Liber Draconis

Forum dédié à la Magie et aux autres sciences occultes traditionnelles
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 LA TOLERANCE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Isha
Fondatrice
Fondatrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 991
Age : 46
Localisation : Dans le monde occulte
Emploi : Chargée de Gestion Comptable
Loisirs : L'univers tout entier
Date d'inscription : 03/11/2006

MessageSujet: LA TOLERANCE   13/11/2006, 21:25

Né des guerres de religion, le terme désigne d'abord l'attitude qui consiste à supporter ou à accepter ce que l'on aurait le droit ou la possibilité d'empêcher. La tolérance est alors le signe de la condescendance du pouvoir absolu. Mirabeau y verra «un mot tyrannique» et Condorcet un mot établi par «l'insolence du culte dominateur».

Pierre Bayle (1647-1706), le premier, fait de l'idée de tolérance un principe fondé rationnellement; il revendique l'autonomie de la conscience, apte par elle-même à discerner le bien et le mal. John Locke, dans la Lettre sur la tolérance (1689), préconise la séparation radicale de l'Église et de l'État: «la foi intérieure de l'âme» ne peut être l'objet d'aucune contrainte et ne relève pas du pouvoir civil.

La tolérance constitue une idée forte des Lumières. Si elle apparaît comme condition du libre examen de l'esprit recherchant la vérité, elle dessine aussi les premières formes de l'engagement intellectuel incarné par exemple par Voltaire qui déclare: «Je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites mais je me battrai jusqu'au bout pour que vous puissiez le dire».

Dans les sociétés démocratiques où s'applique le droit à la liberté de conscience et d'expression, le problème change de signification: si la tolérance est la condition première de la vie intellectuelle, son extension universelle induit que toutes les opinions se valent, qu'elles sont toutes aussi respectables; la vie intellectuelle se fige alors en consensus et laisse place à l'indifférence. L'autre effet induit de ce relativisme absolu est que l'équivalence généralisée fait perdre de vue le processus d'acquisition de ce droit et le devoir qu'il y a à le défendre. Ainsi, Karl Popper (la Société ouverte et ses ennemis) rappelle que la tolérance n'a de signification que dans sa limite, sous peine d'être contradictoire en soi et de s'autodétruire; cette limite consiste à dénoncer l'intolérable (l'injustice, la souffrance d'autrui...) et à considérer «comme criminelle l'incitation à l'intolérance».

La tolérance, du latin tolerare (soutenir, supporter), est une notion qui définit le degré d'acceptation face a un élément contraire à une règle morale, civile ou physique. Plus généralement, elle défini la capacité d'un individu à accepter une chose avec laquelle il n'est pas en accord. Et par extension moderne, l'attitude d'un individu face a ce qui est différent de ses valeurs.

La notion de tolérance s'applique à de nombreux domaines :
la tolérance sociale : attitude d'une personne ou d'un groupe social devant ce qui est différent de ses valeurs morales ou ses normes,
la tolérance civile : écart entre les lois et leurs applications et l'impunité,
la tolérance selon Locke : « cesser de combattre ce qu'on ne peut changer »,

la tolérance religieuse : attitude devant des confessions de foi différentes,

la tolérance en technique : marge d'erreur acceptable, ou capacité de résistance à une agression.

Tolérance sociale
La tolérance sociale est la capacité d'acceptation d'une personne ou d'un groupe devant ce qui est contraire à ses valeurs morales ou les normes établie par la société.

Ce que la tolérance n'est pas
On a souvent tendance à assimiler la tolérance à des notions, qui bien que proches sur certains points, se révèlent fondamentalement différentes.

L'indifférence
L'indifférence est de n'éprouver ni plaisir, ni douleur, face a ce que l'on perçoit. Il n'y a aucunement besoin de tolérance face aux choses pour laquelle on n'éprouve pas d'émotion. Par exemple, une personne pour qui les questions de religion ne sont pas une préoccupation, ne peut être qualifiée de tolérante en matière religieuse.

La soumission
La soumission est l'acceptation sous la contrainte. Pour qu'il y ait tolérance, il faut qu'il y ait choix délibéré. On ne peut être tolérant qu'avec ce qu'on a le pouvoir (d'essayer) d'empêcher.

L'indulgence
L'indulgence va plus loin que la tolérance, en cela qu'elle est une disposition à la bonté, à la clémence, une facilité à pardonner, alors que la tolérance peut être condescendante.

Le respect
Le respect suppose que l'on comprenne et partage les valeurs d'une personne ou d'une idée dont l'autorité ou la valeur agit sur nous. Par le respect, nous jugeons favorablement quelque chose ou quelqu'un ; en revanche, par la tolérance, nous essayons de supporter quelque chose ou quelqu'un indépendemment du jugement que nous lui portons : nous pouvons haïr ce que nous tolérons.

Tolérance et idéal
La tolérance est généralement considérée comme une vertu, car elle tend à éviter les conflits. Ainsi Kofi Anan disait-il que « La tolérance est une vertu qui rend la paix possible. »

Dans certaines philosophies, comme la philosophie bouddhique, la tolérance est le premier pas vers l'équanimité, c'est-à-dire l'acceptation sans effort. La tolérance envers ce qui nous agresse, est un exercice a pratiquer sur soi-même.

« La tolérance est un exercice et une conquête sur soi. », Exercice du bonheur, Albert Memmi

« L'esprit de tolérance est l'art d'être heureux en compagnie des autres. », Les poings sur les i, Pauline Vaillancourt

Tolérance et réprobation
Cependant, on considère généralement qu'il n'y a pas de tolérance sans agression, c'est-à-dire qu'on ne peut être tolérant que face à ce qui nous dérange (c'est-à-dire ce avec quoi on n'est pas en accord) mais qu'on accepte par respect de l'individu (l'humanisme) ou pour la défense d'un idéal de liberté (le élibralisme).

La tolérance par respect de l'individu pourrait se formuler comme :
« Je ne suis pas d'accord avec toi, mais je te laisse faire par respect des différences »

La tolérance est soit choix dicté par une conviction, soit un choix condescendant. Dans tout les cas, pour qu'il y ait tolérance, il faut qu'il y ait choix délibéré. On ne peut être tolérant qu'avec ce qu'on a le pouvoir d'essayer d'empêcher. L'acceptation sous la contrainte est la soumission.
Depuis les années 50, la tolérance est généralement définie comme un état d'esprit d'ouverture à l'autre. Il s'agit d'admettre des manières de penser et d'agir différentes de celles que l'on a soi-même.

Il est d'autant plus difficile de comprendre un comportement (et éventuellement de l'accepter) qu'on n'en connaît pas les origines. C'est pourquoi l'éducation est souvent considérée comme un vecteur de tolérance.

Ainsi Helen Keller disait « Le meilleur aboutissement de l'éducation est la tolérance. »

Tolérance civile
Les mentalités évoluant, sur certains sujets, plus vite que les lois, il existe un décalage entre la morale sociale (celle qu'un groupe légitime) et les lois civiques. Ainsi, certaines dispositions de la loi peuvent, à un moment donné, être reconnues inadaptées et, de ce fait, n'être appliquées que partiellement ou plus du tout, faute de moyens.

On peut citer en exemple :
les éMaisons de tolrance, des établissements de prostitution autrefois réglementés par la loi française puis interdites en 1920, au nom d'une mutation de la conception du rôle des femmes dans la société et du réarmement moral suite à la victoire de 1918. Il ne s'agit donc pas de tolérance mais d'imposition d'une nouvelle norme.
Ou plus proche de nous, la non application des lois sur la consommation de drogues considérées à tort ou à raison comme « douces », ce qui est supporter ce qu'on ne peut contrôler.

Les modalités d'application de la loi qui devraient dépendre des décrets qui les promulguent, dépendent en fait souvent de la disponibilité du pouvoir à les faire appliquer. Par exemple, les décrets Jean Zay (1936) prévoient l'interdiction du port de signes religieux et politique dans les écoles française, pourtant, la non application de ces décrets a conduits les autorités a soumettre une nouvelle loi sur le même sujet en 2004.
Ainsi Georges Clemenceau disait dans Au soir de la pensée, « Toute tolérance devient à la longue un droit acquis. »
La tolérance selon Locke

_________________
Si tu souhaites qu'on respecte tes croyances, respecte aussi celle des autres Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cernu.com/cerny/index.php
Isha
Fondatrice
Fondatrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 991
Age : 46
Localisation : Dans le monde occulte
Emploi : Chargée de Gestion Comptable
Loisirs : L'univers tout entier
Date d'inscription : 03/11/2006

MessageSujet: Re: LA TOLERANCE   13/11/2006, 21:26

Historiquement, la première notion de tolérance est celle défendue par John Locke, qui est définie par la formule « cessez de combattre ce qu'on ne peut changer ».

D'un point de vue social, il s'agit de supporter ce qui est contraire à la morale (ou à l'éthique ) du groupe posée comme un absolu. Il s'agit principalement de réaction face à un comportement que l'on juge mauvais, mais que l'on accepte parce qu'on ne peut faire autrement. C'est donc à partir d'une glorification de la souffrance que s'établit une conception éthique de la tolérance.

Le respect de l'individu et de ses idées n'intervient qu'à partir du moment où l'on ne peut convoquer la puissance publique contre sa façon de faire et ce respect globalement n'apparaît dans le droit qu'à partir de 1948 et de la déclaration universelle des droits de l'homme.

Dans ce cadre, la tolérance n'est pas une valeur individuelle, mais un dynamisme évoluant entre la réception de la règle et l'aptitude du pouvoir à la faire respecter.

Cette notion de tolérance dépend donc de la façon dont le pouvoir conçoit sa relation à la vérité et des moyens qu'il est disposé à investir pour faire valoir cette conception.

Exemple
Les débats contemporains sur l'homosexualité. Tant que la puissance publique considéra les pratiques de cette minorité comme un délit, il était facile de menacer un homosexuel de la perte de son travail ou d'organiser des chasses aux homosexuels qui demeuraient impunies. Depuis que le délit a disparu du Code civil de la plupart des pays démocratiques, on respecte les individus tout en manifestant contre les projets visant à leur accorder la pleine jouissance des Droits de l'Homme

Tolérance religieuse
La tolérance religieuse est une attitude adoptée devant des confessions de foi différentes ou devant des manifestations publiques de religions différentes. Exemple, l'édit de Tolérance de 1786 (France) autorise la construction de lieux de cultes pour les protestants à condition que leur clocher soit moins haut que celui des églises catholiques.
« La secte, c'est l'Église de l'autre. », André Comte-Sponville, Dictionnaire de philosophie.

Il faut différencier trois domaines de tolérance religieuse. Tout d'abord, la tolérance inscrite dans les textes sacrés auxquels se réfère la religion. Ensuite, l'interprétation qui en a été faite par les autorités religieuses. Enfin, la tolérance du fidèle, qui, bien que guidé par sa foi, n'en reste pas moins individuelle.

Bien que chaque religion ait évolué plus ou moins indépendamment, on constate trois grandes tendances liées à trois grandes périodes de l'Histoire.

Le polythéisme antique
Dans le polythéisme antique (avant l'ère chrétienne), il est fréquent de constater des échanges de divinités d'un panthéon à l'autre, notamment en Europe du Nord et au Proche-Orient. On peut citer par exemple le cas de la civilisation de l'Égypte antique, pour laquelle la tolérance religieuse était un pilier (sauf pendant la période d'Akhenaton) et dont le pays a abrité, à de nombreuses époques, des temples de divinités étrangères (Baal, Astarté, etc.). De même pour Rome avec l'adoption de la déesse Isis.

On ne peut parler de tolérance dans le cas du panthéon romain dont le culte se confond avec celui de la ville, puis de l'empereur à partir d'Auguste.

D'une part la religion n'est pas conçue comme une expression de la relation d'un individu à une divinité, mais comme la relation d'un individu à la société romaine où il doit s'intégrer, ou encore comme la relation d'une ville à son destin (Louis Gernet, la religion romaine, Albin Michel). Les Vieux Romains ne connaissent qu'une religio: la leur ; mais, par la suite, la culture romaine s'hellénise et s'ouvre à des cultes très différents du mos maiorum (la coutume) ; les autres cultes, s'ils ne peuvent être captés (procédure de captatio) sont considérés comme superstitio. À l'époque des apologistes, Celse témoigne qu'il ne s'agit pas, en ce qui concerne le christianisme, de tolérance comme ouverture aux valeurs d'autrui, mais de tolérance à ce qui ne détruit pas l'ordre public. Seul le judaïsme bénéficie du statut de religio licita à côté de la religion nationale.

L'importation des cultes orientaux (Isis, Mithra, etc.) par les soldats romains ayant participés aux batailles orientale, représente au contraire, une modification du sentiment relgieux. Il ne s'agit pas d'échange de divinités mais de se considérer comme dévôt d'Isis ce qui n'empêche pas la participation aux cultes urbains. En quelque sorte, le culte d'Isis se substitue aux divinités familiales chez le soldat errant.

Ce n'est qu'en 311 qu'un édit de tolérance, l'édit de Milan décrète la liberté de tous les cultes.


Le monothéisme
Avec le développement du monothéisme (judaïque, chrétien, puis islamique) apparaît la notion d'exclusivité du divin.
Judaïsme : « Tu n'auras pas d'autres dieux devant ma face. », (Exode III:3).


Christianisme : « Je crois en Dieu, le Père Tout-puissant, Créateur du ciel et de la terre. » (Symbole des Apôtres, IIe siècle)
Catholicisme : en 392 obtient de Théodose II un édit autorisant la mise à mort des juifs, des païens, et des hérétiques.


Protestantisme : « Dirons-nous qu'il faut permettre la liberté de conscience ? Pas le moins du monde, s'il s'agit de la liberté d'adorer Dieu chacun à sa guise. C'est un dogme diabolique. », Théodore de Bèze, 1570. En cela Théodore de Bèze est un excellent témoin des 150 premières années du protestantisme qui furent tout aussi autoritaires que le catholicisme. Toutefois le tournant fut pris avec John Locke et sa lettre sur la tolérance intervenant dans le conflit entre le courant calviniste et dogmatique et les Remontrants.


Islam : « Il n'est d'autre dieu qu'Allah » mais aussi pas de contrainte en religion (Coran 256/2)
On comprend donc que la tolérance n'est pas une vertu intrinsèque de telle ou telle religion mais dépend du choix de ses hommes et de ses hiérarchies comme de leur capacité à s'associer à un pouvoir.


Le dialogue interreligieux
La tolérance n'a donc pas de tout temps existé. Déjà Platon, d'après une rumeur colportée par Diogène Larëce, aurait voulu brûler en place publique les œuvres de Démocrite. L'ouverture de la culture grecque aux cultures extérieures et le dialogue continuel des philosophes entre eux ont généré un climat intellectuel tendu mais propice aux echanges et à la réflexion. C'est la philosophie des lumières qui transforme ce qui semblait une faiblesse chez Augustin d'Hippone, théoricien de la persécution légitime, tel que le présentait Bossuet.

Le symbole du tournant est cette phrase de Voltaire je n'aime pas vos idées mais je me battrai pour que vous puissiez les exprimer. Il se constitue alors un mouvement intellectuel luttant contre les intolérances du christianisme : « De toutes les religions, la chrétienne est sans doute celle qui doit inspirer le plus de tolérance, quoique jusqu'ici les chrétiens aient été les plus intolérants de tous les hommes. » (Dictionnaire philosophique, article « Tolérance 7).

Le développement des Sciences religieuses dans la philosophie allemande du XIXe siècle a permis la mise en œuvre d'un savoir laïc sur le phénomène religieux qui est perçu comme une menace par les religions. Tel fut l'enjeu de la crise moderniste, tel est encore l'enjeu de bien des conflits ayant à voir avec le phénomène religieux.

Les moyens de transport et de communication du XIXe et du XXe siècle
ont permis des échanges culturels qui ne facilitent pas autant le dialogue interreligieux. La démocratisation du voyage se fait par la méthode du voyage organisé qui permet rarement la rencontre de l'autochtone. En revanche, les échanges d'étudiants, jusqu'ici réservés aux classes
supérieures des pays développés, pourrait améliorer la situation par des financement européens, tel le programme ERASME.

Du fait de la vocation de la plupart des religions à n'enseigner que ce qu'elles croient vrai désignant par toutes variantes du faux tout ce qu'elles n'ont pas exprimé elles-mêmes (méthode des épicycles coperniciens décrite pour la première fois dans le domaine religieux par John Hick dans God has many names (1988) et popularisé par depuis par Régis Debray dans Le Feu sacré : Fonction du religieux, Fayard, 2003), on ne peut dire que la culture religieuse de l'européen moyen ait grandement avancé.
La réflexion sur la vérité religieuse, pourtant bien amorcée par Michel de Certeau s.j. dans L'invention du quotidien, t. II : manières de croire n'a été reprise par aucune religion. Le croyant ignore donc le sacré des autres et exige des mêmes autres la révérence en ce que lui croit, révérence qu'il n'est pas prêt à manifester à l'égard de ses interlocuteurs.

_________________
Si tu souhaites qu'on respecte tes croyances, respecte aussi celle des autres Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cernu.com/cerny/index.php
L'Arbre
Membre
Membre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 29
Age : 35
Date d'inscription : 11/11/2006

MessageSujet: La Tolérance   14/11/2006, 21:06

A votre avis qu'est ce que la tolérance ?

le petit larousse nous dit que la tolérance :

du latin tolerare, supporter.
1 - respect de la liberté d'autrui, de ses manières de penser, d'agir, de ses opinions politiques et religieuses.
2 - Liberté limitée accordée à qqn en certaines circonstances. Ce n'est pas un droit, c'est une tolérance

Tolérant : qui manifeste de l'indulgence, de la compréhension envers autrui.

Y a une chose qui me fait rire la dedans, la tolérance viens de supporter, mais si l'on supporte une chose, alors nous ne sommes pas tolérer ?

Ou commence et finit la tolérance d'aprés vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Arbre
Membre
Membre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 29
Age : 35
Date d'inscription : 11/11/2006

MessageSujet: Re: LA TOLERANCE   14/11/2006, 21:08

Egregore Honorius
Modérateur


Inscrit le: 29 Aoû 2004
Messages: 3689
Localisation: Dans les méandres de Paris la glorieuse

pour moi c'est un mot négatif.

Soit on accepte, soit on réfute.

Ce que la majorité ne comprend pas, c'est qu'on peut réfuter des idées, cultures ou autres sans pour autant dénigrer la personne qui y croient ou agit selon la sorte.

Je ne vois pas pourquoi je devrais tolérer quelque "chose" qui m'agace. C'est tout simplement ridicule et on s'instaure un système de penser qui nous rend faible, lent à agir et qui engendre un processus de victimisation dés qu'il débat sur une situation idéologique, politique, religieuse ou autre.


sephiroth
Modérateur


Inscrit le: 29 Aoû 2004
Messages: 2278

Ouais, enfin, justement, dire que l'on accepte, c'est ce que l'on appelle la tolérance. Après, je ne sais pas d'ou tu sors que tu dois accepter quelque chose qui t'agace.
Enfin, c'est un débat à 2 sous. Ca revient toujours au même pb que la notion de bien ou de mal. On a toujours nos propres limites qui sont conditionnées par notre éducation, la société, etc.

Egregore Honorius
Modérateur


Inscrit le: 29 Aoû 2004
Messages: 3689
Localisation: Dans les méandres de Paris la glorieuse

mais si mais si ! ce n'est pas un débat à deux sesterces, c'est un pb de sémantique.

A revoir les définitions données par Cerny.

Par exemple, tu tolères que Robert Hue soit assis à coté de toi dans le tgv, mais t'as quand même du mal.

Si tu acceptes, tu t'en fous, ça t'emmerde pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Arbre
Membre
Membre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 29
Age : 35
Date d'inscription : 11/11/2006

MessageSujet: Re: LA TOLERANCE   14/11/2006, 21:08

Citation :
d'ou tu sors que tu dois accepter quelque chose qui t'agace.

Citation :
du latin tolerare, supporter.

Citation :
Enfin, c'est un débat à 2 sous. Ca revient toujours au même pb que la notion de bien ou de mal.

Dans ce cas, je te propose d'y trouver une solution.
Donc tu y voit une sorte de bien et de mal.

Maintenant prend la tolérance et l'intolérance.

Et si l'intolérance était un moyen de montrer que l'on souhaites être tolérer ? est ce une tolérance ou une intolérance ?

Et si la tolérance était un moyen de faire ce que l'on veux, et de dire aux autres tu es intolérant de ne pas me laisser faire. Est ce une tolérance ou une intolérance ?

Ou placer la tolérance ?

Dans l'exemple de Gogore,

Si je n'accepte pas que X s'assoie à côté de moi je suis intolérant.
Si j'accepte que X s'assoie à côté de moi, mais quand réalité je ne le souhaites pas, alors X est intolérant.

Alors que est ce que la tolérance ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Arbre
Membre
Membre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 29
Age : 35
Date d'inscription : 11/11/2006

MessageSujet: Re: LA TOLERANCE   14/11/2006, 21:09

Schtroumpf-Rasta
Master Or


Inscrit le: 30 Aoû 2004
Messages: 3547
Localisation: Dans l' air du temps

Mwé, tu pourras jouer tant que tu voudras avec le sens des mots, ça restera toujours la même notion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Arbre
Membre
Membre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 29
Age : 35
Date d'inscription : 11/11/2006

MessageSujet: Re: LA TOLERANCE   14/11/2006, 21:09

Oui c'est vrai.

La Tolérance et l'intolérance commence la ou chacun souhaites qu'elle commence, et finit la ou chacun décide qu'elle finisse.

Sa reste comme tu le dit, la même notion, une notion qui puisse sa force dans l'ego.

En d'autre terme, c'est nous qui fixons ces limites, comme la dit Sephi, par notre éducation, la société, etc .

Mais est ce vraiment ça la tolérance ?

Choisir un extreme ?

Ou est l'équilibre la dedans ?

Personnelement de ce point de vu, pour moi la tolérance n'existe pas, elle n'est qu'une illussion qui ce référe à son petit moi.

Alors qu'est ce que la tolérance véritablement ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Arbre
Membre
Membre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 29
Age : 35
Date d'inscription : 11/11/2006

MessageSujet: Re: LA TOLERANCE   14/11/2006, 21:10

sephiroth
Modérateur


Inscrit le: 29 Aoû 2004
Messages: 2278

J'ai pas dit que c'était la même chose que le bien et le mal, mais on va retomber sur les mêmes conclusions.


Devoir accepter et supporter, c'est complètement différent. Tu peux accepter quelque chose qui t'agace, mais en rien devoir accepter.

L'intolérence n'est pas un moyen d'être tolérer. La tolérance, c'est sa réaction face à un évènement. Et chacun aura une tolérance plus ou moins grande. Mais quelqu'un dit de tolérant ne sera jamais quelqu'un qui accepte tout et n'importe quoi. Ca n'a pas de sens.

Schtroumpf-Rasta
Master Or


Inscrit le: 30 Aoû 2004
Messages: 3547
Localisation: Dans l' air du temps

Quelqu' un de tolérant est d' abord quelqu' un qui s' accepte.
Si j' aime pas les racailles c' est parce que j'aime pas cet aspect là au fond de moi.
Etc...

Mais finalement c' est comme mon prof de philo qui part des définitions du mot temps pour prouver que celui ci par sa propre def. ne peut exister comme on l' entend.
En attendant c' est très joli, mais on a beau prouver qu' un mot colle pas à une notion, on n' en comprend pas mieux la notion elle même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Arbre
Membre
Membre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 29
Age : 35
Date d'inscription : 11/11/2006

MessageSujet: Re: LA TOLERANCE   14/11/2006, 21:11

Oui nous sommes d'accord Sephi, pas de problème de ce côté la.

Citation :
Mais quelqu'un dit de tolérant ne sera jamais quelqu'un qui accepte tout et n'importe quoi.

Donc il est intolérant ?

La ou je veux en venir Sephi, c'est trouver ( du moins si la réponse existe ), ce qu'est véritablement la tolérance, pouvoir agir sans être vu comme un intolérant ou un égoïste.

A ton avis existe t-il une solution ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Arbre
Membre
Membre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 29
Age : 35
Date d'inscription : 11/11/2006

MessageSujet: Re: LA TOLERANCE   14/11/2006, 21:11

Schtroumpf-Rasta a écrit:
En attendant c' est très joli, mais on a beau prouver qu' un mot colle pas à une notion, on n' en comprend pas mieux la notion elle même.

Au contraire, nous y sommes trés proche. :wink:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Arbre
Membre
Membre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 29
Age : 35
Date d'inscription : 11/11/2006

MessageSujet: Re: LA TOLERANCE   14/11/2006, 21:13

Schtroumpf-Rasta
Master Or


Inscrit le: 30 Aoû 2004
Messages: 3547
Localisation: Dans l' air du temps


A mon avis tu trouveras ce que ce n' est pas, mais pas ce que c' est.


L'Arbre
Modérateur


Inscrit le: 03 Sep 2004
Messages: 506
Localisation: L'Univers

Citation :
A mon avis tu trouveras ce que ce n' est pas, mais pas ce que c' est.

Détrompe toi mon grand :wink: tu verras :wink:

Faite moi confiance pour une fois, c'est tous ce que je vous demande .



sephiroth
Modérateur


Inscrit le: 29 Aoû 2004
Messages: 2278


cernunnos a écrit:
Donc il est intolérant ?

Mais l'intolérance n'a pas de sens. On est intolérent sur un point, mais jamais sur tout. L'intolérence, c'est lorsque l'on est tolérant sur peu de chose.

cernunnos a écrit:
La ou je veux en venir Sephi, c'est trouver ( du moins si la réponse existe ), ce qu'est véritablement la tolérance, pouvoir agir sans être vu comme un intolérant ou un égoïste.

A ton avis existe t-il une solution ?
Tu t'intéresses au regard des autres maintenant ? Razz

Le problème n'est pas là. Comme je le disais, tu fixeras tes limites par rapport à ton éducation, la société, tes expériences. Et on aura tendance à être qualifié d'intolérant lorsque l'on est réfractaire à tout. Mais bon, on va retomber sur la notion de normalité, sur la moyenne. Et la tolérance reposera sur la notion de bien et de mal. Si tu considères quelque chose de foncièrement mal, tu ne le tolèreras pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Arbre
Membre
Membre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 29
Age : 35
Date d'inscription : 11/11/2006

MessageSujet: Re: LA TOLERANCE   14/11/2006, 21:14

Entrons maintenant dans le vif du sujet.

Citation :
A ton avis existe t-il une solution ?

Tu ma répondu :

Citation :
Comme je le disais, tu fixeras tes limites par rapport à ton éducation, la société, tes expériences. Et on aura tendance à être qualifié d'intolérant lorsque l'on est réfractaire à tout. Mais bon, on va retomber sur la notion de normalité, sur la moyenne. Et la tolérance reposera sur la notion de bien et de mal. Si tu considères quelque chose de foncièrement mal, tu ne le tolèreras pas.

Maintenant est ce que vous comprenez, que nous ne sommes que des esclaves, que la plupart du temps, nous ne pouvons ne serait ce qu'imaginé une chose plus subtile.
Que nous sommes tous rattacher a notre ego, et qu'il nous conditionne, et moi le premier, car nous sommes incapable de trouver une solution sans ces termes de dualité qui ne reste que des culs de sac.

Voyez vous cette force puissante, qui nous colle au sol, qui nous enchaine, et qui nous empéche de nous élever, toute ces polarités qui nous rendent ivre, dépendant et aveugle sous l'effet de l'illussion.

Prennez vous conscience que nous sommes tirailler entre le bien et le mal, et que nous ne gérons rien et que nous subissons, nous en sommes les esclaves, nous sommes esclaves de notre ignorance.

A toute ces questions, je réponds oui, nous sommes tous conscient de cette force intérieur qui nous tend vers le haut, à cette partie inconsciente qui cherche l'évolution, sinon ce topic n'aurait même pas lieu d'éxister.

Pour reprendre l'Arbre, il est le bien et le mal, la tolérance et l'intolérance, le pour et le contre, le + et le -, le soleil et la lune, la terre et le ciel, l'eau et le feu, les racines et ses braches, les polarités.

Alors vous comprendrez que le bien et le mal, la tolérance et l'intolérance, le pour et le contre, le + et -, le soleil et la lune, la terre et le ciel, l'eau et le feu, les racines et ses branches, les polarités n'existe pas, car tout cela forme une seul et même chose le tout, l'Un ( peu importe le nom ), le coeur, le sang, le cerveau, les mains, les pieds ne forme qu'une seul et même chose, les pieds ne sont pas contraire aux mains.

Tout ce qui est en bas et comme ce qui est en haut, et tous ce qui est en haut est comme ce qui est en bas.

Le corps ne peut exister sans coeur, sans veines, sans sang, sans poumon, sans soleil, sans eau, sans terre, sans feu, sans univers, le corps n'est rien, et le corps et le tout, toute les choses ce relie entre elles pour vivre, et ne forme qu'une seul et même chose la Vie, telles tout les organes d'un corps qui participe à la vie d'un corps.

Ne divise pas pour mieux régner car tu sera leurré, regroupe et tu atteindras la profondeur de toutes choses.

La Solution, nous la connaissons tous, elle réside en la Magie, l'union du Microcosme et du Macrocosme, l'union de toute chose, l'alchimie du grand oeuvre.

Je suis en toi Sephi, je suis en toi Gogore, je suis en toi stroumpf, je suis en toi soleil, je suis en toi etoile, je suis en toi mouche, je suis en toi vers de terre, vous êtes également en moi, je suis en tout comme vous êtes également en tout, mais nous sommes également rien.

Et la l'égo en prend un sacré coup, et il ce rebel, car il ne souhaites pas disparaître pourtant il sais que la mort approche.


Maintenant prenais moi pour un fou furieux, un dingue, un allumé, tous ce que vous voulez, mais n'oubliez pas une chose, ce dingue ce fou furieux est également en vous car mon évolution ce fait à travers tous ce qui Est.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Arbre
Membre
Membre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 29
Age : 35
Date d'inscription : 11/11/2006

MessageSujet: Re: LA TOLERANCE   14/11/2006, 21:16

sephiroth
Modérateur



Inscrit le: 29 Aoû 2004
Messages: 2278


oui, pkoi pas ... mais c'est quoi le rapport avec la tolérance ? Même si on fait tous parti de cette unité, ca change rien à la donne.
T'es en train de parler de macroscosmos et de microcosmos alors que le sujet traite d'une valeur humaine ...


L'Arbre
Modérateur



Inscrit le: 03 Sep 2004
Messages: 506
Localisation: L'Univers

Une fois de plus, j'ai échoué.


sephiroth
Modérateur



Inscrit le: 29 Aoû 2004
Messages: 2278


cernunnos a écrit:
Une fois de plus, j'ai échoué.

Arf ... ben explique. Mais je dois avouer que je ne comprends vraiment pas le rapport avec la tolérance. Tu n'as même pas évoqué le mot dans ton message. Autant j'arrive à te suivre la plupart du tps, mais là ...


L'Arbre
Modérateur



Inscrit le: 03 Sep 2004
Messages: 506
Localisation: L'Univers

Citation :
Arf ... ben explique

Je ne peux aller plus loin mon grand, maintenant c'est un travail de reflexion.


sephiroth
Modérateur



Inscrit le: 29 Aoû 2004
Messages: 2278

Bon, j'ai relu, et j'avais mal lu. Désolé.

Je suis d'accord, mais on ne peut pas tout remonter ainsi. Enfin, il me semble pas.
Il est vrai que le bien et le mal ne font parti que d'un tout (pour ne citer que ca). Mais il n'empeche que sur un plan humain, tu les percois et tu vas vivre avec. Tu ne peux pas les oublier sous prétexte que ce n'est pas un tout. Chacun de nous n'est en rien parfait et équilibré. On est tous conscient de nos défauts et de nos qualités. Alors, certes, pr certains, on cherchera à s'améliorer.
Mais il n'empeche que tu vas vivre avec d'autres personnes qui sont différentes de toi. Alors les interactions que tu auras avec elles te permettront de devenir celui que tu es. C'est enitèrement vrai, mais tu auras quand même un jugement sur une personne. Ce n'est pas péjoratif. Et dans ces interactions, tu auras la notion de tolérance ou d'intolérance qui y apparaitront forcement. Dans certains cas, tu seras intolérant pr te protéger, d'autres fois tolérant car tu verras ca comme une épreuve ou que ce n'est pas si gênant que ca.
Donc, que ca appartienne ou non à une unité, ca ne change rien car tu n'es pas l'unité elle-même, mais seulement un bout. Ce n'est pas parce que tu as en toi une partie de l'unité que tu es l'unité.
Alors je sais ce que tu vas me répondre : tout ce qui est en haut est comme tout ce qui est en bas. C'est vrai mais seulement si tu prends une vision globale de ce qui est en bas et en haut, et non des échantillons. Et à notre échelle, on restera toujours un échantillon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Arbre
Membre
Membre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 29
Age : 35
Date d'inscription : 11/11/2006

MessageSujet: Re: LA TOLERANCE   14/11/2006, 21:17

Je comprend tout à fait ton raisonnement.

Citation :
Ce n'est pas parce que tu as en toi une partie de l'unité que tu es l'unité.

C'est juste, nous ne sommes pas des Dieux, mais ce n'est pas comme ça qu'il faut le prendre, car si tu dit être l'Unité tu sépare tout une fois de plus, je te laisse méditer.

Citation :
Il est vrai que le bien et le mal ne font parti que d'un tout (pour ne citer que ca). Mais il n'empeche que sur un plan humain, tu les percois et tu vas vivre avec.

C'est vrai, je ne dit pas le contraire, mais ici il s'agit de mettre en pratique ce que tu as acquis, si quelqu'un tend colle une, soit tu lui répond avec la même polarité et tu lui en recolle une, et la c'est un chemin sans fin comme le bien et le mal un débat sans fin, soit tu t'interroge, tu te remet en question, et alors tu cherche a te liées avec celui qui tend à mit une, pour comprendre son geste, ou est le bien ? ou est le mal ? nul part si toi et cette personne réfléchisse à leur geste ( le cause à effet ), le regroupement qui tend à l'unité ce fait ( mais sous l'emprise de l'ego tu peux toujours courrir.)

Alors, tu verra que la tolérance et tous ce qui s'en suis ce n'est qu'une division des choses, qui n'existe pas, car elle non aucun but dans l'immédiat, et prennes toute leur valeur lorsqu'elle ce lie.

Suis je plus claire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Arbre
Membre
Membre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 29
Age : 35
Date d'inscription : 11/11/2006

MessageSujet: Re: LA TOLERANCE   14/11/2006, 21:18

sephiroth
Modérateur


Inscrit le: 29 Aoû 2004
Messages: 2278

Moi aussi je vais te faire méditer ... J'ai très bien compris ce que tu as dit. Et ce n'est pas une question de méditation. Surtout que c'est très orgueilleux, m'enfin bon.

Citation :
Alors, tu verra que la tolérance et tous ce qui s'en suis ce n'est qu'une division des choses, qui n'existe pas, car elle non aucun but dans l'immédiat, et prennes toute leur valeur lorsqu'elle ce lie.

En effet, elle n'existe pas seulement si, et uniquement si, tu es l'unité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Arbre
Membre
Membre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 29
Age : 35
Date d'inscription : 11/11/2006

MessageSujet: Re: LA TOLERANCE   14/11/2006, 21:19

Dire de méditer est orgueilleux, ha bon, pour moi c'est laisser l'autre faire un bout de chemin, a moins qu'il soit trop orgueilleux et prennes sa comme une infériorité, dans ce cas il sais tout et à la couronne d'orgueil sur la tête.

Je te remercie, c'est un bon partage.

Mais, non mon grand.

Prend les deux polarités, et la "force" qui tend vers le haut, tu as la trinité, et de la trinité tu obtients l'unité.

Mais c'est pas pour ça que tu es l'unité, tu est l'équilibre.

Les polarités n'existe donc plus, sinon elles tendent vers la destruction et le chaos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Arbre
Membre
Membre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 29
Age : 35
Date d'inscription : 11/11/2006

MessageSujet: Re: LA TOLERANCE   14/11/2006, 21:20

sephiroth
Modérateur



Inscrit le: 29 Aoû 2004
Messages: 2278

Dire de méditer est orgueilleux, ha bon, pour moi c'est laisser l'autre faire un bout de chemin, a moins qu'il soit trop orgueilleux et prennes sa comme une infériorité, dans ce cas il sais tout et à la couronne d'orgueil sur la tête.

Je te remercie, c'est un bon partage.

Mais, non mon grand.

Prend les deux polarités, et la "force" qui tend vers le haut, tu as la trinité, et de la trinité tu obtients l'unité.

Mais c'est pas pour ça que tu es l'unité, tu est l'équilibre.

Les polarités n'existe donc plus, sinon elles tendent vers la destruction et le chaos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Arbre
Membre
Membre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 29
Age : 35
Date d'inscription : 11/11/2006

MessageSujet: Re: LA TOLERANCE   14/11/2006, 21:23

Egregore Honorius
Modérateur



Inscrit le: 29 Aoû 2004
Messages: 3689
Localisation: Dans les méandres de Paris la glorieuse

sephiroth a écrit:
Suivant le zoom, les perceptions seront différentes. Ce qui fait que des notions qui n'existaient pas à grande échelle n'existeront pas à basse échelle.

ce qui est en bas et en haut...

hihihi, je m'eclipse


L'Arbre
Modérateur



Inscrit le: 03 Sep 2004
Messages: 506
Localisation: L'Univers

Ou as tu vu que j'estime connaitre la réponse qui va découler de la reflexion ?

Justement si elle n'est pas la même, c'est un moyen d'appronfondir encore et encore de plus en plus loin.

C'est ce que j'appelle un échange, une exploration de deux polarités qui finalement vont se retrouver etc etc

Maintenant prend le comme tu veux, aucune importance, le résultat est la.

Citation :
Ca, je l'ai très bien compris. Mais tu ne vois que l'unité et ce qui tend vers cette unité. Or les divisions existent en tant que telle également.

c'est faux, ne dit pas des choses que je n'es pas dites.

De plus je l'es expliquer plus haut :

Citation :
si quelqu'un tend colle une, soit tu lui répond avec la même polarité et tu lui en recolle une, et la c'est un chemin sans fin comme le bien et le mal un débat sans fin, soit tu t'interroge, tu te remet en question, et alors tu cherche a te liées avec celui qui tend à mit une, pour comprendre son geste, ou est le bien ? ou est le mal ? nul part si toi et cette personne réfléchisse à leur geste ( le cause à effet ), le regroupement qui tend à l'unité ce fait ( mais sous l'emprise de l'ego tu peux toujours courrir.)

Les polarités existe dans un premier temps, l'équilibre viens pas tout seul, il passe par l'exploration des deux polarités prise à part, ensuite on les unis vers le haut etc etc tout la dedans est important, sans polarités pas de haut pas d'unité, pas d'équilibre, mais l'équilibre trouvé il n'y a plus de dualité, donc les polarité n'existe plus.

Citation :
Et tu es une de ces divisions

C'est sur, sinon je ne serait pas ici.


Maintenant tu m'escuseras, mais intérieurement pour moi ce débat est finit.


sephiroth
Modérateur



Inscrit le: 29 Aoû 2004
Messages: 2278

Egregore Honorius a écrit:
sephiroth a écrit:
Suivant le zoom, les perceptions seront différentes. Ce qui fait que des notions qui n'existaient pas à grande échelle n'existeront pas à basse échelle.

ce qui est en bas et en haut...

hihihi, je m'eclipse

Alors même dieu est soumis au bien, au mal à la tolérance, au racisme. Cool.

Citation :
Maintenant tu m'escuseras, mais intérieurement pour moi ce débat est finit.
Tu comprendras que je ne prenne pas le tps de te répondre. Cependant, c'est sur ce genre de réplique que la notion de partage et d'ouverture d'esprit me fait allègrement sourire.


L'Arbre
Modérateur



Inscrit le: 03 Sep 2004
Messages: 506
Localisation: L'Univers

Citation :
Tu comprendras que je ne prenne pas le tps de te répondre. Cependant, c'est sur ce genre de réplique que la notion de partage et d'ouverture d'esprit me fait allègrement sourire.

Non, juste que ce "conflit" n'est pas le miens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Arbre
Membre
Membre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 29
Age : 35
Date d'inscription : 11/11/2006

MessageSujet: Re: LA TOLERANCE   14/11/2006, 21:25

sephiroth
Modérateur


Inscrit le: 29 Aoû 2004
Messages: 2278

de quel conflit tu parles ?!?


L'Arbre
Modérateur



Inscrit le: 03 Sep 2004
Messages: 506
Localisation: L'Univers

Si tu vois que mon message fait de toi un Dieu ( du moins que tu le comprend ainsi, car je sais trés bien que c'est une idée que tu repulses et je le comprend ), aprés je peux me tromper, c'est que tu n'as pas comprit le sens de mon message, en d'autre termes c'est un conflit intérieur, ton conflit, qui essaie tout de même de trouver une porte, cette équilibre.

Ce conflit n'est pas le miens, tu es le seul à pouvoir le résoudre.

Voila pourquoi, je t'es dit que ce débat était terminer.

C'est ce que je ressent, aprés je peut me tromper.


sephiroth
Modérateur



Inscrit le: 29 Aoû 2004
Messages: 2278

Ah oui, tu te trompes à 100%
Et le débat n'est strictement pas là ...

Je ne dis pas que des conneries, et ca mérite le détour ... enfin parfois.


Schtroumpf-Rasta
Master Or


Inscrit le: 30 Aoû 2004
Messages: 3547
Localisation: Dans l' air du temps

C' est pas un peu dangereux de ne voir les choses que sous un aspect théorique et d' en oublier ce qu' on voit ?
Parce qu' on a beau former un tout, ça empêche pas les gens de souffrir.
Cernu ce que tu dis est beau et intéressant parfois, mais oublie pas qu' on connait rien du monde qui nous entoure, on ne peut qu' émettre des supositions, qui évidement ne sont pas suffisement stables pour établir tout un monde dessus.

L'Arbre
Modérateur



Inscrit le: 03 Sep 2004
Messages: 506
Localisation: L'Univers

J'ai oublier dans ce post un aspect, comme la dit Sephi je ne voit que L'unité et l'ascension, mais justement ce post était la pour ça, pour ce qui est de la partie manquante elle ce trouve ici :

http://www.lancedragon.com/forum/viewtopic.php?t=680

Si je résume j'ai ici parlé du triangle dirigé vers le haut, dans le lien le triangle dirigé vers le bas, et quand on les réunit on obtient l'étoile de david.

La je peux pas en dire plus, je me sauve au boulot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Arbre
Membre
Membre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 29
Age : 35
Date d'inscription : 11/11/2006

MessageSujet: Re: LA TOLERANCE   14/11/2006, 21:31

sephiroth
Modérateur



Inscrit le: 29 Aoû 2004
Messages: 2278

Ca ne change rien ...

Tu négliges les interactions au sein d'un même plan. Et c'est dommage. Et si tu ne les négliges pas, tu obtiens ce que je te dis.


L'Arbre
Modérateur



Inscrit le: 03 Sep 2004
Messages: 506
Localisation: L'Univers

Mais je sais que nous ne sommes pas une perfection, et que nous agirons toujours dans une division comme tu le nomme, je ne le néglige pas, bien au contraire, mais tu as le choix entre rester dans une division et " chuter " ou explorer l'autre facette et les liées ensemble, alors tous ce transforme en Analogie, de la un absolut c'est autre chose c'est claire.


sephiroth
Modérateur



Inscrit le: 29 Aoû 2004
Messages: 2278

Oui, c'est autre chose mais ton exploration sera tjs dépendante de là ou tu viens (à moins de décider d'être hermite) et de la perception que tu as de ta cituation actuelle.


Gémeaux
Modérateur



Inscrit le: 30 Aoû 2004
Messages: 1999

ta voie n'est pas la seule cernu, et sans doute pas la "vraie"....

L'Arbre
Modérateur


Inscrit le: 03 Sep 2004
Messages: 506
Localisation: L'Univers

Je n'es jamais dit qu'elle était unique, je partage c'est tout Wink

Libre à vous de partager au lieu d'essayer de trouver des failles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Arbre
Membre
Membre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 29
Age : 35
Date d'inscription : 11/11/2006

MessageSujet: Re: LA TOLERANCE   14/11/2006, 21:33

...
Master Or


Inscrit le: 31 Aoû 2004
Messages: 5275
Localisation: Sur une planète bleue comme une orange

"je partage c'est tout"

Non, tu fixes le partage, c'est nettement différent.

"Libre à vous de partager au lieu d'essayer de trouver des failles"

Trouver des "failles", c'est déjà faire preuve de partage.

L'Arbre
Modérateur



Inscrit le: 03 Sep 2004
Messages: 506
Localisation: L'Univers

Citation :
Non, tu fixes le partage, c'est nettement différent.

Logique, je partage ma vision des choses.

Rien ne t'empéche d'ouvrir un post et de partager la tienne ( ce que je n'es jamais vu, à part tes remarques .... ).

Partage : Action de partage, de diviser en portions.

Je donne donc une partie, pas la totalité, à l'autre de compléter de lui même, car sa ne reste que des mots.

Citation :
Trouver des "failles", c'est déjà faire preuve de partage.

Trouver des failles histoire d'en trouver, c'est incorporer sa propre vision des choses dans une autre, ce n'est pas un partage tu m'excuseras, a moins que la partie manquante est exactement la même pour tout le monde, tu comprendras que j'en doute fortement, sinon le partage n'existerais pas.


sephiroth
Modérateur



Inscrit le: 29 Aoû 2004
Messages: 2278

On n'a jamais cherché à tout prix des failles.
On a aussi donné notre vision des choses que tu réfutes systématiquement d'ailleurs.
Alors peut-être que tout ca montre notre propre intolérance. Possible. Mais ca permet de se rendre compte qu'il n'est pas évident de partager. Car ca demande de la tolérance et du respect pour ce qui est dit. Et finalement, même si certaines notions n'ont pas d'existance propre, on la subit car nous vivons dans un monde bien réel. Tout aussi élevé que l'on peut être, on a trop d'interactions avec autrui pour y échaper.

...
Master Or


Inscrit le: 31 Aoû 2004
Messages: 5275
Localisation: Sur une planète bleue comme une orange

"Logique, je partage ma vision des choses."

Oui, mais tu n'acceptes pas celle des autres, surtout quand elle va à l'encontre de la tienne. C'est quoi le titre du topic déjà ?

"Tout aussi élevé que l'on peut être, on a trop d'interactions avec autrui pour y échaper."

De toute façon, le Beaujolais nouveau et encore plus dég' que les années précédentes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Arbre
Membre
Membre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 29
Age : 35
Date d'inscription : 11/11/2006

MessageSujet: Re: LA TOLERANCE   14/11/2006, 21:37

L'Arbre
Modérateur



Inscrit le: 03 Sep 2004
Messages: 506
Localisation: L'Univers

Mais mon grand réfléchit deux secondes.

Chacun à son histoire, si tu colle ton histoire sur une autre, qu'elle est l'interet de la première histoire ?

Un partage, c'est si tu ne comprend pas quelques chose, tu appronfondit, aprés libre à toi d'en penser ce que tu veux, c'est ta route pas la mienne, et libre à toi de l'exposer etc etc.

La c'est des histoires sur d'autre histoires, et au final sa n'aboutit à rien.

Citation :
tu n'acceptes pas celle des autres, surtout quand elle va à l'encontre de la tienne

Mais mon grand, je suis aussi imparfait que toi, ne l'oublie pas, mais il y a des moments ou il faut du recul.


...
Master Or



Inscrit le: 31 Aoû 2004
Messages: 5275
Localisation: Sur une planète bleue comme une orange

"Chacun à son histoire, si tu colle ton histoire sur une autre, qu'elle est l'interet de la première histoire ?"

On ne colle pas une histoire sur une autre. Tu énonces ta pensée, ou ton espèce de système de pensées, on est là pour en discuter, et par là, également le critiquer ou l'approfondir.
Il est là le recul que tu proposes aux autres mais que tu n'appliques pas à toi même.


fran
Apprenti



Inscrit le: 15 Nov 2005
Messages: 323
Localisation: belgique

pour moi la tolérence est presque synonime de patience, quoi que:

la patience: est le fait de supporter une personne ou un évenement qui nous oripile, légèrement vais je dire....(pour être sympa)
tobeornot
la tolérence: est le fait de supporter une personne mais c'est vraiment limite.
..... le fait de ne pas trop s'énerger parce qu'une personne a fait une érreur de débutant, est de la tolérence, on le tolère mais ne l'accepte pas encore tout a fait.
disont qu'il est en quelque sorte a l'essait.
c'est assez vague le mot tolérence, tolérence envers les personnes , tolérance dans le travail, dans les contacts .....
cela dépend. :wink:
(je m'attend a tout comme commentaires de ce que je viens de dire allez y cassez mo)i ;p


Egregore Honorius
Modérateur



Inscrit le: 29 Aoû 2004
Messages: 3689
Localisation: Dans les méandres de Paris la glorieuse

Citation :
On ne colle pas une histoire sur une autre

Et bien si, quand tu fait une critique par exemple, c'est que ton histoire est au dela de ce que l'on te raconte, non ? donc c'est ton histoire, ton vécu, tu l'impose, non ? aprés c'est aussi faire part de son éxpérience, mais l'éxpérience peut être multiple et non unique, ce qui en reviens au même, au final tout le monde à tord, et tout le monde à raison.

A moins que tu parle de chose dont tu ne connais pas, dans ce cas en effet tu ne colle pas une autre histoire.

Dans ce cas, pourquoi ne pas chacun raconté son vécu, aprés on peut parler de similitude etc etc, mais coller son vécu sur un autre, sa ne peut que créer des étincelles, on ne peut changer une chose profonde que l'on ressent, car elle vie elle est réelle, la critique résume à dire que tu ne ressent pas ce que tu ressent, le resultat alors, c'est d'être perçu comme de fort caractére ou je ne sais quoi encore, aprés tu me dira c'est peut être simplement un probléme d'interprétation, mais le plus important est la.

Citation :
Il est là le recul que tu proposes aux autres mais que tu n'appliques pas à toi même.

J'essaie, je relis pas mal ce que ma dit Sephi, mais ce qu'il ma dit, je ne peux que l'associer à ce que je vie pour le comprendre, c'est quelques chose que je n'es pas vécu, et je ne peut donc pas l'integrer pour le moment, mais le chemin pour le découvrir est ouvert.

Egregore Honorius a écrit:
Pourquoi tu veux qu'on te casse ? C'est pas un site sur Brice de Nice Laughing.

Je le ressent comme ça Gogore.

J'ai une autre vision tout simplement, tous ce que je demande, c'est de ne pas croire sur parole ce que je dit, ou que c'est l'unique vérité, jusque que l'on comprennes ce que j'avance, c'est tout, ça va pas plus loin, aprés chacun pense ce qu'il en veux.

Aprés si on a envie de me dire, ben moi je le ressent comme ça, et bien qu'il l'explique, j'écouterais, mais que l'on ne viennes pas dire qu'un vécu de l'un et mieux qu'un autre en reprenant le vécu de X et dire sa c'est pas bien etc etc, parceque la c'est sur y a des étincelles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Arbre
Membre
Membre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 29
Age : 35
Date d'inscription : 11/11/2006

MessageSujet: Re: LA TOLERANCE   14/11/2006, 21:41

Egregore Honorius
Modérateur



Inscrit le: 29 Aoû 2004
Messages: 3689
Localisation: Dans les méandres de Paris la glorieuse


heing ? j'ai a peu prêt lu tout le post, je vois pas où on parle de vécu. Vais le relire.

Et j'ai pas encore vu du cassage aussi...


fran
Apprenti



Inscrit le: 15 Nov 2005
Messages: 323
Localisation: belgique

je suis tout a fait d'accord avec toi cela dépend du vécu de la personne et de sa propre définition de ce mot, il peux t'être trés simple pour certains et très compliqué pour d'autre cela dépend, de ta façon de voir les choses.


je trouve que c est une très bonne question car a partir de cette définition on peux en faire, si l'on le veux tout un débat.
cela dépend de la personnalitée de chacun, de la façon de voir et sentir les choses.
c'est une question qui peux vite devenir casse tête si tu y fais bien attention.

L'Arbre
Modérateur



Inscrit le: 03 Sep 2004
Messages: 506
Localisation: L'Univers

Egregore Honorius a écrit:
Question

heing ? j'ai a peu prêt lu tout le post, je vois pas où on parle de vécu. Vais le relire.

Et j'ai pas encore vu du cassage aussi...

Je parle de ce qu'il ce passe gogore, du moins comment je le ressent


Egregore Honorius
Modérateur



Inscrit le: 29 Aoû 2004
Messages: 3689
Localisation: Dans les méandres de Paris la glorieuse

j'comprends rien..... c'est quoi l'histoire du vécu ?


L'Arbre
Modérateur



Inscrit le: 03 Sep 2004
Messages: 506
Localisation: L'Univers

Quand tu raconte une chose, c'est quelques chose que tu vie, si tu la vie elle est donc vécu, jusque la on est d'accord.

... ma dit On ne colle pas une histoire sur une autre.

Mais si, on colle une histoire sur une autre, on ne peut parler que de son vécu, ou alors de chose que l'on ne connait pas.

Si X raconte que l'accouchement de sa femme à envahi son corps de bonheur.

Si Y raconte qu'a la vu du Sang a était la pire expérience de sa vie.

X et Y ce rencontre, Y dit à X que l'accouchement est un cauchemard, X retorque que l'accouchement est un bonheur, Y garde ces positions et continu de dire que c'est une horreur car il la vécu comme ça, et X continuera de dire que c'est un bonhonneur car il la vécu comme ça.

Y n'arrivera pas à faire comprendre a X que c'est un bonheur, car il à vécu une horreur.

X n'arrivera pas à faire comprendre à Y que c'est une horreur, car il à vécu un bonheur.

Pour ce comprendre Y pourras partager son éxpérience, à X de la comprendre ( et non d'en faire une unique vérité ) et vis vers sa.

mais si il essaie tout deux d'incorporer leur ressentit en l'autre c'est le conflits, car l'un et l'autre non pas vécu ce que tu dit l'autre.

Dans les deux sens ils ont tout les 2 raisons et tout les 2 tord.

Je sais pas si je suis trés claire par contre


Egregore Honorius
Modérateur



Inscrit le: 29 Aoû 2004
Messages: 3689
Localisation: Dans les méandres de Paris la glorieuse

si mais je vois pas le rapport....


L'Arbre
Modérateur



Inscrit le: 03 Sep 2004
Messages: 506
Localisation: L'Univers

La tolérance gogore.

L'un casse parcequ'il n'est pas comprit.
L'autre envoie des forces de l'ordre parcequ'il n'est pas comprit.

L'un à un vécu.
L'autre à un autre vécu.

Deux vécu qui ne ce comprennes pas, et qui ce monte l'un sur l'autre.

Ils ont tout deux raisons et tout deux tord.

Pour déméler tout ça, l'un doit vivre ce que l'autre vie, et alors ils ce comprendront.


fran
Apprenti


Inscrit le: 15 Nov 2005
Messages: 323
Localisation: belgique

attend tu déconne la, on ne peux pas être plus clair que sa.
je trouve que c'est la meilleure solution d'utiliser l'exemple de x et y, je ne voix pas ce que tu ne comprend pas aprés sa il va faloir que tu me l'explique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Arbre
Membre
Membre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 29
Age : 35
Date d'inscription : 11/11/2006

MessageSujet: Re: LA TOLERANCE   14/11/2006, 21:44

Egregore Honorius
Modérateur


Inscrit le: 29 Aoû 2004
Messages: 3689
Localisation: Dans les méandres de Paris la glorieuse

ha non je ne suis pas d'accord là dessus. L'Homme possède bien la capacité de se projeter dans une situation imaginaire, d'où les facultés cognitives.

il est possible d'appréhender une situation sans pour autant la vivre. Il suffit de regarder jouer les enfants. C'est les exemples les meilleurs sur les vrais fausses situations. quand il joue à la guerre ou au papa maman et au docteur etc.

Il est évident que certaines situations sont plus complexes à appréhender que d'autres car on se sait pas comment nous réagirions réellement pendant un évenement extrême.

Cependant je vois pas pourquoi cela empêcherait la tolérance ou l'écoute voir le dialogue.

en gros ça se résume en "j'ai pas envi de faire l'effort de te comprendre"

X se fait tabasser, Y ne s'est jamais fait tabasser, il est probable qu'aucun des deux n'aiment ça.

Y est bien capable de comprendre la situation de X.

(en revenche un homme ne connaitra jamais les "joies" d'un accouchement. Dieu merci)


L'Arbre
Modérateur



Inscrit le: 03 Sep 2004
Messages: 506
Localisation: L'Univers

Oui tu as raison, mais c'est la même chose, peu importe le moyen employer, vivre ce que l'autre vie, en ce méttant à sa "place physique" ou comme tu la dit la capacité de se projeter dans une situation imaginaire, d'où les facultés cognitives.

10000 Interprétations différentes, pour une chose vécu.

Regarde bien et tu verra, que tu cherche à changer mon vécu, mais qu'au final nous avons tout les deux raisons, et tout les deux tord


Egregore Honorius
Modérateur



Inscrit le: 29 Aoû 2004
Messages: 3689
Localisation: Dans les méandres de Paris la glorieuse

vouais mais ça empêche pas le dialogue voir la tolérance. Sinon on ne parlerait à personne et personne n'écouterait aussi.


L'Arbre
Modérateur


Inscrit le: 03 Sep 2004
Messages: 506
Localisation: L'Univers

La tolérance n'est t-elle pas de comprendre, tout simplement l'autre, ou la capacité de ce mettre à sa place ?


Egregore Honorius
Modérateur



Inscrit le: 29 Aoû 2004
Messages: 3689
Localisation: Dans les méandres de Paris la glorieuse

bin alors ? Pourquoi tu me dis que deux personnes qui n'ont pas le même vécu ne peuvent pas se comprendre ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Arbre
Membre
Membre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 29
Age : 35
Date d'inscription : 11/11/2006

MessageSujet: Re: LA TOLERANCE   14/11/2006, 22:11

L'Arbre
Modérateur



Inscrit le: 03 Sep 2004
Messages: 506
Localisation: L'Univers

Je n'es jamais dit ça :

Citation :
Pour déméler tout ça, l'un doit vivre ce que l'autre vie, et alors ils ce comprendront


Egregore Honorius
Modérateur



Inscrit le: 29 Aoû 2004
Messages: 3689
Localisation: Dans les méandres de Paris la glorieuse

e vais pas me faire sodo**** pour comprendre ce qu'un homo peut ressentir et j'ai même pas envi de l'imaginer.

Je vais pas le casser pour autant. Bon en fait j'ai même pas envi de comprendre mais c'est qu'un exemple.

Bref, la moral, c'est de ne pas porter de jugement trop rapidement. Chacun sa merde aprés tout.

Mais bon, si j'ai bien compris "si j'étais né en Allemagne en 1920, j'aurais été nazi comme tout le monde"

Mais je crois que Sephi a déjà parlé des facteurs sociales et géographiques.

Énerga
Apprenti



Inscrit le: 22 Mai 2005
Messages: 433
Localisation: chez Gastonne, dan l'fond d'la cabane à bwa !!! Smile

Egregore Honorius a écrit:
Bref, la moral, c'est de ne pas porter de jugement trop rapidement.
Egregore Honorius a écrit:
je vais pas me faire sodo**** pour comprendre ce qu'un homo peut ressentir et j'ai même pas envi de l'imaginer.
Question
Egregore Honorius a écrit:

Mais bon, si j'ai bien compris "si j'étais né en Allemagne en 1920, j'aurais été nazi comme tout le monde"


Non, Hitler tuait aussi les Allemands qui n'étaient pas nazi


Egregore Honorius
Modérateur



Inscrit le: 29 Aoû 2004
Messages: 3689
Localisation: Dans les méandres de Paris la glorieuse

revoir le posts d'avant pour le Question

Pour l'Allemagne, les probabilités font que j'aurais été nazi plus qu'autre chose.

fran
Apprenti


Inscrit le: 15 Nov 2005
Messages: 323
Localisation: belgique

mais non il ne faut pas le prendre comme sa.
Tout de suite, tu nous dis de ne pas avoir de reaction je dirais "primitives" enfin du style j' aime ou j'aime pas mais c'est ce que tu es entrain de faire avec nous ne soit pas buter a se point


Egregore Honorius
Modérateur



Inscrit le: 29 Aoû 2004
Messages: 3689
Localisation: Dans les méandres de Paris la glorieuse

T'es géniale Fran !


fran
Apprenti


Inscrit le: 15 Nov 2005
Messages: 323
Localisation: belgique

ce n'est pas parce que toi tu ne casserais pas une personne sur un sujet dont tu n'y comprend ou ne veux rien y comprendre, que forcément les autres vont faire de même.
hélas il y encore beaucoup de personnes qui s'arrêtent a leur première opignon et ne cherchent pas plus loint
Si tu partde ce principe la demain matin se ne sera plus 5 pages pour expliquer la tolérence mais 10


Egregore Honorius
Modérateur



Inscrit le: 29 Aoû 2004
Messages: 3689
Localisation: Dans les méandres de Paris la glorieuse

Broa, y a eu un p'tit conflit sur un trio qui se comprend pas (moi exclu, mais je comprends rien non plus)

Et puis, chacun son caractère et puis voila.

Mais oui tu apprendras que je suis particulière "buté".


fran
Apprenti


Inscrit le: 15 Nov 2005
Messages: 323
Localisation: belgique

sa tombe bien moi aussi je ne suis pas bélier assendant vierge pour rien ;p
bon je te fou la paie pour c soir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LA TOLERANCE   

Revenir en haut Aller en bas
 
LA TOLERANCE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Liber Draconis :: L'Homme :: Psychologie, Philosophie et Spiritualité -
Sauter vers: