. Quelques temps plus tard je décide d'y retourner mais voila la peur bloque.
et encore une fois même si ce n'est pas directement lié a la mort, c'est lié a "est ce que quelque chose me veux du mal?"

Mais tu as raison, je ne peux placer toutes ces peurs dans le même sac (genre la peur de rien faire quoique ... c'est encore lié a une histoire de contrôle ca....)Surprised

Citation :
Peut etre. Mais la peur de l echec dans ces
etudes ne serai tout simplement que celle de l echec ds cette
entreprise en particulier.

La peur de l'échec peut regrouper de multiples choses : peur de la mort (echec--> sanctionné???), pas assez de confiance en soi, peur du regard des autres, peur de ne pas être a la hauteur...

Citation :
L instinc de survie ne peut pas etre pris comme
l origine de chacune de nos peur, par ailleurs c est un concept inventé
par l homme et bien qu il y ait de nombreuses reflexions basées sur le
sujet, je te met au defit de me prouver l existance de celui ci.

je dis simplement que l'instinct de survie (qui est vouloir avoir du contrôle sur sa vie) est l'éxact contraire de vivre le moment présent (qui est aller sans le sens de la vie).

Citation :
Si tu n est ni sujet a la deception, ou aux
regrets, ce qui est mon cas, je t en felicite, et je t encourage a nous
exposer ta reaction face a l echec. Ainsi nous pourrons en discuter : )

Encore trop souvent a mon goût.
Citation :

-de la deception, tout simplement parceque le resultat obtenu ne corespond pas a nos atentes
-des regrets, car en voyant les erreurs comises on rejete les raisons qui ont motivé la decision

eh bien tu te donnes la réponse toi même. Je ne veux plus être déçu? n'attends rien, j'acceuille.
Je ne veux plus regretter? je fais le choix consciemment.

Ma réaction face a l'échec.... il faut savoir que je suis quelqu'un qui cherche la difficulté, ca ne m'intéresse pas de réussir quelque chose que je sais pouvoir faire. C'est bien, j'apprends vite comme ca mais du coup ya aussi beaucoup d'échec. Et après l'échec il y a deux cas:
-soit c'est un échec "important", alors il se passe quelques instants ou je suis décu, mais tout de suite après je suis super en colère de ne pas avoir réussi et c'est cette colère (plus un peu d'orgeuil) qui fait que je ne me laisse pas emporter par la déception.
- soit c'est pas "important" donc ben tant pis je ferais mieu la prochaine fois.

Citation :
C est ce que nous cherchons tous non? pas
forcement la réussite comme d autres l imagine, ou on est beau riche et
inteligent. Mais la réussite de ce qu on entreprend, quand on
entreprend une action c est pour arriver a un objectif, et ce qui
compte c est de réussir.

Je suis d'accord, mais j'ajoute que pour moi, le fait d'être est une réussite en soi.

Merci pour ton post Finstern

_________________
France, 2008 : Les projets architecturaux visant ostensiblement a réduire les émissions de CO2 et la consommation d'énergie sont bloqués pour "Délit de sale gueule".
IDEOmag


Dernière édition par le 8/2/2007, 22:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adoniis
Membre
Membre


Masculin
Nombre de messages : 86
Age : 43
Date d'inscription : 06/11/2006

MessageSujet: Re: Douter ou ne pas douter, telle est la question   8/2/2007, 14:02

Pour moi, le doute découle directement de l'incertitude de l'avenir, de l'ignorance que l'on a de la portée de nos actes.

On peut effectivement agir en pensant faire le bien, et cela peut se révéler désastreux au final.
Tout comme on peut agir "mal", et finalement obtenir un résultat bénéfique.

Il n'y a qu'en apprenant la portée de nos actes que l'on peut s'affranchir du doute, et il n'y a que l'action qui nous apprend cette portée (ou l'étude des actions déjà menées par d'autres : l'histoire).

Je crois que ma définition se rapproche assez de "l'action juste" du bouddhisme.

En matière de philosophie, par contre, je suis un tenant du "toujours douter de tout", vous aurez pu le constater dans mes différents posts...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sculler
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 848
Age : 54
Date d'inscription : 16/11/2006

MessageSujet: Re: Douter ou ne pas douter, telle est la question   8/2/2007, 21:44

Finstern, "on" fait un petit effort d'écriture ? Ce sera plus lisible pour tout le monde. Et je pense que c'est ton but, d'être lu, non ?

Et Tiksis, une relecture ne fait jamais de tort.

Sculler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Finstern
Membre
Membre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 170
Age : 33
Localisation : Montpellier
Emploi : Etudiant
Loisirs : Jeux, film, figurines, roller, bokken...
Date d'inscription : 08/11/2006

MessageSujet: Re: Douter ou ne pas douter, telle est la question   9/2/2007, 07:26

:'( pardon monsieur Sculler. J ecris en general tres tard et je me penche plus sur le contenu que le contenant : /
Je reste toujours admiratif face aux superbes post tels que le precedent de Tiksis, avec de belles mises en pages et des /quote impeccables...
Mais apres tout c est le premier forum auquel je participe, et il me faudra je pense encore du temp avant de parfaire tout cela.
Domage de ne pas avoir recu une autre reponse de toi que celle ci cela dit, a toi que j ai beaucoup lu mais qui n avais jamais repondu la ou j ai posté.

Finstern, qui ecoute les conseils avisés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sculler
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 848
Age : 54
Date d'inscription : 16/11/2006

MessageSujet: Re: Douter ou ne pas douter, telle est la question   9/2/2007, 21:09

Ah, oui, effectivement, je m'abstiens souvent de répondre à ce que j'ai du mal à comprendre. Limitation intellectuelle sans doute.

Mais je vais faire des efforts aussi, promis.

Sculler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Finstern
Membre
Membre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 170
Age : 33
Localisation : Montpellier
Emploi : Etudiant
Loisirs : Jeux, film, figurines, roller, bokken...
Date d'inscription : 08/11/2006

MessageSujet: Re: Douter ou ne pas douter, telle est la question   10/2/2007, 00:05

hm de l' ironie.
Sans vouloir trop deborder une fois de plus, sans compter que c est ton sujet apres tout, tu es certainement le membre de ce forum que j ai trouvé le plus pertinent sur les sujets qui m ont le plus interessé.
Je dois donc mal m exprimer.

Cependant je me permet de te reprendre sur un point. Etre lu m importe mais ce n est pas ce que je recherche.
Tiksis me citais ds son post precedent en me disant que je me donnais la reponse a moi meme.
C est exactement cela.
Ce que je dis je le pense et je l applique deja pour moi en permanence, et en generle je n en doute pas, c est pourquoi je viens l ecrire sur un forum composés de membres eclairés, ou dont le point de vue est nouveau pour moi.
Pour confronter mes opinions, mes reflexions a ce que d autres peuvent penser, pour en discuter, ou meme pour me contredire si cela est constructif.

C est tout simplement pour cela que je trouvais domage de n avoir jamais eu de reponse de ta part, parceque c est celle qui souvent aurait pu m apporter quelque chose de nouveau.

Pour l isntant peut de chose que j ai lu m ont permis de progresser ds ma reflexion, mais je continue a partager parceque de nombreuses personnes y participent avec ds un etat d esprit qui me plait.

appliquant cela au sujet de ce post, a savoir le doute, je dirai que je ne doute de rien.
Je sais que j ignore certaine chose, que j en sais d autres, et que je suis incertain du reste.
Les raisons qui peuvent motiver mes choix sont toutes prisent en compte, meme celle que j ignore, car je sais que je peut en ignorer, ainsi je me rend compte pourquoi j ai fait ce choix par le passé.

Les bonnes et les mauvaises raisons sont assumée, car elles furent mes riasons.
Les concequences de mes actes ne font partie de mon choix que si je les ait accepté ou ignoré volontairement.
Et je ne cherche pas a ateindre une concequence en faisant un choix, car elle ne decoule pas de uniquement de mon choix, mais de celui du monde, avec ce que je sais et que je ne sais pas.
Je cherche juste a faire le choix qui me correspond le mieux, c est la fin de ma reflexion.
Ainsi je ne ressent ni doute, ni regrets, ni deception.
Le dernier malaise lorsque je fait un choix, se ressent lorsque je suis pris de court et que je ne suit pas cette logique.
C est une sensation assez insuportable pour moi, et je la ressent aussi intessement que rarement.

Mais je suis tout de meme humble dans la mesure ou je concoit aussi que je peut me tromper, ainsi je ne reste pas sur ce que je pensais hier si aujourdhui je me rend compte de mon erreur. Aucune raison pourtant d eprouver des regrets, car je connais les raisons qui ont motivé mon choix d hier.

Ai je mieux exprimé ma pensée?

Finstern en discution.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jidty
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1497
Age : 31
Localisation : Québec, canada
Emploi : Plusieurs
Loisirs : Divers et variés.
Date d'inscription : 05/11/2006

MessageSujet: Re: Douter ou ne pas douter, telle est la question   10/2/2007, 04:58

Cher Finstern,

C’est bien que tu fasses les choses pour toi. Je trouve que c'est un bon état d'esprit. Mais, s’il y a quelque chose que je ne doute plus, (restons un peu dans la discutions SVP) c'est qu'il est essentiel d’établir une bonne communication. Ainsi, si nous pouvons mieux te comprendre, tu pourras peut-être recevoir davantage de réponse intéressante... Et d'une certaine façon… C’est toi qui en ressors gagnant. N’est ce pas un beau cadeau à te faire ? Wink

Alors, qu’en penses-tu ?
Cordialement
Jidty

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pages.infinit.net/joannie/index.html
Finstern
Membre
Membre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 170
Age : 33
Localisation : Montpellier
Emploi : Etudiant
Loisirs : Jeux, film, figurines, roller, bokken...
Date d'inscription : 08/11/2006

MessageSujet: Re: Douter ou ne pas douter, telle est la question   10/2/2007, 05:54

Coucou Jidty : ) Bien sur, ce n est pas parceque je ne doute pas que je nie pouvoir me tromper.

Le terme "doute" a été de nombreuses fois utilisé au cours de cette discution. Lorsque j affirme ne pas douter, j utilise une des significtion qu on peut lui donner.
Disons simplement que je ne me sens pas desemparé face a l incertitude.

Je sais que je sais certaine chose, je sais que j en ignore d autres, et je sais que je peut me tromper.

La discution, l echange, et l evolution font partie integrante de mon equilibre.

Pour reprendre ce que tu me disais je vais te decrire comment je suis, ainsi tu comprendra pourquoi je suis aussi direct.

Je crois en une Justice dont je cherche le concept auquel s applique l univers.
Etant a la base extremement peu confaint, en moi, j ai decidé de changer et pour cela de constement remettre en cause tout ce que je recontre et entreprend pour en reveler la nature et en tirer l essence de cette Justice.
Pour cette raison je me suis reconstruis a l image de ce qui me paraissais juste.

Ce que j ai été amené a devenir m a appris a m aimer, a aimer ce que je suis.
Cela m a appris que si j etais ce que je desirais etre je devais le souhaiter pour les autres.

Je me comprend donc comme narcissique, et altruiste a la fois.

Cet equilibre, qui fait que je ne sacrifie rien, ni moi, ni les autres, me fait comprendre mes choix, et les accepter sans regrets, deceptions, ou doute.

Cette facon de me voir peut paraitre par ailleurs hm... hautaine, meprisante, et tout ce qu une personne ne sachant pas discuter peut percevoir de mon comprtement.

Mais je joue ce role sans nier les intentions qui sont derriere mes actions, et j accepte toujours la discution.

Comme je te le disais la discution est une base absolument fondamentale de ma facon d etre. Ainsi je reste a l ecoute de tout ce que l on me dis. Et les fois ou je rejete l opinion des autres c est que je suis convaincu de l erreur qu ils commettent ds leurs reflexion.

Si tu reprend l ensemble de ce que j ai ecris sur les 2 forum lancedragon, tu n y trouvera pas de message de 2 phrases, parceque justement j essais de discuter.
Et si tu lis le message de Sculler et la reponse que je lui ai donner, tu lira que je n atend pas d etre lu, mais de recevoir une reponse, qui servira a vous ainsi qu a moi.

Une discution est constructive a partir du moment ou elle fait evoluer ceux qui discutent. Si il y a une reponse, est qu elle est en accord avec ce que tous disais c est egalement une evolution, car c est un evenement qui apuiera cet accord.
Si c est une reponse en désaccord, l evolution est d autant plus nette, car elle propose un nouveau point de vu qui meriterais alors d etre discuté.

Sculler me disais par exemple que je devrais faire un peu attention, a la facon dont j ecrivais. C est un point dont je suis tout a fait conscient : )
Cela di, vu la quantité de chose que j ecris, je sais que je serais amené a modifier trop de chose si je prenais tout le temp de mettre en oage tout cela, et je souhaite avant tout rester le plus naturel possible afin de ne tromper personne sur ce que je pense et la foncon dont je le pense.
Je lui ai repondu que j etais admiratif face aux posts plein de citations et de belles mises en pages, car c est exactement ce que je cherche^^
De belles reponses reprenant mon opinion et la travillant si necessaire point par point.

Je donne mon avis car je crois qu il est le bon, ou qu il vaut la peine d etre discuté. Il est rarissime que je me face l avocat du diable (parceque je me laisse attraper ds le piege a chaque fois par les autres^^). Ainsi n esite pas a discuter mes paroles ou celle des autres, car je suis d accord avec toi, c est l interet, et je ne cherche pas que le mien : )
A quoi bon une justice juste pour soi ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GWENHWYFAR
Membre
Membre
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4
Age : 45
Localisation : montpellier
Emploi : chef d'équipe
Loisirs : astronomie philosophie
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: Douter ou ne pas douter, telle est la question   11/3/2007, 14:14

Le doute est certainement ce qui a fait se développer la pensée des hommes. En doutant et se questionnant, ils ont posé la première pierre à l'édifice dans lequel on trouve la quête et la recherche, par la réflexion, par le biais des sciences ... toutes les sciences. Ils ont douté de l'évidence de ce qu'ils voyaient et de se qu'ils savaient, remettant même en cause leur propre savoir, relatif et révisable selon les expériences et les découvertes, sans questionnement et sans doute, la pensée s'arrête et n'évolue plus.
Replacé dans un cadre plus personnel, le doute développe la réflexion : concernant des choix en faire, permettant ainsi d'envisager ou d'anticiper la conséquence de nos actions sur notre environnement et sur les autres, choix intimes qui relèvent de notre éthique. Le doute me parait plutot positif, et même s'il induit des sentiments tels que la peur, il permet d'en prendre conscience, et donc d'orienter ses choix en en tenant compte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guinz73
Membre
Membre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 179
Age : 29
Localisation : Rhones-Alpes (Albertville)
Emploi : Etudiant
Loisirs : Musique (piano guitare), lecture, piscine, informatique
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Re: Douter ou ne pas douter, telle est la question   11/3/2007, 22:48

Pour ma part, le doute fait appel à quelquechose de merveilleux : l'imagination... Sans imagination, impossible de créer quelquechose de nouveau et d'ingénieux...

Je suis musicien, et je compose... Je passe beaucoup de temps à remettre en cause ce que je fais, et à douter de ma créativité et de ma création. Sans ce doute, je ne me forcerais pas à prendre du recul face à ce que je fais, pour en tirer l'essence la plus intense et pouvoir la modeler à souhait... Modeler ce que je fais, ou modeler la façon que j'ai de créer... Toujours dans l'action et l'expérimentation...

Quelqu'un à dit (je ne me souviens pas de son nom) : "Prenons le temps de délibérer, mais quand vient le temps d'agir, cessons de penser et fonçons!"
Cela va de soit pour le doute avant d'agir...

Pour celui après l'action, qui ammène pour moi l'incertitude plutôt que le doute, basée sur des regrets ; je préfère me dire que même si j'ai échoué quelque part ou que je me suis déçut, je peux toujours en tirer un enseignement bénéfique pour grandir... Chaque expérience est un cadeau pour qui sachant l'ouvrir...
Pour être juste dans sa propre considération, son rôle et sa pertinence, il est essentiel pour moi de partir à la recherche de nos outils sacrés, nos guides, notre ange gardien... Découvrir nos Trésors...

"Le secret du changement consiste à concentrer son énergie pour créer du nouveau, et non pas pour se battre contre l'ancien." Dan Milmann

Si vous voulais que j'appronfondisse ma pensé, posez moi des questions ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Douter ou ne pas douter, telle est la question   

Revenir en haut Aller en bas
 
Douter ou ne pas douter, telle est la question
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LE DOUTE
» Accusative ou ergative? Telle est la question...
» question pour ma soeur qui est assmat employé par une créche
» sportif ou pas, telle est la question
» "buvèrent" ou "burent" telle est la question

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Liber Draconis :: L'Homme :: Psychologie, Philosophie et Spiritualité -
Sauter vers: