Liber Draconis

Forum dédié à la Magie et aux autres sciences occultes traditionnelles
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le livre d'école des apprenties sorcières

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lyvalla
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1026
Age : 32
Localisation : ...Dans un rêve sans fin...
Emploi : Laborantine
Loisirs : Ma vie...
Date d'inscription : 03/11/2006

MessageSujet: Le livre d'école des apprenties sorcières   28/12/2006, 14:43

Par Catherine Quenot et Civiello - éditions Albin Michel



Il ne s’agit pas d’un livre d’imagination, mais de savoirs et de techniques réellement pratiqués par les authentiques sorcières dès le Moyen-Age, patiemment traduits et compilés par Katherine Quenot, l’auteur du best-seller Le livre secret des sorcières. L’album est fascinant, amusant à lire puisqu’il rappelle sans leur côté rébarbatif, nos livres d’école, foisonnant d’anecdotes, de témoignages, de recettes et d’extraits de textes les plus célèbres de la magie, le tout commenté et expliqué pour que tous puissent comprendre les tenants et les aboutissants de ces forces occultes.

Serieux..c’est mon petit coup de coeur ce livre...
Coup de coeur partagé par plusieurs habitants de la forêt d’ailleurs...
En voici un extrait :

Entraînement de base et qualités

Le sorcier ou le magicien est un solitaire qui consacre sa vie à son art.
Son travail se fait sur deux plans : le plan personnel (connaissance de soi, stabilisation de l’esprit, connexion avec les Forces Invisibles) et le plan de l’étude des enseignements traditionnels de magie.

I) Qualités requises :

a) Être en bonne condition physique

L’énergie vitale est le moteur du sorcier. Outre le fait qu’il faut pas mal d’années pour devenir sorcier ou magicien, ce travail nécessite beaucoup de résistance physique et mentale.
Le sorcier doit travailler dur pour parvenir à un résultat. Cette pratique demande également d’avoir l’esprit libre de fixations mentales, ce qui n’est pas toujours le cas des sujets âgés qui sont enfermés dans des modes de fonctionnement rigides.

b) Avoir une sensibilité développée

Si le spectacle de la nature ou d’un coin de ciel bleu entre deux immeubles vous indiffère, si vous n’avez jamais été touché par la mosaïque des couleurs, des odeurs et des sons sur un marché, si la vue d’un beau tissu ne vous donne pas envie de le toucher... vous allez devoir vous mettre au travail sérieusement pour renouer avec vos sens. Les cinq sens sont, en effet, l’équipement de base, aussi bien pour l’être humain ordinaire que pour le sorcier.

c) Être capable de sang-froid

Dans son Panorama de l’art sorcier, Montaigu écrit : " Si vous êtes capable de vous mettre dans un état d’exaltation mentale, physique, psychique et sensuelle et en même temps être le témoin impassible de ce déchaînement, vous êtes sur la bonne voie".
Le sorcier doit cultiver en effet des qualités contraires : une imagination puissante, au service d’une volonté de fer et d’un calme olympien.

d) Être tenace

La ténacité du magicien s’exerce à plusieurs niveaux :
l’obligation de discrétion.
Parler à quelqu’un des ses expériences est, d’une façon ou d’une autre, chercher à obtenir une confirmation de soi-même. Ce besoin de confirmation n’est pas compatible avec le véritable pourvoir qui se suffit à lui-même.
la discipline.
Devenir magicien ne peut pas se faire du jour au lendemain, d’autant plus que cette initiation n’est pas seulement technique, mais aussi personnelle. On est sorcier à chaque instant : on mange comme un sorcier, on dort comme un sorcier, on fait l’amour comme un sorcier.
Cela passe par des séances quotidiennes de méditation, ce qui suppose une discipline de fer.
la recherche des ingrédients de sorcellerie, qui est souvent un vrai parcours du combattant.
Cette recherche fait partie de l’initiation : elle exerce la volonté.
l’étude des textes.
Un texte de sorcellerie renvoie toujours à un autre : la sorcellerie est un domaine de connaissance sans fin. Il faut avoir la ténacité d’aller toujours de l’avant pour élargir et préciser son savoir-faire.

e) Avoir du temps

Pour devenir sorcier, il faut renoncer à certaines activités. Ce qui présente aussi l’avantage de renforcer la volonté. Employer son temps avec les distractions habituelles (télévision notamment) est incompatible avec l’état de sorcier.

f) Avoir développé une certaine sagesse

Pour pratiquer la magie ou la sorcellerie, il faut être capable de souhaiter le bien pour des personnes qui vous sont indifférentes, et même pour des personnes que vous n’aimez pas. Si nous renvoyons de l’amour à nos ennemis, le bénéfice est double :

Vous acquérez une force psychologique supérieure à la leur.

Vous vous faites du bien. Lorsque l’on hait quelqu’un, la première personne à qui l’on fait du mal, c’est soi-même.


II) Entraînement de la volonté :

Le grand ennemi de la magie, dit Papus, c’est l’homme impulsif : "Avant de commander aux forces en action dans un grain de blé, apprenez à commander à celles qui agissent en vous-même".
Tout le monde est doué de volonté, mais combien savent l’utiliser ?
Seul l’entraînement le permet.
Notez que la magie ne parle pas de "volonté" tout court, mais de "volonté dynamisée".
L’exercice de la volonté suppose de se libérer de son être instinctif, c’est-à-dire de répondre aux situations et non pas d’y réagir. Ce qui suppose de devenir conscient de ses actes machinaux et de contrôler ses émotions.

III) Entraînement de l’attention

Qu’est-ce qu’être attentif ? C’est être capable de ne pas se laisser distraire ni par ses propres pensées ni par la séduction du monde phénoménal qui nous entoure. Si vous n’êtes pas distrait, vous restez en éveil, rien ne vous échappe.
Pour exercer la magie, inutile de dire que la capacité à fixer son attention revêt une importance considérable. Là encore, un entraînement est obligatoire.
Une des méthodes qui a fait ses preuves depuis la nuit des temps est la pratique de la méditation.
Au-delà de toute école religieuse, la méditation est un outil qui fait acquérir un véritable pouvoir sur son esprit. Au lieu d’être le jouet de vos pensées, vous apprenez à la diriger : vous utilisez votre esprit.
Ceci n’est qu’un des aspects des bien-faits de la méditation. Le deuxième étant que, devenant moins distrait, vous allez ressentir plus directement, plus crûment vos expériences : vous serez touché par le monde, parce que vous recouvriez moins vos expériences par un discours intérieur permanent. Ressentir le monde est la condition sine qua non de la pratique de la magie.
Quand on " goûte " le bleu du ciel ou le rouge des fraises, on n’est pas loin de toucher vraiment du doigt la force vitale de ces éléments.
Toucher du doigt est le premier centimètre de baguette magique que vous pouvez fabriquer.


IV) Entraînement de la visualisation

"La visualisation est comme un miroir où viennent se réfléchir en images les formes flottant dans la lumière astrale."
Cette définition traditionnelle sous-entend que la visualisation va au-delà de l’idée qu’on s’en fait habituellement. Elle est véritablement créatrice.
Ce qu’elle crée est une image mentale, mais tellement forte et tellement présente que celle-ci se met à avoir une véritable réalité et à dégager une véritable énergie.
Visualiser veut dire sentir avec ses cinq sens les images que l’on crée mentalement.
Si, par exemple, vous visualisez une personne, vous devez non seulement la voir, mais l’"entendre" et la "sentir".
Inutile de dire qu’un entraînement est nécessaire car un sorcier doit être capable à la fois de visualiser de façon continue sur une longue durée, et de passer d’une visualisation à une autre de manière instantanée.

Mais qu’est-ce que la visualisation, au juste ?
Il s’agit de "voir" en pensée. On peut "voir" deux sortes de choses. Soit des choses qui sont visibles avec les yeux, soit des choses invisibles.
Qu’est-ce qui est invisible ?
L’aura, par exemple. Mais aussi des êtres, des états, des choses ou des situations qui ne correspondent pas à la réalité.
On peut ainsi visualiser un ami en bonne santé, alors qu’il est malade, ou une personne amoureuse de vous, alors qu’elle est indifférente.
Une fois que vous serez bien entraîné à visualiser, vous serez à même d’accéder à l’étape suivante, où réside un des autres secrets de la magie : la projection.
Dans le contexte de la magie, se projeter signifie se visualiser soi-même à un autre endroit que celui où on se trouve. Autrement dit, se placer mentalement ailleurs, et notamment près d’une autre personne, et même à l’intérieur d’elle.


V) Entraînement de la sensibilité

Pour développer la sensibilité, le secret est d’être dans son corps, sans être distrait par le bavardage intérieur.

VI) Meilleure gestion de votre énergie

Une meilleure gestion de votre énergie passe par quatre mesures :
a) Simplifier votre vie pour éviter de disperser votre énergie et de la gaspiller.
b) Ralentir le rythme.
c) Cesser de vous agiter. Donc, mieux organiser votre temps. Soyez à l’heure, par exemple. Vous éviterez de courir ensuite et de vous fatiguer inutilement. Sans compter que les décisions que vous prenez en état de stress manquent peut-être de réflexion.
d) Avant toute action, prendre une minute pour réfléchir. "Sentir" tout le contexte de cette action, et pas seulement cette action en elle-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesalon.dynamicforum.net
 
Le livre d'école des apprenties sorcières
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un élève m'a volé un livre sur mon bureau
» [3°] achat de livres - mot aux parents
» a l 'aide livre oublié à l'école
» Chapitre sacrées sorcières....
» Malaise dans l'école : la bataille du primaire (Fanny Capel, SLL, sur Télérama)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Liber Draconis :: Quelque chose à référencer? :: Livres ésotériques -
Sauter vers: