Liber Draconis

Forum dédié à la Magie et aux autres sciences occultes traditionnelles
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Astrologie sacrée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Jidty
Administrateur
Administrateur


Féminin
Nombre de messages : 1497
Age : 30
Localisation : Québec, canada
Emploi : Plusieurs
Loisirs : Divers et variés.
Date d'inscription : 05/11/2006

MessageSujet: Astrologie sacrée   17/11/2006, 04:29

Sculler


MessagePosté le: Vendredi 01 Juil 2005 10:57

Astrologie sacrée

L'astrologie que nous connaissons de nos jours est sans doute bien peu de choses à côté de ce qu'a pu représenter la science des astres et de leur influence sur le monde dans les millénaires qui nous ont précédés.

Personnellement, je ne conçois pas l'étude d'un sujet sans le prendre de sa racine à l'extrémité de sa frondaison, afin d'en saisir le sens profond, le sens "ésotérique", c'est à dire aussi "initiatique", en comprendre la genèse et par voie de conséquence goûter en amateur éclairé les fruits que la modernité en a récoltés.

L'astrologie est une science sacrée, dont les fondements ont été oubliés, sauf de quelques traditions initiatiques, et encore faut-il faire un véritable travail d'archéologie symbolique et gnostique pour en entrevoir quelques bribes qui donnent de l'ensemble un aperçu approximatif.

L'astrologie n'a pas été à son origine cette pseudo-science prédictive qui nous livre chaque semaine son pensum "amour-travail-santé" dans les magasines à lire en attendant anxieusement de passer sous la roulette du dentiste.

Pour celui qui fait le voyage -mental- jusqu'à l'aube de l'humanité (eh oui, il faut remonter à cette aube de la conscience humaine), l'astrologie est une science sacrée, dont la connaissance fournit l'avantage, tant aux individus qu'aux peuples. C'est donc un savoir ancien, empreint d'archaïsmes et de symboles profondément ancrés dans notre inconscient collectif, dont la finalité était forcément de permettre aux peuples d'assurer leur survie dans un monde hostile, où les hommes étaient en compétition acharnée entre eux et contre les prédateurs.

Je vais donc vous inviter dans les pages qui suivent à remonter le temps à la recherche de la racine ancienne de l'astrologie, et donc à la découverte de nos ancêtres lointains, qui, les premiers, ont regardé le ciel avec le sentiment confus qu'il recelait une part de leur destin.

Sculler, qui ouvre ce topic à tous ceux qui ont des idées sur ce sujet, ou qui souhaitent compléter par des liens ou des textes, en citant les sources éventuelles.
_________________
La vérité ? Un peu plus à l'ouest ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pages.infinit.net/joannie/index.html
Jidty
Administrateur
Administrateur


Féminin
Nombre de messages : 1497
Age : 30
Localisation : Québec, canada
Emploi : Plusieurs
Loisirs : Divers et variés.
Date d'inscription : 05/11/2006

MessageSujet: Re: Astrologie sacrée   17/11/2006, 04:30

krishnamurti


MessagePosté le: Vendredi 01 Juil 2005 12:26

Oh que j'aime quand vous vous ennuyez mon cher Sculler... Ce préambule est très alléchant Very Happy
_________________
Si on enlevait l'air du ciel, tous les oiseaux tomberaient par terre. Et les avions aussi.



Sculler


MessagePosté le: Samedi 02 Juil 2005 3:12

L'apparition du Temps

La Terre ne ressemble pas ce que nous en voyons aujourd’hui. Recouverte de forêts primaires percées du sillon tracé par des fleuves tumultueux qui dégagent sur leurs flancs des plaines alluviales marécageuses, dominée par des montagnes où semblent résider des monstres bruyants et cataclysmiques, la Terre de ces temps reculés est peuplée d’animaux adaptés à leur environnement et entre lesquels il n’existe qu’une seule loi : être prédateur ou servir de repas.

Les hommes de ces temps sont petits, couverts de fourrure, la leur ou celle des bêtes qu’ils ont dépouillées, ils manipulent des morceaux de bois, des cailloux façonnés et tendent des pièges pour trouver la pitance du clan. Nombre d’entre eux périssent sous les dents acérées des grands fauves, et un nombre encore plus grand sous l’invisible attaque des virus et bactéries dont ils ne connaissent pas même l'existence.

La vie, à cette époque, est dure. Très dure.

L’homme va toutefois développer un avantage énorme sur ses concurrents, qui va le faire véritablement naître à l’Humanité : il a, de manière subtile mais définitive, commencer à prendre conscience.

Cette conscience, de soi, des autres, de la communauté, est un mortier exclusif, un "brevet" de l’humanité, qui va s'étoffer au fil des siècles de compléments dans tous les domaines jusqu'à aboutir à la société dans laquelle nous vivons aujourd'hui.

Un des progrès incontestables de la conscience, en ces temps reculés, est celle du temps qui passe inexorablement, reléguant définitivement l'instant dans la grande corbeille des archives de la mémoire, interdisant de revenir en arrière pour réparer une erreur du chasseur lors de la traque ou à la mère de retrouver dans ses bras le petit enfant gesticulant qui vient de s'immobiliser et dont le corps se refroidit.

Le temps est un ennemi terrible, à partir du moment où l'on se rend compte de son écoulement régulier et incontrôlable. Mais le temps est aussi un atout extraordinaire pour l'esprit qui l'intègre dans une construction mentale qui fait de l'Humanité le maître du Monde : l'imagination.

Je considère en effet, que c'est la conscience de l'écoulement du temps qui marque l'apparition de l'Homme sur Terre. C'est cette dimension singulière qui se combine à la conscience spatiale qui permet à l'Homme de se souvenir, de s'inscrire dans l'instant et de se projeter dans l'avenir en conquérant. Et cela, aucune autre créature terrestre n'en a la capacité à l'identique de l'Homme.

A travers les frondaisons des forêts d'Europe, d'Afrique équatoriale ou des îles indonésiennes, l'Homme qui lève les yeux découvre le spectacle mystérieux des astres qui scintillent sur le velours sombre de l'infini intersidéral. Depuis le sommet des montagnes, lorsque les nuages se déchirent, il en découvre l'immensité et la beauté. Mais dans ces régions de savane, telles que cette mythique vallée limoneuse encadrée d'immenses déserts de sable qui rallie les montagnes du Kenya actuel à la Méditerranée, dans cette vallée fertile dont l'orbe céleste est perpétuellement ouverte au regard de l'Homme, ou encore dans ce croissant de terre aride encadré par deux fleuves majestueux qui s'écoulent des montagnes de l'Anatolie vers le Golfe Persique, l'Homme a tout loisir d'observer le spectacle mouvant des astres dans le ciel nocturne à jamais dégagé, d'en repérer les figures et les mouvements relatifs qui parfois se reproduisent à un rythme régulier.

L'Homme qui regarde le ciel découvre l'horloge de l'univers, et, petit à petit, au fil des mois, des années, des générations, établit l'almanach des événements à venir en compilant dans sa mémoire les correspondances entre la position des astres et des figures remarquables du ciel nocturne avec la survenue des événements importants pour le clan, la tribu ou la société naissante : les crues, les pluies, les récoltes, les migrations du gibier, les sécheresses et autres calamités, ou l'abondance des fruits.

Ainsi est née l'astrologie sacrée, par la minutieuse mise en correspondance de l'image du ciel nocturne avec les cycles de la nature, qui donne à l'Homme la capacité de prévoir et de survivre. Mais cette science a nécessité pour se développer une structure sociale inimaginable à l'échelle de l'individu, dont nous allons prochainement découvrir les arcanes.

Sculler, à suivre ...
_________________
La vérité ? Un peu plus à l'ouest ...



Kali


MessagePosté le: Samedi 02 Juil 2005 17:47

quel talent ! Very Happy
_________________
Kali chonga, fondi mzoungou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pages.infinit.net/joannie/index.html
Jidty
Administrateur
Administrateur


Féminin
Nombre de messages : 1497
Age : 30
Localisation : Québec, canada
Emploi : Plusieurs
Loisirs : Divers et variés.
Date d'inscription : 05/11/2006

MessageSujet: Re: Astrologie sacrée   17/11/2006, 04:34

LeJaguar



MessagePosté le: Dimanche 03 Juil 2005 5:44

vivement la suite Smile
_________________
"Il n'y a pas de modèle pour qui cherche ce qu'il n'a jamais vu."



Sculler


MessagePosté le: Mardi 05 Juil 2005 10:57

Voyage dans la nuit des temps.

Nous l'avons vu précédemment, l'astrologie des origines est avant tout une science de la mesure de l'écoulement du temps et de la prévision des saisons et des phénomènes qui les accompagnent ou les caractérisent.

Ainsi, et uniquement pour illustrer cette introduction, le zodiaque que nous utilisons encore de nos jours en occident date-t-il de la plus haute antiquité égyptienne, puisqu'on le trouve peint sur les plafonds de nombreux tombeaux de rois, reines ou personnages importants de l'administration royale.

Nos historiens ont pu établir que ce zodiaque servait de calendrier aux prêtres pour informer les autorités et les populations de l'entrée dans la saison de crue du Nil. En effet, lorsque le Soleil entrait dans le signe du Lion, la crue était imminente, et elle prenait fin à la sortie du signe du Scorpion. Ainsi, les quatre signes concernés (Lion, Vierge, Balance, Scorpion) constituaient la saison dite de l'inondation (Akhet en égyptien).

Sans doute y avait-il d'autres moyens pour les astronomes de repérer la saison, mais le zodiaque était un moyen pratique, et d'autant plus que les temples étaient construits entre autres finalités pour permettre une observation des astres et repérer les configurations utiles à l'organisation de la vie de la vallée autant que des fêtes et autres manifestations rituéliques.

Mais l'Egypte n'est pas pour autant la seule région du monde où l'on a pratiqué depuis des temps immémoriaux l'observation des astres afin de mesurer l'écoulement du temps et se repérer dans le déroulement des saisons.

A l'époque de la splendeur de l'Egypte, l'Europe vit à l'âge du bronze. C'est une époque dont on ne connaît que peu de choses, sinon que le bronze servait à fabriquer des armes, de guerre ou de chasse, des monnaies, des bijoux, pour des peuplades barbares qui n'ont guère laissé de témoignages de leur mode de vie.

Les quelques monuments datés de cette époque sont des tumulus, tertres de pierres et de terre servant de tombeau pour les chefs de tribu. Or, dans un de ces tumulus situé près de Nebra, en Allemagne, un disque de bronze représentant manifestement le ciel a été découvert.



Ce disque comporte les éléments identifiés suivants : le soleil (disque plein doré), la lune en croissant, la constellation remarquable des Pléiades (en fait, plus précisément, l'amas stellaire des Pléiades, ce sont les 7 étoiles regroupées), d'autres étoiles dispersées, une "barque", conforme notamment aux croyances antiques selon lesquelles le Soleil se déplaçait dans une barque, et un secteur de 82 degrés d'ouverture qui est resté longtemps mystérieux.

Ce disque est daté de 1600 avant JC, soit une époque où l'Egypte a déjà intégré depuis longtemps l'astrologie dans sa vie quotidienne.

Le secteur de 82 degrés est finalement identifié : il s'agit de l'écart angulaire entre les points de lever du soleil aux solstices, mesuré dans la région de Nebra. Je n'insiste pas sur la valeur archéologique de ce disque céleste, vous trouverez un bon article sur le sujet ci-joint

Le disque de Nebra

Par contre, nous pouvons noter dans notre mémoire que nos ancêtres de l'âge du bronze repéraient la latitude du lieu où ils se trouvaient par l'écart angulaire entre les points extrêmes de lever du soleil sur l'horizon.

Mais nous n'en avons pas fini de remonter le temps. Rendons-nous, après l'Egypte et la Germanie, en Irlande, et visitons ensemble le site mégalithique de Newgrange.


Ce formidable monument est un observatoire astronomique, datant d'environ 3500 ans avant JC (et le site devait déjà être occupé 5000 ans avant notre ère). Je ne m'étendrai pas sur ce site, vous trouverez dans la littérature de bonnes études plus ou moins ésotériques, et ce monument est notamment abordé dans le Livre d'Hiram, cité dans la section consacrée aux livres.

Simplement, à cette époque, des hommes de la fin du néolithique ont gravé dans la pierre des losanges … dont l'angle optu donne précisément la mesure de l'écart angulaire entre les points extrêmes de lever du soleil aux deux solstices à Newgrange, c'est à dire une identification de la latitude de Newgrange.



Par ailleurs, le site de Newgrange, par une configuration géométrique originale du couloir d'entrée, permet notamment une observation précise du cycle de Vénus, ce qui pourra intéresser les lecteurs du Code Da Vinci.

Nous découvrons donc que l'observation des astres était déjà pratiquée avant que les Egyptiens ne bâtissent leurs temples et la civilisation qui a dominé la vallée du Nil dans la haute antiquité. En effet, dans les plaines pluvieuses de l'Irlande, à l'époque où l'homme construit de monumentaux ouvrages mégalithiques à travers toute l'Europe, dont les fonctions nous échappent parfois, des signes gravés dans la pierre témoignent d'une observation attentive du mouvement des astres, bien que le climat, convenons-en, ne s'y prête pas particulièrement.

Cela signifie sans aucun doute possible, que la tradition de l'astrologie remonte à des époques encore plus reculées, et nous examinerons plus loin les conjectures auxquelles cela nous amène.

Sculler, à suivre …
_________________
La vérité ? Un peu plus à l'ouest ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pages.infinit.net/joannie/index.html
Jidty
Administrateur
Administrateur


Féminin
Nombre de messages : 1497
Age : 30
Localisation : Québec, canada
Emploi : Plusieurs
Loisirs : Divers et variés.
Date d'inscription : 05/11/2006

MessageSujet: Re: Astrologie sacrée   17/11/2006, 04:35

Sculler


MessagePosté le: Mercredi 06 Juil 2005 6:04

La science secrète oubliée.

Nous venons donc de nous rendre compte qu'il y a plus de 5000 ans, à une époque où en Europe les armes de chasse sont faites d'os, de bois et de pierres polies, les hommes ont déjà une véritable science organisée de l'astrologie, et sans doute cette science est-elle associée à une mythologie, c'est à dire à une cosmogonie.

C'est dans les monuments mégalithiques d'Irlande (Newgrange), en Cornouaille (Stonehenge), mais aussi manifestement sur d'autres sites remarquables que l'homme a créé des observatoires et mis en place des structures sociales dédiées à cette science des astres.

Les techniques de construction dont témoignent les monuments mégalithiques, les partis pris architectoniques, le soin apporté dans le mise en place, l'orientation, le travail des pierres énormes qui constituent ces ouvrages démontrent l'existence d'une science aboutie, consolidée par des siècles d'expérience auparavant, et d'une classe sociale chargée de bâtir (les constructeurs), d'une classe dédiée à la conception (les architectes) et d'une classe consacrée à l'étude (les savants).

Or, toutes ces fonctions sociales ont été héritées du passé, et nous devons comprendre la manière dont ceci a pu être rendu possible.

Toutes ces sciences, convenons-en, ne peuvent pas s'acquérir dans le cours d'une seule vie, d'autant qu'à l'époque on estime qu'un individu vivait rarement plus de trente années. Qu'il s'agisse de construire, de définir les emplacements les plus aptes à accueillir la construction ou d'étudier les mystères de la vie, la constitution du savoir nécessaire à nos bâtisseurs de mégalithes est un héritage beaucoup plus ancien.

En effet, et en ne considérant que la science des astres, il est tout à fait possible, en quelques années, de comprendre les cycles de la Lune, qui se répètent plusieurs fois par an. Un individu peut donc, dans sa courte vie, observer les phases de la Lune et en tirer pour lui-même et son clan des informations utiles. Reste ensuite, tout de même, à les transmettre …

Concernant le Soleil, les observations doivent se dérouler sur plusieurs années, d'autant qu'il n'est pas toujours observable toute l'année. Je mets au défit un européen d'observer de manière certaine le lever du Soleil à ses solstices, compte tenu des aléas météorologiques. De même pour les constellations et le lent mouvement du ciel autour de son axe imaginaire.

Nous sommes donc obligés de considérer qu'il a existé, à une époque très reculée du néolithique, une structure sociale permettant de transmettre entre générations une tradition de l'observation des astres, sans laquelle les bâtisseurs des mégalithes n'auraient sans doute pas pu édifier les monumentaux observatoires qui nous sont parvenus.

Cette science originelle des astres, de leur mouvement, et de leurs rapports avec les saisons, les événements météorologiques, les migrations des oiseaux et des grands troupeaux sauvages, la pousse des plantes ou la fructification est essentielle pour les clans qui la possèdent. Elle donne en effet un avantage incontestable dans la lutte pour la survie.

L'écriture n'existe pas, et nous connaissons évidemment très peu la teneur et la portée du langage de ses hommes. Mais nous pouvons émettre l'hypothèse que ce langage était suffisamment développé pour conceptualiser et formuler les bases d'une science des astres et la transmettre de générations en générations, et d'échanger éventuellement des informations avec les clans voisins. Et, selon les témoignages inscrits dans la roche ou recouvrant les parois des cavernes habitées, nous pouvons imaginer également que le symbole avait sans doute déjà une place dans la constitution de la tradition orale qui s'est enrichies au cours de millénaires pour aboutir aux premiers témoignages d'une science astrologique associée à une mythologie telle que nous l'avons découverte dans le chapitre précédent.

En somme, je considère personnellement que l'astrologie est la plus ancienne des sciences humaines, qu'elle accompagne le développement d'une conscience transgénérationnelle, voire même qu'elle a en fin de compte donné l'avantage aux clans qui la possédaient pour assurer une survie dans la compétition de la nature, poussant encore plus en avant la conscience humaine.

L'astrologie marque une étape décisive dans l'évolution de l'humanité, car elle est le témoignage autant que le vecteur d'une vision de la vie dans un futur qui n'est pas seulement occupé par le souci de se nourrir : l'astrologie a accompagné l'apparition du "projet", c'est à dire de l'accomplissement d'un certain nombre d'actes réfléchis en vue d'aboutir, dans un futur lointain, à un objectif conceptuel.

Bien sûr, l'astrologie n'a pas été la seule des sciences premières de l'humanité (on pourrait bien sûr reconnaître comme science l'art de la chasse, la connaissance des plantes ou la technologie de la taille des pierre), mais, faisant appel à l'imaginaire et à la symbolisation abstraite, elle mérite d'être classée à part dans les sciences humaines.

Sa transmission, basée sur des savoirs rassemblés par plusieurs générations, en des lieux différents, s'est faite sous le couvert d'un langage symbolique, et donc obligatoirement au sein d'une classe sociale chargée de recueillir, enrichir et transmettre ce savoir, et sous la forme d'une science secrète, exigeant que les détenteurs y soient initiés. Ce caractère secret nécessaire à protéger les intérêts du clan, mais aussi mettant à l'abri les savants en leur donnant une place privilégiée dans la société, a été un vecteur de développement d'une conscience du sacré. Ainsi, l'astrologie a été, pour se transmettre dans un cadre sûr et efficace, la raison d'être des cultes voués aux astres (Soleil, Lune, Vénus) et le support du développement des mythologies avec lesquelles notre astrologie moderne est encore en rapport.

Ce voyage à rebours dans le temps a quelque chose d'extraordinaire, qui nous rapproche intimement de nos lointains ancêtres. Nous nous rendons compte des efforts et de l'ingéniosité formidables qu'ils ont dû mettre en œuvre pour que l'Humanité s'engage dans le chemin dont l'Histoire nous apporte le souvenir. Nous mesurons ce que nous leur devons, et aussi, pour certains, ce dont nous avons encore l'héritage, dans notre vie quotidienne et dans notre culture, sans en avoir toujours conscience.

Dans la suite, nous examinerons plus précisément les mythes dont l'astrologie s'est servie pour parvenir jusqu'à nous.

Sculler, à suivre, toujours …
_________________
La vérité ? Un peu plus à l'ouest ...



Sculler

MessagePosté le: Mercredi 06 Juil 2005 6:06

Euh, ça vous convient ?

Sculler, qui aime bien les encouragements.
_________________
La vérité ? Un peu plus à l'ouest ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pages.infinit.net/joannie/index.html
Jidty
Administrateur
Administrateur


Féminin
Nombre de messages : 1497
Age : 30
Localisation : Québec, canada
Emploi : Plusieurs
Loisirs : Divers et variés.
Date d'inscription : 05/11/2006

MessageSujet: Re: Astrologie sacrée   17/11/2006, 04:36

LeJaguar



MessagePosté le: Mercredi 06 Juil 2005 7:17

hé bien alors, je t'encourage à ...........fond Laughing

aprés, ne "t'inquiète" pas, à un moment j'aurais des questions précises à te poser. Wink

mais aujourd'hui, j'ai la tête comme une coucourdeMad
_________________
"Il n'y a pas de modèle pour qui cherche ce qu'il n'a jamais vu."



krishnamurti


MessagePosté le: Mercredi 06 Juil 2005 10:42

Passionnant mon cher Sculler. Very Happy
_________________
Si on enlevait l'air du ciel, tous les oiseaux tomberaient par terre. Et les avions aussi.



Sculler

MessagePosté le: Vendredi 08 Juil 2005 7:29

La mythologie gréco-romaine, dont nous avons hérité dans notre astrologie moderne, peut sembler énigmatique quant à ses origines.

En effet, nous en connaissons de nos jours tous les arcanes, les rapports entre Titans, Dieux, Humains, la formation des mondes et le rôle de chaque entité dans le grand équilibre de l'univers. Mais la mythologie que nous connaissons est un aboutissement, pas une histoire. C'est le résultat de l'évolution des légendes et des mythes au cours de plusieurs siècles que nous contemplons, et pas le processus de superposition des strates les unes sur les autres pour aboutir à l'oeuvre complète. En conséquence, cette mythologie est énigmatique.

Toutefois, nous devons comprendre qu'il y a manifestement une lacune entre le néolithique et l'époque de fixation définitive de cette fresque légendaire qui constitue la mythologie gréco-romaine que nous connaissons. Il nous manque ... un maillon.

Nos hommes du néolithique, nos constructeurs de mégalithes, vivent dans une tradition chamanique, à laquelle s'est associée, nous l'avons, une science sacrée des astres et une mythologie dont nous connaissons finalement peu de choses.

Certes, les points communs entre les mythologies grecque et nordique nous permettent de faire des hypothèses sur les fondements anciens des croyances, et de la spiritualité de nos ancêtres. En particulier, on peut supposer l'existence d'une classe sociale (ou d'une caste ?) consacrée à l'étude des sciences et au service des dieux. Mais nous devons comprendre ce que pouvaient être ces dieux, leur rapport avec la science des astres, et comment ils s'inscrivent dans la tradition chamanique.

Nous pouvons encore aujourd'hui expérimenter la transe chamanique, et trouver des traces des anciens mythes de cette tradition naturaliste. Notamment, et pour faire court, je citerais la légende de la création du monde (de la vie terrestre en l'occurrence), qui aurait été accomplie par des "serpents descendus du ciel". Cette légende est à mettre en relation avec celle du serpent "chtonien" qui se meut dans le chaos primordial, et dont sortiront les premiers éléments de la vie (jour, nuit, les enfers et le ciel), ainsi que la "déesse mère des commencements", Gaïa, qui engendra Ouranos, l'élément fécondant de tout l'univers créé.

Cette légende primitive de la mythologie gréco-romaine nous renseigne sur la vision des nos ancêtres, mais permettent un premier lien avec l'astrologie, dans la mesure où la Terre qui nous supporte apparaît comme un élément central (Gaïa) et qu'Uranus y prend ses fonctions. Remarque importante : Uranus n'est pas une planète visible, et elle ne fut découverte qu'au XIXème siècle. Pour nos ancêtres, cet élément fécondant n'a donc pas de support dans le ciel, il est en fait partout, présent sans présence, agissant par essence, diffus dans l'Univers.

Par contre, l'image du chaos nous montre aussi la difficulté conceptuelle que nos ancêtres ont rencontrée. Toutefois, son universalité, car on retrouve l'idée du chaos primordial dans toutes les traditions de la planète, nous incite à penser que ce chaos est un élément hérité du chamanisme, bien qu'il soit difficile à mon avis d'établir de quel élément il s'agissait.

Un point important à souligner, c'est que le chamanisme est une tradition peuplée d'esprits. Or, ni la Terre, ni l'élément "fécondant" de l'univers ne me semble être appréhendable en tant qu'esprit dans la tradition chamanique. En effet, dans cette tradition, s'il y a des esprits de la Terre et de la Vie dans un sens large, ce sont en quelques sortes des "méta-esprits", c'est à dire des "esprits de tous les esprits". Ils sont dilués dans toutes les créations, et donc dans les autres esprits, dans la mesure ou aucun esprit singulier ne saurait être indépendant de la Terre et du "fécondant" qui lui donne la vie. Tout esprit procède obligatoirement de la Terre et de la Source de vie, et ils sont donc contenus en chaque esprit.

Par contre, à partir des créations de Gaïa et Ouranos, nous entrons à mon sens dans le monde des esprits, c'est à dire dans le domaine où le chaman peut rencontrer dans ses voyages des esprits incarnant les Titans, Dieux et autres créatures du monde.

(je fais une pause, et je complète plus tard)
_________________
La vérité ? Un peu plus à l'ouest ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pages.infinit.net/joannie/index.html
Jidty
Administrateur
Administrateur


Féminin
Nombre de messages : 1497
Age : 30
Localisation : Québec, canada
Emploi : Plusieurs
Loisirs : Divers et variés.
Date d'inscription : 05/11/2006

MessageSujet: Re: Astrologie sacrée   17/11/2006, 04:37

krishnamurti


MessagePosté le: Vendredi 08 Juil 2005 8:58

Vivivi complétez surtout, c'est toujours aussi intéressant Very Happy
_________________
Si on enlevait l'air du ciel, tous les oiseaux tomberaient par terre. Et les avions aussi.


Sculler


MessagePosté le: Vendredi 08 Juil 2005 13:43

(voilà, donc je complète)

Ces créations sont notamment les Titans, au rang desquels on compte Cronos - Saturne, et par assimilation Aphrodite - Vénus, née du sang (ou du sperme) d'Ouranos qui s'écoula dans la mer lorsqu'il fut castré par son fils Cronos.

Nous voyons donc, avec ces quelques personnages ayant des correspondances astrologiques, s'établir un mythe fondateur de l'Univers, tant physique que spirituel.

Gaïa, la déesse mère, Ouranos - Uranus, le principe masculin générateur, Cronos - Saturne, le principe régulateur, mais aussi le temps, Aphrodite - Vénus, le principe unificateur, l'amour.

Ainsi, avec les énergies d'Uranus, Saturne et Vénus nous disposons de la base fondamentale des mythes de la création, la Terre représentant le domaine dans lequel ces énergies vont inter-agir.

Uranus est invisible. Elle ne peut donc pas avoir un rôle dans l'astrologie sacrée de nos ancêtre, mais ses énergies sont présentes de manière abstraites, diffuses, en tout lieu et toute chose. Uranus est donc sans aucun doute le premier apport d'ordre mythologique dans l'ancienne science sacrée des astres, basée sur l'observation du ciel à l'oeil nu. Le fond de la mythologie gréco-romaine nous apprends donc que nos ancêtres plaçaient à l'origine du monde terrestre la Terre elle-même, un principe créateur diffus (Uranus), inobservable, Saturne et sa fonction régulatrice qui représente également le temps, et Vénus, le principe unificateur qu'on associera à l'amour.

Saturne est une planète extrêment lente dans le ciel, dont l'observation est par ailleurs difficile. Par contre, Vénus est la planète la plus remarquable, pour de multiples raisons. Et à l'issue de l'analyse que je vous ai proposée, il semble clair que les premiers cultes astrologiques devaient être d'abord consacrés à Vénus, avant même le Soleil ou la Lune, qui, bien que beaucoup plus remarquables, ont dû constituer dans un premier temps des luminaires "repères" pour le calendrier dressé par les détenteurs de la science des astres. L'observation de Vénus fait entrer l'astrologie dans le sacré, par l'assimilation de la planète la plus remarquable au principe unificateur de l'amour. Et celà, c'est la mythologie gréco-romaine qui nous l'enseigne.

Sculler, qui va refaire quelques petites pauses, car il travaille trop, là.
_________________
La vérité ? Un peu plus à l'ouest ...



hibiscuss


MessagePosté le: Samedi 23 Juil 2005 17:12

Merci Sculler pour cet interessant topic.
Citation:
Et à l'issue de l'analyse que je vous ai proposée, il semble clair que les premiers cultes astrologiques devaient être d'abord consacrés à Vénus, avant même le Soleil ou la Lune

en ce qui me concerne, c'est pas clair, tu peux être plus précis à ce sujet ?
_________________
sub rosa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pages.infinit.net/joannie/index.html
Jidty
Administrateur
Administrateur


Féminin
Nombre de messages : 1497
Age : 30
Localisation : Québec, canada
Emploi : Plusieurs
Loisirs : Divers et variés.
Date d'inscription : 05/11/2006

MessageSujet: Re: Astrologie sacrée   17/11/2006, 04:37

Sculler


MessagePosté le: Dimanche 31 Juil 2005 5:31

Je suis de retour, et "Oh surprise !", une section astrologie ! Quelle joie ! Maintenant, je n'ai plus d'excuse pour ne pas poster sur le sujet au motif que je ne sais jamais où mettre ça.

Merci Raistlin.

Alors je reprends pour Hibiscus, qui a eu l'honnêteté de me faire remarquer que j'avais conclu un peu rapidement mon précédent exposé.

Ce qui me semble clair, c'est que le Soleil et la Lune n'ont pas une place centrale dans la mythologie gréco-romaine dont l'astrologie a hérité de la symbolique. En effet, Hélios est un dieu secondaire, et Séléné une déesse sans grande importance dans le panthéon. En fait, ce sont des divinités qui dépendent beaucoup des autres, et qui ont des petits rôles dans les légendes.

Ainsi, l'astrologie sacrée utilise-t-elle ces deux astres dans des dimensions plus liées à la personnes que comme des énergies agissantes avec lesquelles composer. Autant le Soleil et la Lune comptent pour la personnalité dans notre astrologie, autant les autres astres apportent-ils une influence avec laquelle l'individu devra composer. Le Soleil et la Lune sont "en nous", donc installés définitivement, alors que les autres planètes sont 'hors de nous" et nous font subir leur influence. Mais je pense que j'aurais l'occasion (ou d'autres éventuellement) de développer cette conception plus loin.

Je voudrais pour l'instant faire un sort aux planètes "nouvelles", dites "transpersonnelles", au moment où j'entends à la radio que nos astronomes auraient découverts une dixième planète à notre système solaire, et qu'il faudra peut-être la nommer.

Neptune, Uranus et Pluton ne sont pas observables à l'œil nu, elle n'ont donc jamais été considérées dans l'astrologie avant leur découverte grâce à des instruments sophistiqués ou au calcul des savants.

Aussi je suis personnellement circonspect quant à l'identification des énergies "neptuniennes" à la planète nommée Neptune par les scientifiques qui l'ont identifiée et observée. De même pour Uranus et Pluton, et toute autre planète au-delà. Ce que je veux introduire comme idée, c'est qu'on peux légitimement être critique sur les horoscopes qui déterminent les influences de ces énergies (énergies neptuniennes, uraniennes et plutoniennes) en se basant que les positions respectives des planètes en question.

Car il est par ailleurs indéniable qu'il existe des énergies neptuniennes, uraniennes et plutoniennes, selon la formule de Paracelse, qui expliquait que même si Saturne n'existait pas, le caractère "saturnien" existerait quand même.

Par exemple, je pense qu'il est assez évident que le signe du Scorpion est mieux associé à l'énergie plutonienne qu'à l'énergie martienne, mais je conteste que cette énergie plutonienne soit véritablement identifiable à la position de la planète que nous nommons Pluton et à ses aspects.

En fait, selon ma vision des choses, il y a un certain nombre d'énergies "manquantes" dans notre vision actuelle de l'astrologie. Par exemple, nous associons aussi bien le signe du Taureau et de la Balance à la planète Vénus. Or les énergies qui président à ces deux signes sont selon moi différentes. Si Vénus est effectivement associée au signe du Taureau, il "manque" une identification pour l'énergie associée à la Balance. Personnellement, je pense que cette énergie propre à la Balance a été identifiée, dans les temps antiques, et associée à un astre, et que la tradition l'a oubliée.

A titre personnel, en l'état de mes connaissances et de mes réflexions, et pour susciter éventuellement un débat, j'associerais volontiers le signe de la Balance à des énergies "minerviennes", c'est à dire en référence à la déesse Minerve (Athéna-Pallas). Il serait d'ailleurs intéressant de me donner votre opinion sur ce signe, mais également pour les autres signes "orphelins", que sont la Vierge et le Verseau.

En tout état de cause, il reste dans l'astrologie sacrée les luminaires suivants : le Soleil, la Lune, Mercure, Vénus, Mars, Jupiter et Saturne, avec une place prédominante pour Vénus et Saturne, et une énergie globale et fondamentale représentée par le principe uranien (l'Univers), mais pas forcément identifiable à la planète Uranus.

C'est sur cette base que l'astrologie sacrée, héritière de traditions oubliées du néolithique, influencée par la civilisation égyptienne, fondue dans le corpus de la mythologie gréco-romaine, puis enrichie d'hermétisme, se fonde pour nous guider dans une démarche de connaissance de soi et de l'univers, selon la formule célèbre de Socrate : Connais-toi toi-même, et tu connaîtras le monde des Dieux et des Hommes.

Sculler, à suivre, et pour débattre.
_________________
La vérité ? Un peu plus à l'ouest ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pages.infinit.net/joannie/index.html
Jidty
Administrateur
Administrateur


Féminin
Nombre de messages : 1497
Age : 30
Localisation : Québec, canada
Emploi : Plusieurs
Loisirs : Divers et variés.
Date d'inscription : 05/11/2006

MessageSujet: Re: Astrologie sacrée   17/11/2006, 04:39

hibiscuss


MessagePosté le: Dimanche 31 Juil 2005 8:44

Ah ok, c'est dans la mythologie gréco-romaine que ces deux astres n'ont pas leur place de maître, mais en revanche, dans d'autres mythologies, notamment gaélique, il n'en est pas de même. Merci d'avoir éclairée ma lanterne Sculler Wink
_________________
sub rosa



Kali


MessagePosté le: Dimanche 31 Juil 2005 10:51

merci pour cette approche tres interessante Sculler.

tout ceci se lit avec facilité et parfois gourmandise, à quand trouverons nous des livres de Sculler dans nos librairie favorites ? Wink

pour le debat, voici ma question :

les 12 archetipes du zodiaque correspondent à des fondements "createurs" et "evolutifs" de l'etre humain, et dans un sens plus large de l'univers. que penser des 22 arcanes majeurs du tarot de marseille (pour ne citer que lui) ?

effectivement, nul besoin de s'appeller Paracelse pour realiser que les 12 signes du zodiaque + les 10 "planetes" referencées en astrologie, nous donne un total de 22 elements fondateurs ..

ma question etant assez "profane", finalement, je demande votre avis à vous autres sur cette question.
_________________
Kali chonga, fondi mzoungou.



Sculler

MessagePosté le: Mardi 02 Aoû 2005 11:37

Mon cher Kali, en liant astrologie et tarot tu entres dans une démarche de bricolage ésotérico-mystique. Note bien que tu en as tout à fait le droit, et que dans le fond, c'est ainsi qu'on ouvre les yeux sur de nouveaux univers.

Certes, il y a des liens. Mais pas des liens de filiation, de développement de l'un à l'autre, plutôt des liens de sensibilité et d'assimilation.

De la même manière qu'à mon avis il y eu dans un passé très lointain un lien entre les dispositifs du "calendrier astrologique" et la mythologie gréco-romaine pour aboutir à l'astrologie sacrée et à notre astrologie moderne.

Je ne peux que t'inviter à approfondir le sujet, et notamment, par exemple, en nous évoquant le triptyque que forment les arcanes 17, 18 et 19 (Etoiles, Lune et Soleil), en réfléchissant à cette dénomination des Etoiles, en identifiant de quelle étoile il peut s'agir, et enfin, mais ce sera sans doute difficile, d'expliquer pourquoi cet arcane est dénomé "le teule" dans le tarot original de Conver. Et qu'on ne vienne pas me parler d'une faute de frappe, svp !

Je profite de ce message pour inviter publiquement Liame à participer au débat, car elle a produit un excellent article sur le site, intitulé "Les légendes du Ciel", dont quelques points sont toutefois discutables, et en rapport avec notre propos, l'astrologie sacrée.

Sculler.
_________________
La vérité ? Un peu plus à l'ouest ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pages.infinit.net/joannie/index.html
Jidty
Administrateur
Administrateur


Féminin
Nombre de messages : 1497
Age : 30
Localisation : Québec, canada
Emploi : Plusieurs
Loisirs : Divers et variés.
Date d'inscription : 05/11/2006

MessageSujet: Re: Astrologie sacrée   17/11/2006, 04:40

Kali


MessagePosté le: Vendredi 26 Aoû 2005 18:03

"le teule" je ne sais ou tu as vu cela Sculler ,mais je croyais que dans le Convers, il etait ecrit "le toule" sur l'arcane XVII .. ce qui signifie dans le sud de la france un puit ou une source.

mais ce serait une erreure liée à la degradation du bois de gravure original de cette carte. en fait en y regardant bien, on distingue plutot ecrit "le toille" ..

perso je vois bien ce "toille" comme un "toit" ou meme une "tuille" .. symbolisant la protection du ciel, le toit d'une maison qui protege ceux qui y vivent.

"le toille" peut donner aussi " le toi le" = "elle et toi" .. Rolling Eyes ce qui fait reference au couple, d'ailleurs la femme de l'arcane XVII est souvent vu comme une femme enceinte.
on peut y voir sinon une reference à l'anima et l'animus ... bla bla bla...

Nicolas Convers disait que le corbeau que l'on voit sur la carte designait le "corps beau" de la femme .. tant d'interpretation il y a quand meme .. Rolling Eyes

en tout cas, le premier sentiment qui nous vient par rapport à l'etoile centrale, c'est bien sur Venus . d'autre y voit l'etoile de nord .. tant d'interpretation il y a quand meme .. Rolling Eyes

au fait .. tu ne devais pas nous parlez d'astrologie ?
_________________
Kali chonga, fondi mzoungou.



Sculler


MessagePosté le: Samedi 27 Aoû 2005 9:14

"Teule" ou "toule", c'est la même chose, mon cher Kali. Et effectivement, ce terme signifie aussi bien une source, qu'un point d'eau ou ... une mare.

A noter qu'en breton on trouve aussi un "toule" qui est un trou, souvent empli d'eau, c'est à dire une mare, ou, en mer, un trou dans le fond.

Or c'est précisément une mare qui est représentée sur l'arcane XVII, et donc c'est le sens initial de cet arcane. Ou plutôt, c'est son nom initial, car la symbolique n'a pas baucoup changé avec ce changement d'appellation.

Simplement, le terme "teule" ou "toule" a dû paraître mystérieux aux personnes qui ne connaissaient pas le provençal, d'ou l'évolution en "étoile", et la mise en avant au fur et à mesure de l'évolution des graphies de l'étoile qui figure sur la carte. Toutefois, je crois que la symbolique est nettement marquée par la présence de la mare et de la jeune femme qui y puise ou verse de l'eau.

Toutefois, il est vrai qu'il devient tout à fait intéressant de trouver les trois arcanes l'Etoile, la Lune et le Soleil qui se suivent dans le tarot.

Cette étoile est sans doute Vénus, l'astre qui a, comme je l'exposais, le plus de signification et d'importance dans les anciennes mythologies qui ont récupéré la gnose de l'astrologie sacrée des origines.

Tes rapprochements de mots sont très intéressants. Pas forcément sur le plan historique, évidemment, mais bien sur le plan symbolique. C'est un exercice qui paraît fumeux à beaucoup de gens, mais quand on se rend compte des drames que peut provoquer un malentendu, je crois qu'il est bénéfique de "phonétiser" pour décortiquer le sens, les conotations et les dérives du sens.

(Et pour poursuivre, vois-tu, je me demandais si ça intéressait quelqu'un, en fait. C'est que j'ai besoin des encouragements d'un vaste public, moi. Et puis j'ai proposé un débat qui n'a pas trouvé beaucoup d'échos. Merci à toi tout de même.)

Sculler, qui est par ailleurs disposé à poursuivre. Tranquile.
_________________
La vérité ? Un peu plus à l'ouest ...



Schtroumpf-Rasta


MessagePosté le: Samedi 27 Aoû 2005 10:03

Je sais qu' on s' éloigne un peu du sujet, mais j' aimerais beaucoup voir un post qui parle des liens qui unissent l' arcane sans nom et l' arcane sans nombre et leur signification.
_________________
"Il est de la prudence de ne se fier jamais entièrement à ceux qui nous ont une fois trompé"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pages.infinit.net/joannie/index.html
Jidty
Administrateur
Administrateur


Féminin
Nombre de messages : 1497
Age : 30
Localisation : Québec, canada
Emploi : Plusieurs
Loisirs : Divers et variés.
Date d'inscription : 05/11/2006

MessageSujet: Re: Astrologie sacrée   17/11/2006, 04:40

Kali


MessagePosté le: Samedi 27 Aoû 2005 14:50

Very Happy effectivement cela n'a plus trop avoir avec l'astrologie ^^

Sculler ton post est très intéressant et je serais ravie que d'autre vienne participer au débat afin de réveiller en toi cette pulsion de démontrer la richesse de tes connaissances .. Wink
_________________
Kali chonga, fondi mzoungou.



Sculler


MessagePosté le: Dimanche 28 Aoû 2005 5:47

Le thème

Bon, ce sujet étant fondamental, je l'aborde maintenant, mais vous avez déjà compris que la manière dont j'aborde l'astrologie peut être sensiblement différente de la manière dont elle est pratiquée en dehors des anciennes traditions ésotériques et initiatiques qui me permettent de la considérer dans une autre perspective.

D'ores et déjà, nous avons compris le sens originel des signes astrologiques, qui divisent l'année en douze saisons pour former un calendrier qui permettait aux anciens de repérer à l'avance les moments clés de leur existence individuelle ou sociale.

La position des planètes pouvait permettre, alors que les années se succèdent avec des événements assez comparables en ce qui concerne le Soleil et la Lune, de caractériser un événement.

En effet, une planète observable à l'œil nu comme Saturne est suffisamment lente à se déplacer pour caractériser une génération (12 années environ pour la révolution apparente de Saturne autour du Soleil). Ainsi, on pouvait, dans les temps anciens, compter l'équivalent astronomique de nos "décennies" en unités "saturnienne". La société romaine s'en souvenait encore, avec les fêtes dites "saturnales", au mois de janvier ou février de notre calendrier moderne, qui marquaient le passage de la planète Saturne d'un signe astrologique à l'autre, et donc la fin d'une période "saturnienne" et le début d'une nouvelle ère.

Il en est évidemment de même pour les autres planètes. Nous avons déjà évoqué l'importance de la planète Vénus, et on peut tout aussi bien décomposer l'année en cycles "vénusiens", marqués par la position de la planète autour du Soleil, et notamment par la figure caractéristique qu'elle semble dessiner autour de l'astre solaire : un pentagramme (on peut expliquer cette figure par la combinaison des équations qui décrivent le mouvement apparent du Soleil autour de la Terre et le mouvement de Vénus autour du Soleil ; cette figure peut aussi être réalisée expérimentalement par un enfant, avec un jeu appelé dans les années 60 et 70 le "spirographe", par lequel on pouvait réaliser des figures géométriques et toutes sortes de rosaces en faisant tourner un disque denté autour ou à l'intérieur d'un autre disque denté ; le rapport des diamètres détermine la figure qui en résulte).

Enfin, des événements particuliers peuvent échapper à un cycle régulier, comme l'apparition dans le ciel d'une comète, d'un astéroïde, ou par la conjonction de deux planètes qui donne à un moment de la nuit une "nouvelle étoile" particulièrement brillante. Ainsi, les nombreuses combinaisons de Vénus, Mercure et Mars semblent avoir marqué des dates particulières de l'histoire. Ainsi, une conjonction de Vénus et Mercure visible depuis le Proche-Orient aurait contribué à marquer les esprits et l'Histoire au moment de la naissance de Jésus.

La perpective dans laquelle je place le thème de naissance doit donc maintenant se découvrir à votre esprit vif et brillant.

Il pouvait en effet, dans les temps anciens dont nous avons vu qu'ils n'étaient pas dénué de science, et notamment de science d'observation de la Nature dans toutes ses manifestations, il pouvait donc être pertinent de noter, afin de marquer le point de départ d'une vie, les différentes positions des planètes dans le ciel, les conjonctions remarquables et les phénomènes particuliers afin de dresser une carte d'identité de la personne.

Revenons en ces temps reculés, où les sociétés humaines vivent au rythme des saisons et des années, sans le pouvoir d'adaptation que nous avons de nos jours et qui résulte pour l'essentiel d'une compensation de nos faiblesses organiques par la technologie. Je nais un jour, et ma famille, ou ma tribu, examine le lever du soleil du jour de ma naissance (ou des jours juste après) pour noter les caractéristiques astronomiques de ce jour : le Soleil est dans le signe du Lion, n'est visible que le matin, légèrement avant le lever du Soleil, elle est donc dans le Cancer, dans telles mouvement de son parcours en pentagramme autour du Soleil, Mars et Neptune ne sont pas visibles, elles sont dans le ciel de la journée, Mercure est à peine discernable au lever du Soleil, donc dans le même signe que le Soleil, Jupiter est visible la nuit dans le signe du Bélier, et ainsi de suite.

Bien sûr, je n'ai pris là que quelques exemples des positions des astres qui caractérisent le ciel de naissance dans notre méthode pour dresser un thème de naissance, mais il pouvait intervenir un grand nombre d'autres facteurs, avec d'autres constellations, et pourquoi pas un repérage avec des montagnes ou des constructions artificielles, telles des alignements de menhirs ou des cromlechs, ou encore des repères d'alignement dans les observatoires que peuvent constituer des allées couvertes, des entrées de tumulus ou des gravures sur des pierres qu'on peut transporter et qu'on positionne selon des points fixes pour se repérer.

Alors à quoi pouvait servir de manière concrète cette véritable carte d'identité ? Bien sûr, nous l'avons vu, pour repérer le moment de la naissance, qui s'inscrit ainsi dans l'histoire sociale du clan et dans l'histoire familiale, mais aussi pour ensuite repérer les grandes étapes de la vie de l'individu. Ainsi, dans une société attentive à la perpétuation des us et coutumes qui constituent son identité, et parfois son pouvoir, il peut s'avérer pertinent de déterminer du moment où l'enfant devra profiter de telle instruction, ou effectuer telle voyage, ou qu'il sera en âge de chasser, de se marier, et, bien sûr, dans ces sociétés où l'extraordinaire a une place importante, de subir telle initiation à caractère magique.

Le thème de naissance est donc avant tout une carte d'identité qui détermine le point de départ pour repérer dans le ciel les moments de la vie de l'individu qui en marqueront les grandes étapes. Le thème est donc prédictif … de ce qui devra être accompli, ou qui devra survenir, mais en aucune manière de l'intervention du destin dans la vie de l'individu.

Dans l'Astrologie Sacrée, nous tenterons donc de repérer dans le ciel les conjonctions et positions des astres qui caractériseront pour l'individu les rites à accomplir dans le domaine magique, et puis les différents anniversaires profanes, solaires, bien sûr, mais aussi saturniens, vénusiens, … etc.

Sculler, qui promet la suite si ça intéresse quelqu'un.
_________________
La vérité ? Un peu plus à l'ouest ...



Kali


MessagePosté le: Dimanche 28 Aoû 2005 9:01

alors..

si j'ai bien compris l'astrologie "sacrée" selon toi consiste à prédire les moments astrologiquement important de la vie d'un individu.

la difference avec l'astrologie "moderne" est que cette derniere s'occupe aussi de donner des themes expliquant l'influence des planetes sur notre caractere et notre karma, donc en plus de predire les periodes interessantes, l'astologie "moderne" est un outils de développement personnel.

j'ai bien compris ?


Kali, fidèle et unique lecteur.
_________________
Kali chonga, fondi mzoungou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pages.infinit.net/joannie/index.html
Jidty
Administrateur
Administrateur


Féminin
Nombre de messages : 1497
Age : 30
Localisation : Québec, canada
Emploi : Plusieurs
Loisirs : Divers et variés.
Date d'inscription : 05/11/2006

MessageSujet: Re: Astrologie sacrée   17/11/2006, 04:42

krishnamurti



MessagePosté le: Dimanche 28 Aoû 2005 11:36

Non non Kali tu n'es pas l'unique lecteur.

Et j'espère vivement la suite

Tutule présidente du fan club
_________________
Si on enlevait l'air du ciel, tous les oiseaux tomberaient par terre. Et les avions aussi.



Sculler


MessagePosté le: Dimanche 28 Aoû 2005 14:57

Hum, Kali, sans vouloir froisser mon presqu'unique lecteur (à part les inconditionnelles qui se reconnaîtront sans mal), je pense que l'astrologie moderne c'est du vent.

Ou plutôt, c'est comme une récitation dans une langue étrangère apprise par coeur mais dont on ne comprend pas le sens.

L'Astrologie Sacrée tente de remettre les choses dans l'ordre, et c'est une science qui permet avant tout de se repérer dans le temps. Un vaste calendrier à la base, sur lequel se sont gréffés des rites, des anecdotes, des événements, et une mythologie.

Il faut à mon sens lire le thème de naissance comme le plan de vie de l'individu. D'un point de vue profane, il lui indique un moyen de compter les jours, les mois, les années, en repérant dans le ciel nocturne la position des astres et d'en déduire le temps qui s'est écoulé depuis sa naissance, ou depuis tout autre événement dont il a pris soin de repérer la configuration.

Cette science est donc, encore une fois, une science fondamentale, qui confère à celui qui la maîtrise un grand pouvoir temporel. En associant cette science à des dimensions spirituelles, le détenteur de ce savoir devient une personne alliant les pouvoirs temporel et spirituel. C'est sûr que cette science est complexe, et c'est pourquoi elle a été codifiée dans des mythes et qu'elle s'enseigne par des apprentissages et des initiations. Les grands prêtres de l'Egypte ancienne étaient avant tout des astronomes, avec une connaissance avancée des phénomènes cycliques du ciel dont la substance était dissimulée dans les mythes et légendes de leur panthéon imaginaire.

Dans l'astrologie moderne, on te dit "Vénus entre en opposition avec Neptune, ce qui va vous influencer de telle manière". Fort bien. Mais ce discours est faux.

Nos anciens, comme je l'ai exposé plus haut, ont détecté que nous étions soumis, individuellement ou collectivement à des rythmes dont la fréquence et la durée pouvaient être mesurées avec des planètes ou des étoiles. Ces rythmes, comme les fameux bio-rythmes, par exemple, ou les cycles que nous enseigne le Tarot ne sont à mon avis pas liés aux étoiles ou astres qui nous permettent de les mesurer. Les planètes ne sont donc à mon sens pas génératrices d'influence, mais témoins de notre entrée dans une période d'influence particulière, qui se déroule régulièrement depuis notre naissance.

En somme, grâce au calendrier du ciel, nous pouvons déterminer les combinaisons d'influences telluriques et cosmiques, mais aussi purement biologiques auxquelles nous sommes soumis dans l'instant et serons soumis dans l'avenir.

L'Astrologie Sacrée répond à la question : comment agir en harmonie avec l'Univers dans ma configuration particulière héritée de ma naissance, et non à des questions du genre "Qu'est-ce qui va m'arriver demain, à quoi vais-je être soumis ?".

Ainsi, il est impensable du point de vue de l'Astrologie Sacrée que l'individu soit soumis au destin et encore moins à l'influence des astres. Il est à l'écoute des forces de l'Univers pour adapter sa vie aux lois impérieuses d'une nature à qui il est redevable de sa Vie.

Sculler, en forme ce soir.
_________________
La vérité ? Un peu plus à l'ouest ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pages.infinit.net/joannie/index.html
Jidty
Administrateur
Administrateur


Féminin
Nombre de messages : 1497
Age : 30
Localisation : Québec, canada
Emploi : Plusieurs
Loisirs : Divers et variés.
Date d'inscription : 05/11/2006

MessageSujet: Re: Astrologie sacrée   17/11/2006, 04:43

Kali


MessagePosté le: Dimanche 28 Aoû 2005 17:08

Rolling Eyes oui .. un peu trop en forme là .. je comprend de moins en moins Rolling Eyes

à des moments j'ai l'impression que l'astrologie sacrée n'est pas si differente de l'astrologie moderne, puis tu dis que l'influence des astres n'est pas réelle ..

puis je pensais que cela ressemblait à l'astrologie karmique, puis tu dis que le destin n'a pas prise sur l'individu ..

enfin je comprend que l'astrologie sacrée est en faite une façon de s'harmoniser à la nature, au cosmos, mais je vois de moins en moins bien comment cela se pratique ..

arf .. Confused

et puis d'abord, d'ou tu sort ce therme "d'astrologie sacrée" ?? c'est toi qui l'a inventé ?

c'est quoi ce delire ??!!


Kali, perdu.
_________________
Kali chonga, fondi mzoungou.



krishnamurti



MessagePosté le: Dimanche 28 Aoû 2005 17:45

Heu... si je peux tenter une petite réponse...

L'astrologie moderne a tendance à expliquer à chacun pourquoi il est comme il est, à justifier en quelque sorte sa vie et son oeuvre. Par exemple : "bah vi, ma pov chérie, tu as divorcé six fois, mais avec un Uranus pareil, c'était prévisible..." ou encore, avec l'astro karmique qui est à la mode "ta lune noire se trouvant dans la maison IV indique que ton père t'a battue enfant parce que dans une autre vie tu employais des enfants sur des filatures en Angleterre pour un salaire de misère".

L'astrologie sacrée est un corpus de messages personnalisés permettant à chacun d'avancer dans son cheminement personnel et spirituel. Mars pourra par exemple donner la nature des combats à mener.

J'espère ne pas trop avoir déformé votre propos cher Sculler.

Par ailleurs je n'oppose pas autant que vous et de manière aussi caricaturale ces deux manières d'envisager l'astrologie. Il en est pour moi dans ce domaine comme dans bien d'autres (tel le tarot...) plusieurs niveaux de lecture. Et comme ailleurs, il faut un commencement à tout.

Tutule, prof d'astro pour blondes
_________________
Si on enlevait l'air du ciel, tous les oiseaux tomberaient par terre. Et les avions aussi.



Sculler

MessagePosté le: Lundi 29 Aoû 2005 5:49

Merci, ma Chère Krishnamurti, de votre participation constructive à notre débat. Effectivement, c'est, comme vous le dites si bien et si simplement, que je mets en vis à vis l'Astrologie que je désigne Sacrée avec la (pauvre) pratique moderne de l'astrologie, qui est rabaissée au plan d'un divertissement populaire.

Pour Kali, ton questionnement est sain, et il préfigure le changement de paradigme que tu opéreras si tu as la patience de suivre mon exposé jusqu'au bout.

En fait, ce terme est emprunté. J'aurais pu parler d'Astrologie selon la Tradition Hermétique, ou d'Astrologie Initiatique, j'ai choisi le terme "sacré" car il me semble moins prétentieux. Et ce n'est donc pas moi qui l'ai inventé, mais ce sont bien mes idées et le résultat de mes investigations personnelles que j'y expose. Et je trouve qu'elles mériteraient de la contradiction et de la critique.

Y a-t-il d'autres questions ou d'autres remarques sur la place ?

Sculler.
_________________
La vérité ? Un peu plus à l'ouest ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pages.infinit.net/joannie/index.html
Jidty
Administrateur
Administrateur


Féminin
Nombre de messages : 1497
Age : 30
Localisation : Québec, canada
Emploi : Plusieurs
Loisirs : Divers et variés.
Date d'inscription : 05/11/2006

MessageSujet: Re: Astrologie sacrée   17/11/2006, 04:43

Kali


MessagePosté le: Lundi 29 Aoû 2005 6:14

ok une critique :

tu dis que le detenteur de l'astrologie sacrée possède les pouvoirs temporelles et spirituels ..

t'en fais pas un peu trop, là ?
_________________
Kali chonga, fondi mzoungou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pages.infinit.net/joannie/index.html
Jidty
Administrateur
Administrateur


Féminin
Nombre de messages : 1497
Age : 30
Localisation : Québec, canada
Emploi : Plusieurs
Loisirs : Divers et variés.
Date d'inscription : 05/11/2006

MessageSujet: Re: Astrologie sacrée   17/11/2006, 04:44

Sculler


MessagePosté le: Lundi 29 Aoû 2005 6:31

Kali, ce dont je parle là, dans cette phrase, c'est dans les sociétés préhistoriques, il y a 3000 à 5000 ans, à la fin du néolithique. Aux époques où je place l'origine de cette science "sacrée".

Espérant avoir ainsi réparé une imprécision dans mon exposé ...

Autre chose ?

Sculler.
_________________
La vérité ? Un peu plus à l'ouest ...



Kali


MessagePosté le: Lundi 29 Aoû 2005 6:41

ok ok .

mais alors .. d'ou vient cette precision historique (3000 à 5000 ans) ?

sachant par exemple que la grotte Chauvet (une des plus ancienne et etrangement une des plus belles manifestation de l'art parietal) date de 30 000 ans. deja le symbolisme (chamanique peut etre) etait tres fort, finalement, et donc les "initiés" observaient il y a deja 30 000 ans la nature à des fins "magiques".
je pense que les etoiles ne manquaient pas à leur regard, et que deja les hommes voyaient des animaux non seulement sur les parois des grottes mais aussi dans le ciel ..
_________________
Kali chonga, fondi mzoungou.



Sculler



MessagePosté le: Lundi 29 Aoû 2005 8:32

Euh, Kali, dis moi la vérité, je suis compréhensif : tu as vraiment lu mes posts ou pas ?

Je crois que j'ai déjà apporté les éléments de réponse dans les messages précédents, et notamment celui où j'évoque Newgrange et le disque de bronze de Nebra.

Bien sûr, les anciens peuples des cavernes observaient la nature, mais je ne dispose personnellement pas d'information sur leur spiritualité ni sur leur manière de lire ou comprendre le ciel. Mes réflexions se basent autant que possible sur des faits, parfois lacunaires, mais dont nous pouvons dire qu'ils sont suffisamment solides pour en tirer des conclusions, même si ces conclusions sont discutables.

C'est surtout la période protohistorique qui est intéressante. Nous l'envisagions comme une période tout à fait barbare, presque sans civilisation et surtout sans grande culture. Or nous découvrons, peu à peu, qu'avant les pyramides égyptiennes, et même avant les premières cités sumériennes, il y avait dans l'ouest de l'Europe (et sans doute partout à la surface du globe) déjà des cultures nettement marquées par la spiritualité et dominant suffisamment les lois de la nature pour établir des sociétés organisées et pérennes.

L'Astrologie que j'évoque dans cette discussion est une hypothèse, appuyée sur des faits, sur des traditions et sur une certaine logique utilitaire. C'est cette dimension utilitaire, qui devient sacrée lorsqu'elle donne une supériorité sociale à celui qui la maîtrise (ou à la tribu qui la maîtrise), que je m'efforce de redécouvrir dans mes analyses et conjectures.

Sur les périodes à partir de -5000 à -3000, il y a suffisamment de faits et d'études pour bâtir cet édifice intellectuel. Avant, c'est difficile.

Sculler, qui espère avoir apporté une réponse satisfaisante.
_________________
La vérité ? Un peu plus à l'ouest ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pages.infinit.net/joannie/index.html
Jidty
Administrateur
Administrateur


Féminin
Nombre de messages : 1497
Age : 30
Localisation : Québec, canada
Emploi : Plusieurs
Loisirs : Divers et variés.
Date d'inscription : 05/11/2006

MessageSujet: Re: Astrologie sacrée   17/11/2006, 04:45

Kali

MessagePosté le: Lundi 29 Aoû 2005 11:46

oki Wink

j'aperçois mieux le theme de ton post, soudainement.

effectivement, j'ai du lire quelques phrases en diagonale, j'en appelle à ta comprehension, mais surtout à ton indulgence ^^

finalement, cela m'evoque les pratiques que l'on retrouvait chez les azteques notamment, ou l'astronome qui etait sorcier, forcement, s'occupait, entre autre, à terroriser la population ..heu .. à donner une ligne de vie lors de chaque naissance.
sur les traces de "l'astrologie sacrée", l'enfant azteque devait suivre la voix indiqué par l'astronome qui consultait justement la configuration du ciel lors du jour de naissance, et predisait pour l'enfant ses aptitudes, ses defis, ce pour quoi il etait fait ..
la population conferait en grand pouvoir à ces sorciers et respectait ses dire. ainsi si l'enfant devait etre un soldat, il fut soldat, s'il devait etre maçon, il fut maçon, et s'il devait finir sacrifié, il fut sacrifié .. Rolling Eyes
_________________
Kali chonga, fondi mzoungou.



Sculler

MessagePosté le: Lundi 29 Aoû 2005 13:57

Exactement.

Bon, sauf que justement, mon propos est de rétablir l'astrologie en question dans une autre perspective : un calendrier, qui permet à l'individu ou à la tribu de se repérer, et non une science prédictive.

Le message originel était sans doute du genre "Je suis né dans le signe du Lion, l'année où Saturne passait dans la constellation du XXX, à l'heure où YYY se trouve dans la constellation de la ZZZ, donc lorsque Saturne se retrouvera dans la constellation XXX j'aurai 12 ans, et alors je pourrai être initié à la chasse aux gonzesses, putain que le temps passe lentement !".

Mais si tu veux bien nous allons laisser là cette exploitation initiale de la sience sacrée de l'Astrologie, qui n'est plus d'actualité depuis que nous avons de beaux calendriers (suisses) avec des citations de personnages plus ou moins célèbres.

Dans la suite, je tenterai de faire le lien entre cette vocation utilitaire initiale de la science des astres et les éléments gnostiques et ésotériques qui y ont été ajoutés pour donner une véritable science de la Vie.

Mais si tu as d'autres questions, n'hésite surtout pas, hein ?

Sculler.
_________________
La vérité ? Un peu plus à l'ouest ...



Kali


MessagePosté le: Lundi 29 Aoû 2005 14:51

ok chef !

dites chef ! puisque vous m'inviter à poser une question chef ! suis je le seul à suivre votre enseignement chef ?!


Kali, fier d'etre initié à l'Astrologie Scullerienne.
_________________
Kali chonga, fondi mzoungou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pages.infinit.net/joannie/index.html
Jidty
Administrateur
Administrateur


Féminin
Nombre de messages : 1497
Age : 30
Localisation : Québec, canada
Emploi : Plusieurs
Loisirs : Divers et variés.
Date d'inscription : 05/11/2006

MessageSujet: Re: Astrologie sacrée   17/11/2006, 04:47

Sculler


MessagePosté le: Lundi 29 Aoû 2005 14:54

Hélas, mon petit, c'est ce qu'il me semble. Mais bon, je suis mon destin, ça devait être écrit quelque part, vois-tu.

Sculler, fataliste résigné.
_________________
La vérité ? Un peu plus à l'ouest ...



Muldy


MessagePosté le: Mardi 30 Aoû 2005 7:11

Sculler a écrit:
Exactement.

Bon, sauf que justement, mon propos est de rétablir l'astrologie en question dans une autre perspective : un calendrier, qui permet à l'individu ou à la tribu de se repérer, et non une science prédictive.

Le message originel était sans doute du genre "Je suis né dans le signe du Lion, l'année où Saturne passait dans la constellation du XXX, à l'heure où YYY se trouve dans la constellation de la ZZZ, donc lorsque Saturne se retrouvera dans la constellation XXX j'aurai 12 ans, et alors je pourrai être initié à la chasse aux gonzesses, putain que le temps passe lentement !".




Allons, allons, Maître Sculler !

Cela est-il bien sérieux, dans un exposé de cette clâââssssse ?... Cool
_________________
Dissections en tous genres : anato, psycho, métaphysico....A votre sévice !



Muldy

MessagePosté le: Mardi 30 Aoû 2005 7:16

Sculler a écrit:


Dans la suite, je tenterai de faire le lien entre cette vocation utilitaire initiale de la science des astres et les éléments gonstics et ésotériques qui y ont été ajoutés pour donner une véritable science de la Vie.

Mais si tu as d'autres questions, n'hésite surtout pas, hein ?

Sculler.



Oui, j'en ai une, chef !

Vous avez EXACTEMENT voulu dire QUOI, par "gonstics" ?........ Shocked


Muldy (P.C.C. Kali)


(Tout ça pour vous dire que parfois, y en a qui vous lisent ! )
_________________
Dissections en tous genres : anato, psycho, métaphysico....A votre sévice !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pages.infinit.net/joannie/index.html
Jidty
Administrateur
Administrateur


Féminin
Nombre de messages : 1497
Age : 30
Localisation : Québec, canada
Emploi : Plusieurs
Loisirs : Divers et variés.
Date d'inscription : 05/11/2006

MessageSujet: Re: Astrologie sacrée   17/11/2006, 04:48

Ishâ

MessagePosté le: Mardi 30 Aoû 2005 7:36

arf, je fais moi même tellement de faute de frappe, que maintenant quand je lis je corrige de suite, et je l'avais même pas relevé celle-là Laughing
_________________
sauver lancedragon :
http://lancedragoneternel.grafbb.com/index.forum


Schtroumpf-Rasta

MessagePosté le: Mardi 30 Aoû 2005 9:55

Passionant.
_________________
"Il est de la prudence de ne se fier jamais entièrement à ceux qui nous ont une fois trompé"



Sculler


MessagePosté le: Mardi 30 Aoû 2005 12:18

Pour Mlle Muldy : remarque tout à fait pertinente et absolument indispensable. Je suis toutefois déçu que vous ne relevâtes que cette petite faute de frappe de rien du tout. Je vous soupçonne de faire votre intéressante alors que vous n'avez rien lu du reste.

Pour Schtroumpf-Rasta : c'est quoi qui est "passionant" (evec 1 seul "n", j'espère que Mlle Muldy relèvera) ? Mes exposés ou la remarque de Mlle Muldy ?

Et réfléchis bien à la réponse, il risque d'y avoir au bout du compte au moins une personne vexée.

Sculler.
_________________
La vérité ? Un peu plus à l'ouest ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pages.infinit.net/joannie/index.html
Jidty
Administrateur
Administrateur


Féminin
Nombre de messages : 1497
Age : 30
Localisation : Québec, canada
Emploi : Plusieurs
Loisirs : Divers et variés.
Date d'inscription : 05/11/2006

MessageSujet: Re: Astrologie sacrée   17/11/2006, 04:49

Schtroumpf-Rasta


MessagePosté le: Mardi 30 Aoû 2005 12:23

L' altercation titanesque entre une éblouissante démonstration culturelle et une si subtile critique littéraire.

Je m' en sors bien ? Rolling Eyes Very Happy
_________________
"Il est de la prudence de ne se fier jamais entièrement à ceux qui nous ont une fois trompé"



Sculler


MessagePosté le: Mardi 30 Aoû 2005 12:25

Ouais, pas mal. Mais tu sais, dans le fond, le vrai danger, c'est pas moi, dans cette affaire. On verra.

Sculler.
_________________
La vérité ? Un peu plus à l'ouest ...



Schtroumpf-Rasta



MessagePosté le: Mardi 30 Aoû 2005 12:28

Je crains personne Twisted Evil
_________________
"Il est de la prudence de ne se fier jamais entièrement à ceux qui nous ont une fois trompé"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pages.infinit.net/joannie/index.html
Jidty
Administrateur
Administrateur


Féminin
Nombre de messages : 1497
Age : 30
Localisation : Québec, canada
Emploi : Plusieurs
Loisirs : Divers et variés.
Date d'inscription : 05/11/2006

MessageSujet: Re: Astrologie sacrée   17/11/2006, 04:49

Sculler


MessagePosté le: Mardi 30 Aoû 2005 12:32

C'est un point de vue qui se défend ... tant que tu n'as pas connu tout le monde !

Sculler, relativiste.
_________________
La vérité ? Un peu plus à l'ouest ...



Schtroumpf-Rasta


MessagePosté le: Mardi 30 Aoû 2005 12:59

Et si j' étais tout le monde ...? Rolling Eyes

Schtroumpf-Rasta,...Existencialiste...
_________________
"Il est de la prudence de ne se fier jamais entièrement à ceux qui nous ont une fois trompé"



Kali


MessagePosté le: Vendredi 02 Sep 2005 16:52

et sinon .. Rolling Eyes ya une histoire à ton histoire Scully ?
_________________
Kali chonga, fondi mzoungou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pages.infinit.net/joannie/index.html
Jidty
Administrateur
Administrateur


Féminin
Nombre de messages : 1497
Age : 30
Localisation : Québec, canada
Emploi : Plusieurs
Loisirs : Divers et variés.
Date d'inscription : 05/11/2006

MessageSujet: Re: Astrologie sacrée   17/11/2006, 04:50

Sculler


MessagePosté le: Lundi 12 Sep 2005 14:16

J'en étais où déjà, dans mon exposé ? C'est que je ne me souviens plus très bien, et j'ai pas envie de tout relire, c'est chiant comme la pluie ce truc !

Vous avez peut-être une question ?

Enfin, je note quand même que personne n'a relevé le défi de réassocier les signes du zodiaque avec les "énergies" cosmiques symbolisées par les divinités du panthéon gréco-romain. C'est dommage, il y aurait eu un sujet de débat là, et de recherche assez fondamentale sur l'astrologie. Mais bon, admettons.

Sculler, rentré de vacances. Qui a dit "Encore" ? Ben oui, c'est comme ça, jusqu'à présent, à chaque fois que je suis parti en vacances, je suis aussi rentré.
_________________
La vérité ? Un peu plus à l'ouest ...



Sculler


MessagePosté le: Jeudi 24 Nov 2005 6:53

Maisons et domifications.

Parlons un peu des maisons.

Quel drôle de terme. Une maison dans le ciel. Comment le comprendre ? Faisons un peu d'étymologie.

En latin, le terme pour maison est "domus", et le maître de maison est le "dominus". La domus est donc le domaine (évidemment, c'est la même racine à nouveau) du maître.

Autrement dit, on appelle "domus" le domaine sur lequel le maître a son autorité.

C'est ainsi qu'il faut comprendre le terme "maison" en astrologie, c'est la portion de ciel dans laquelle règne un maître, qui est en l'espèce une influence cosmique, une énergie, qui peut être mise en rapport avec un signe zodiacal.

En effet, il est convenu que le calendrier cosmique de nos antiques ancêtres commençait à la saison où la vie renaît sur Terre (le printemps, ou "verniculus" des Latins), c'est à dire lorsque que le Soleil se lève dans le signe du Bélier. Par convention, on appelle la zone du ciel occupée par le signe du bélier au début de notre calendrier cosmique, c'est à dire dans notre calendrier le 21 mars au lever du Soleil, la maison I (chiffre 1).

Au même instant, la zone du ciel dans laquelle se trouve le signe du Taureau est désignée maison II, celle dans laquelle se trouve le signe des Gémeaux la maison III, et ainsi de suite, jusqu'à identifier la zone dans laquelle se trouve le signe des Poissons la maison XII (maison d'ailleurs invisible puisque située sous l'horizon à l'est).

Dans sa course, le Soleil (et le signe dans lequel il se trouve) va donc parcourir les douze maisons du ciel en 24 heures. Et au fur et à mesure de l'avancée de l'année, le point de levée du Soleil, c'est à dire le point de commencement de la maison I va être parcouru par les douze signes du zodiaque.

Ainsi, pour un natif de la saison du Lion (ce qui donne le mois de la naissance, et le jour de la naissance, par exemple 8ème jour de la saison du Lion), on identifiera l'heure de la naissance dans la journée en ajoutant : "alors que le signe du Scorpion se trouvait dans la maison I", comprendre à l'heure où le signe du Scorpion se trouvait sur l'horizon à l'est.

Pratiquement, il s'agit de la tranche horaire 13h - 15h (en gros)

On voit donc que la maison astrologique est d'abord une maison astronomique, permettant de compléter la carte d'identité de l'individu. Cette précision s'ajoute à toutes les informations que nous avons déjà pu collecter depuis le début de notre exposé, tant en ce qui concerne la position du Soleil que des autres luminaires célestes.

Dans l'astrologie moderne, cette précision se nomme l'ascendant, et il est calculé exactement selon ce principe : c'est le signe zodiacale dans lequel se trouve le commencement de la maison I, c'est à dire le signe dans lequel se trouve le point géographique de horizon où se lève le Soleil le jour de la naissance de l'individu.

Ce point dépend donc du jour de naissance, de l'heure de naissance et de l'endroit de naissance.

L'identification des maisons aux signes qui s'y logent le 21 mars, au début de l'année astrologique, a été à l'origine de leur nom. Ci-dessous, les noms des maisons, et un petit commentaire sur leur signification astrologique.

Maison I : VITA (la vie) – C'est la maison du sujet, du dynamisme, de l'action.
Maison II : LUCRUM (la richesse) – C'est la maison des atouts et des biens.
Maison III : FRATRES (les frères) – C'est la maison des amis et relations proches.
Maison IV : PATER (le père) – C'est la maison des ancêtres et des valeurs fondamentales, de l'intériorisation.
Maison V : FILII (les fils) – C'est la maison des enfants et de la créativité, de la pensée.
Maison VI : VALETUDO (la santé) – C'est la maison de la santé et des capacités de travail.
Maison VII : UXOR (l'épouse) – C'est la maison du complément, du conjoint ou des associés.
Maison VIII : MORS (la mort) – Maison de la transformation, des processus de réalisation
Maison IX : PREGRINATIONES (les voyages) – C'est la maison des voyages, de la philosophie, des grands principes.
Maison X : REGNUM (le règne) – Maison de l'extériorisation, de l'action dans le monde, du rayonnement de l'individu.
Maison XI : AMICI (les amis) – Maison des relations amicales, des réussites, du succès.
Maison XII : INIMICI (les ennemis) – Maison des difficultés, des échecs, des remises en cause.

Dans l'astrologie sacrée qui est l'objet de cette discussion (un peu monologue, je le reconnais), nous considérerons deux "domifications", c'est à dire deux manières de répartir les maisons dans le ciel.

En effet, dans l'astrologie moderne et classique, les maisons sont dessinées dans le ciel en projection depuis le point géographique où nous situons le sujet au moment où le thème est calculé. Dans la pratique, le thème de naissance est calculé à partir du lieu de naissance et les maisons sont projetées depuis ce point sur la voûte céleste. Il en résulte des disproportions entre les secteurs angulaires des maisons, mais cela correspond à la réalité.

La domification habituellement utilisée est dite "domification Placidus", et je renvoie les curieux à des ouvrages spécialisés pour en connaître le principe.

C'est sans aucun doute cette domification qui rend le mieux compte de la réalité cosmique qui entoure l'individu à sa naissance et dans tous les événements de sa vie.

Dans l'astrologie sacrée, nous considérerons que cette domification rend compte de l'individu dans le monde matériel, dans sa dimension égoïque et illusoire, en opposition à sa dimension spirituelle et divine.

Cette seconde dimension de l'individu sera décrite dans le thème constitué en domification dite "égale". Les maisons ne sont plus projetées sur la voûte céleste avec des angles déformés en fonction du lieu, mais comme si le lieu se trouvait au "centre du monde" (géographiquement sur l'équateur astronomique).

Ainsi, la maison I occupe un angle de 30 degrés sur l'orbe du thème, de la même manière que toutes les autres maisons.

Le thème ainsi tracé prétend alors rendre compte de la dimension spirituelle de l'individu, de sa nature divine et des objectifs qu'il doit se fixer dans la vie ainsi que du mode de comportement qu'il doit adopter pour être en accord avec sa dimension supérieure.

Je complète en précisant que la domification égale exige de préciser l'astre à partir duquel on va reconstituer l'orbe et disposer les maisons. Ce qui signifie que cette domification permet, par exemple, de faire correspondre l'ascendant avec le Soleil, ou la Lune ou Vénus, …etc.

Qu'est-ce que cela signifie ?

En fait, dans ce monde idéal dont nous sommes le centre géographique, nous pouvons découvrir notre thème sacré en référence aux différentes énergies cosmiques.

Ainsi, la domification égale à partir du Soleil permet de découvrir notre thème en rapport aux énergies solaires qui sont en nous, c'est à dire pour ce qui concerne notre personnalité et notre activité.

Faire coïncider la Lune avec l'ascendant dans la domification égale permet de dresser notre thème idéal en rapport avec les énergies lunaires, à savoir la dimension réceptrice de l'individu, la manière qu'il devra développer de recevoir et percevoir le monde.

Il se trouve donc que dans le thème solaire de l'astrologie sacrée, le signe solaire de l'individu est aussi son ascendant. Dans le thème lunaire de l'astrologie sacrée, le signe lunaire de l'individu est aussi son ascendant, ... etc.

Voilà en quelques mots ce qu'apporte l'étude des maisons dans l'astrologie en général, et le rôle qu'elles peuvent jouer dans l'astrologie sacrée, après avoir rappelé l'origine du procédé astronomique de domification.

Bien, sûr, j'en écrirai plus sur l'astrologie sacrée dans un prochain numéro.

Sculler, qui se remet doucement d'une période de flemme.
_________________
La vérité ? Un peu plus à l'ouest ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pages.infinit.net/joannie/index.html
Jidty
Administrateur
Administrateur


Féminin
Nombre de messages : 1497
Age : 30
Localisation : Québec, canada
Emploi : Plusieurs
Loisirs : Divers et variés.
Date d'inscription : 05/11/2006

MessageSujet: Re: Astrologie sacrée   17/11/2006, 04:51

LeJaguar


MessagePosté le: Jeudi 24 Nov 2005 7:57

J'en profite pour faire une jonction avec un autre de tes posts Sculler
http://www.lancedragon.com/forum/viewtopic.php?t=1105

par contre, personnellement, je n'ai jamais aimé le mot domification et je lui préfère domiciliation ( Rolling Eyes Laughing) mais bon ce n'est qu'une histoire de rhétorique perso…

Après suivant quel type d'astrologie pratiqué, les maisons peuvent avoir d'autres attribues, je rajouterais leurs attribues en astrologie Védique ou Joytish, dés que je peux, autrement quelqu'un d'autre, si, il ou elle, les as sous la main ben, ils peuvent les rajouter.

En tous cas, c'est super Sculler, je me régale !! Razz
_________________
"Il n'y a pas de modèle pour qui cherche ce qu'il n'a jamais vu."



Sculler



MessagePosté le: Jeudi 24 Nov 2005 8:24

Ah ouais, tiens, j'en avais déjà parlé, de tout ça.

Domification = manière de dresser les maisons

Domiciliation = adresse postale des planètes et autres luminaires utiles à l'astrologue.

Enfin, c'est vraiment parce que je suis un psychomaniaque.

Et merci pour les encouragements.

Sculler.
_________________
La vérité ? Un peu plus à l'ouest ...



LeJaguar


MessagePosté le: Samedi 26 Nov 2005 4:11

tu as tout à fait raison sur les dénominations mais j'aime pas quand même Laughing mais j'essayerai pour plus de compréhensions futurs, de faire abstraction de mes sentiments envers ce mot Laughing Wink
_________________
"Il n'y a pas de modèle pour qui cherche ce qu'il n'a jamais vu."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pages.infinit.net/joannie/index.html
Jidty
Administrateur
Administrateur


Féminin
Nombre de messages : 1497
Age : 30
Localisation : Québec, canada
Emploi : Plusieurs
Loisirs : Divers et variés.
Date d'inscription : 05/11/2006

MessageSujet: Re: Astrologie sacrée   17/11/2006, 04:51

Sculler


MessagePosté le: Mercredi 09 Aoû 2006 9:54

Tiens, je vais reprendre un peu cet exposé magistral dont je n'ai pas fait vraiment le tour, et le compléter de quelques nouvelles réflexions.

Dans un premier temps je vous invite à nous pencher sur une des problématiques laissées en suspens dans un message d'il y a plus d'un an sur les énergies archétypales qui gouvernent les signes du zodiaque.

En effet, je faisais remarquer d'une part que les anciens n'avaient associé que 7 luminaires aux 12 signes du zodiaque, créant des doublons (1), et que ces luminaires étaient désignés en référence à des divinités du panthéon gréco-romain, à savoir : Mercure, Vénus, Mars, Jupiter, Saturne, Apollon-Hélios (le Soleil) et Diane-Séléné (la Lune), pour les astres traditionnels, auxquels il faut ajouter depuis leur relativement récente découverte Uranus, Neptune et Pluton.

Mais tout cela ne fait pas le compte, si l'on considère que la mythologie gréco-romaine place précisément 12 divinités sur le Mont Olympe, qui sont, par ordre alphabétique (nom grec, romain, luminaire si nommé différemment et domaine d'intervention de la divinité) :

Aphrodite – Vénus – Déesse de l'amour et de la beauté
Apollon –idem – Soleil – Dieu de la beauté et des arts
Arès – Mars – Dieu destructeur de la guerre
Artémis – Diane – Lune – Déesse de la chasse et de la Nature
Athéna – Minerve – Déesse de la sagesse, des sciences et techniques (épiclèse Pallas)
Déméter – Cérès – déesse des moissons et de l'agriculture
Dionysos – Bacchus (approximatif) – Dieu ambiguë des oppositions, des contraires
Héphaïstos – Vulcain – Dieu du feu et des forges
Héra – Junon – Déesse protectrice de la femme et de la fécondité
Hermès – Mercure – Dieu du commerce et des voyages, messager des dieux
Hestia – Vesta – Déesse du feu sacré
Poséidon – Neptune – Dieu des océans
Zeus – Jupiter – Roi des dieux, maître de la foudre, vainqueur de son père Cronos - Saturne

Je forme l'hypothèse que chacune de ces divinités olympiennes traditionnelles pourrait être associée à un des signes du zodiaque, éclairant ainsi un peu plus les énergies particulières du signe.

Je n'ai pas connaissance qu'un tel travail ait été effectué, aussi je lance un appel à la réflexion et / ou à la recherche de documentation sur la question.

Sculler.

Note de bas de page : (1) qui ont une logique, mais dont je laisse le soin à de meilleur(e)s spécialistes de donner l'explication.
_________________
La vérité ? Un peu plus à l'ouest ...


Sculler

MessagePosté le: Vendredi 11 Aoû 2006 9:55

Bien bien bien …

Pour entamer le sujet, je vais examiner plus précisément les attributs et légendes de la déesse Aphrodite.

Comme j'ai déjà eu l'occasion de le mentionner, la déesse serait née des flots fécondés par la semence d'Ouranos s'échappant de la blessure occasionnée par son fils Cronos.

Symboliquement, Aphrodite est donc une déesse archétypale issue des Titans, associant dans sa conception :

- Ouranos, divinité symbolisant les forces créatrices de l'Univers,
- Cronos, divinité inventant le temps par le geste qui donne précisément naissance à Aphrodite, symbolisant les forces de cristallisation et de limitation, ainsi que la sagesse,
- Les flots, élément passif pour lequel il n'existe pas encore de divinité (Poséidon n'apparaissant que plus tard pour en incarner les énergies), et qui symbolise l'élément originelle dans lequel naît toute forme de vie.

Ainsi, Aphrodite associerait les énergies suivantes :
Des énergies créatrices, des énergies cristallisatrices, le temps et l'élément eau.

Par ailleurs, Aphrodite est une déesse protectrice, intercédant régulièrement auprès de Zeus pour tempérer sa colère, ce qui conforte l'analyse précédente par le caractère modérateur qu'elle incarne dans le panthéon.

Elle a de nombreux amants, donnant naissance à des divinités au caractère ambiguë, comme par exemple Hermaphrodite (nom bâti sur celui d'Hermès et d'Aphrodite), ou les enfants conçus avec Arès, alliant le caractère belliqueux de leur père au caractère passif et lascif de leur mère.

Néanmoins, elle a la rancœur tenace, sa malédiction se transmettant sur plusieurs générations, comme en témoignent les malheurs de la descendance mortelle d'Hélios (Pasiphaé, Ariane, Phèdre), qui avait jugé bon de révéler ses amours avec Arès à son mari Héphaïstos.

On peut donc estimer raisonnable de l'associer à un signe d'eau et donc restreindre notre investigation aux signes du Cancer, du Scorpion et des Poissons.

Le caractère création-cristallisation soumis au temps pour opérer son œuvre m'amène à proposer d'associer les énergies de la déesse Aphrodite au signe du Cancer, rassemblant par ailleurs ces qualités.

Ainsi, la première correspondance que je propose est Aphrodite – Cancer, ce qui évidemment n'entre pas en contradiction avec l'association traditionnelle du Cancer avec la Lune en tant que luminaire, mais peut avantageusement la compléter.

N'hésitez surtout pas à me donner un avis, hein ?

Sculler.
_________________
La vérité ? Un peu plus à l'ouest ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pages.infinit.net/joannie/index.html
Jidty
Administrateur
Administrateur


Féminin
Nombre de messages : 1497
Age : 30
Localisation : Québec, canada
Emploi : Plusieurs
Loisirs : Divers et variés.
Date d'inscription : 05/11/2006

MessageSujet: Re: Astrologie sacrée   17/11/2006, 04:52

krishnamurti

MessagePosté le: Vendredi 11 Aoû 2006 11:46

Hum... rancune, titans, nombreux amants, ambiguïté dans la descendance...
Scorpion tout ça mon cher Sculler je trouve.
_________________
Si on enlevait l'air du ciel, tous les oiseaux tomberaient par terre. Et les avions aussi.



Sculler


MessagePosté le: Vendredi 11 Aoû 2006 12:36

Laughing Laughing Laughing

A ce compte, tous les dieux de l'Olympe sont "Scorpions" !

Mais je comprends votre intervention, ma Chère.

N'auriez-vous pas d'ailleurs quelques pistes pour trouver un travail qui aurait déjà été fait dans ce domaine ?

J'ai bien de la littérature associant les signes à des héros légendaires de la mythologie gréco-romaine, dont je pourrais d'ailleurs tirer un exposé, mais quand même, avec les 12 dieux de l'Olympe, c'est tentant, non ?

Sculler.
_________________
La vérité ? Un peu plus à l'ouest ...



Muldy


MessagePosté le: Vendredi 11 Aoû 2006 12:50
Sculler a écrit:

Domiciliation = adresse postale des planètes et autres luminaires utiles à l'astrologue.
Sculler.



.... ouah !!!!! ça alors ! ..... Shocked

Je vais donc pouvoir écrire à mon pote Saturne ??????

Trop cool, Sculler ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pages.infinit.net/joannie/index.html
Jidty
Administrateur
Administrateur


Féminin
Nombre de messages : 1497
Age : 30
Localisation : Québec, canada
Emploi : Plusieurs
Loisirs : Divers et variés.
Date d'inscription : 05/11/2006

MessageSujet: Re: Astrologie sacrée   17/11/2006, 04:53

Sculler


MessagePosté le: Dimanche 27 Aoû 2006 2:36

Bon ...

Vous savez quoi ? Je vais mettre ma question de côté et attendre un siècle ou deux avant de la reposer.

En fait, sérieusement, je crois qu'il y a peut-être une erreur dans mon raisonnement, qui était d'associer un signe zodiacal à un des dieux de l'Olympe. Il m'apparaît maintenant que les choses sont plus subtiles, et je m'oriente vers d'autres pistes, qui pourraient s'avérer plus passionantes encore.

A un de ces jours, donc, pour une suite.

Sculler, qui repose momentanément un dossier non classé sur son bureau.
_________________
La vérité ? Un peu plus à l'ouest ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pages.infinit.net/joannie/index.html
Tiksis
Modérateurs
Modérateurs


Masculin
Nombre de messages : 637
Age : 30
Localisation : ...
Emploi : ...
Loisirs : ...
Date d'inscription : 28/01/2007

MessageSujet: Re: Astrologie sacrée   31/1/2007, 00:41

Eh bien! j'arrive quelque peu après la bataille mais c'est très intéressant!! bon, certes n'ayant jamais approché l'astronomie j'ai mis du temps a comprendre (pour cause, j'ai encore pas tout compris, loin de la). Je relirai tout ca quand je m'y connaitrais un peu plus.

_________________
France, 2008 : Les projets architecturaux visant ostensiblement a réduire les émissions de CO2 et la consommation d'énergie sont bloqués pour "Délit de sale gueule".
IDEOmag
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Astrologie sacrée   

Revenir en haut Aller en bas
 
Astrologie sacrée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Parole Sacrée - Parole Tueuse
» [astrologie]la signification des planètes et astéroïdes
» Astrologie sidérale
» Solennité du Sacré-Coeur de Jésus et commentaire du jour "Réjouissez-vous avec moi,..."
» Astrologie Jyothish

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Liber Draconis ::  Divination  :: Astrologie -
Sauter vers: