Liber Draconis

Forum dédié à la Magie et aux autres sciences occultes traditionnelles
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 le baptême

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
hibiscuss
Membre
Membre
avatar

Féminin
Nombre de messages : 114
Age : 47
Localisation : Paris
Emploi : AVS
Loisirs : chant, lecture,...
Date d'inscription : 08/11/2006

MessageSujet: le baptême   10/11/2006, 17:11

Le baptême n'est pas d'abord une fête familiale, c'est une célébration ecclésiale qui nous fait entrer dans la communauté chrétienne, dans l'Église. Cette célébration a une signification spirituelle et évangélique d'une grande richesse. Le baptême nous unit au Christ, il nous fait participer à sa mort et à sa résurrection et nous purifie du péché. Il nous donne l'Esprit saint qui apporte l'amour dans nos cœurs. Il nous rend pleinement enfant de Dieu et nous fait ainsi entrer dans la famille de Dieu qui est Père, Fils et Esprit.
Quel est le sens des différents rites du baptême ?
Le signe de la croix sur le front du baptisé : le baptême marque du signe du Christ.
L'entrée dans l'église : le baptême est l'entrée dans la communauté chrétienne.
L'eau : le baptême purifie et donne la vie. L'eau versée exprime l'action de l'Esprit.
Le vêtement blanc : le changement de vêtement symbolise pour l'adulte le changement de vie. La robe blanche ou le vêtement blanc du bébé est le signe de la grâce du baptême qui resplendit.
L'onction d'huile sainte : le baptisé est pénétré de l'Esprit de Dieu.
Le cierge allumé : le baptême apporte la lumière du Christ et de l'évangile. C'est le cierge pascal.
C'est habituellement au catéchisme que l'enfant découvre tout ce que le baptême lui a apporté.
Que signifie le mot « baptiser » ?
Le mot « baptiser » est la francisation du mot grec "baptizein"qui signifie « plonger ». Baptiser, c'est plonger dans l'eau. Aujourd'hui, cette signification n'est plus guère évidente parce que les baptêmes liturgiques, en occident, consistent à verser un peu d'eau sur le front de l'enfant.
SENS DU BAPTÊME DES PETITS ENFANTS
Pour quelle raison baptise-t-on les enfants encore bébé ?
On pourrait penser que l'on doit attendre que les enfants comprennent ce qu'est le baptême pour les baptiser afin qu'ils puissent faire un choix et qu'ils reçoivent dans la foi ce sacrement. Cependant l'Église catholique et les protestants luthériens et reformés enseignent que l'on peut baptiser les bébés, et cette pratique remonte aux origines de l'Église.
La raison en est que dans la relation entre l'homme et Dieu, ce n'est pas la démarche humaine (le choix et la conversion) qui est première, c'est toujours Dieu qui a l'initiative. Le don de Dieu est gratuit. Il nous donne son Esprit et nous adopte comme ses enfants, avant même que nous le connaissions. De plus, l'attitude de Jésus vis à vis des enfants manifeste que Dieu aime les enfants avant même que les enfants le connaissent. "Laissez venir à moi les petits enfants" (Mt 19,14)
Le baptême des petits enfants respecte-t-il leur liberté ?
Certains parents ne veulent pas faire baptiser leur enfant bébé pour lui laisser la liberté de faire un choix quand il sera plus grand. Ils disent :"Je ne veux pas décider à sa place, il choisira plus tard".
En fait, on ne peut choisir qu'en connaissance de cause. Si on ne donne pas à l'enfant une éducation religieuse, il est dans des conditions de liberté illusoires. C'est au moment de sa profession de foi qu'il pourra faire un choix personnel. La liberté est plus grande quand on connaît que lorsque l'on ne connaît pas.
Les enfants morts sans baptême vont-ils au ciel ?
On a eu jadis une hésitation à ce sujet. Certains théologiens pensaient qu'ils n'allaient pas au ciel, mais aux "limbes" lieu spirituel ou ils n'étaient pas malheureux. Aujourd'hui l'Église dit clairement qu'ils vont au ciel. En effet, les dons de Dieu ne sont pas limités aux sacrements. Ceux-ci en sont les signes. Ainsi, sans le baptême, Dieu peut donner la vie éternelle, car son dessein est que tous les hommes parviennent au bonheur éternel.
Les limbes existe-t-ils ? http://www.cssr.net/repchret/francais/volume2/au_dela/au_dela02.htm
QUE NOUS DIT LA PAROLE DE DIEU SUR LE BAPTÊME_?
C'est le Nouveau Testament qui nous dit le sens du baptême chrétien. Le baptême, tel qu'il se faisait à l'époque, était un rite de plongée dans l'eau, rite riche de signification.
Le baptême plonge dans l'Esprit Saint
Le baptême, cette plongée dans l'eau, plonge le baptisé dans l'Esprit saint. "Je vous baptise dans l'eau, dit Jean Baptiste, lui vous baptisera (plongera) dans l'Esprit Saint et le feu" (Mt 3/11, Jn 1/33) "Jean a baptisé dans l'eau, vous c'est dans l'Esprit saint que vous serez baptisés (plongés)" (Act. 1/5) "Que chacun se fasse baptiser au nom de Jésus Christ pour la rémission de ses péchés et vous recevrez alors le don du Saint Esprit" (Act. 2/38, Act. 10/44-48). Pour St Jean aussi l'eau vive est le symbole de l'Esprit "A moins de naître d'eau et d'esprit, nul ne peut entrer au Royaume de Dieu" (Jn 3/5, Jn 7/37-39).
Le baptême plonge dans la mort du Christ
Pour St Paul, le baptême, plongée dans l'eau, plonge le baptisé dans la mort du Christ, car l'eau peut donner la mort. Par le baptême, "c'est dans sa mort que nous avons été plongés, afin que, comme le Christ est ressuscité des morts, nous vivions nous aussi dans une vie nouvelle" (Rom 6/3-4). "Ensevelis avec lui lors du baptême, vous êtes aussi ressuscités avec lui" (Col 2/11-13). "Baptisés (plongés) dans le Christ, vous avez revêtu le Christ" (Gal 3/27)
Ces différentes présentations du baptême sont complémentaires. Le baptême opère à la fois le pardon des péchés, le don de l'Esprit et l'union au Christ mort et ressuscité.
Rapport entre la plongée dans l'eau, l'imposition des mains et le don de l'EspritOn voit dans les Actes des apôtres quatre situations différentes
Le jour de la Pentecôte, Pierre dit "Faites vous baptiser et vous recevrez le don de l'Esprit" et il n'y a pas d'imposition des mains (Act 2/38).
Dans d'autres situations, le baptême ne donne pas l'Esprit. Celui-ci est donné ensuite par l'imposition des mains des apôtres. Il en est ainsi en Samarie (Act 8/17) et à Éphèse quand Paul impose les mains (Act 19/6).
A Damas, Saul reçoit l'Esprit par l'imposition des mains d'Ananie et c'est ensuite qu'il est baptisé (Act 9/17)
A Césarée, l'Esprit tombe sur la famille du centurion Corneille sans qu'il y ait d'imposition des mains et c'est ensuite qu'ils sont baptisés (Act 10/44-48).
La pratique de l'Église apostolique est diverse. On retrouve aussi plus tard une diversité entre l'Église latine et les Églises orientales concernant les rapports entre le baptême et la confirmation.. Cela montre que l'Église est maîtresse de ses rites.
Le rite du baptême
Le rite du baptême est une plongée dans l'eau "Ils descendirent tous deux dans l'eau" et Philippe baptisa l'eunuque (Act 8/37). Mais le rite du baptême n'est pas seulement la plongée dans l'eau, c'est "un bain d'eau qu'une parole accompagne" (Eph 5/26).
La parole consiste à "baptiser au nom du Seigneur Jésus" ( Ac 2/38, 8/16, 10/48, 19/5) ou, selon un texte plus tardif à "baptiser au nom du Père, du Fils et du saint Esprit " (Mt 28/19)

Livre
Marie-Émile BOISMARD
Le Baptême chrétien selon le Nouveau Testament
http://www.ict.ictserver3.net/ble/site/293.html
http://www.esprit-et-vie.com/article.php3?id_article=97
source : ]
HISTOIRE DU BAPTÊME CHRÉTIEN
Histoire du baptême [url=http://www.croire.com/article/index.jsp?docId=7400&rubId=234]http://www.croire.com/article/index.jsp?docId=7400&rubId=234 http://doyenneploermel56.cef.fr/bapteme.htm
Histoire de la liturgie du baptême
www.partafoi.abeditions.com/03liturh/03cl0006.htm ???
Baptême, souvenir du siècle dernier http://koechlin.waika9.com/tradit/bapteme.htm
Cérémonial du baptême selon le rite de St Pie V http://www.salve-regina.com/Liturgie/Ceremonial_general.htm#VI.1
1. Le baptême a l'époque des "pères de l'Église" (du II° au VI° siècle)
Baptême, confirmation et eucharistie sont célébrés en même temps et constituent l'initiation chrétienne. Dès la fin du II° siècle, la préparation à l'initiation chrétienne des adultes se structure et s'étend sur plusieurs années. C'est l'organisation du catéchuménat qui comporte différentes phases : un temps d'initiation à la foi chrétienne, puis une préparation immédiate aux sacrements pendant le carême. La célébration de l'initiation chrétienne (baptême, confirmation et eucharistie) est faite par l'évêque à la vigile pascale. Les petits enfants participent aussi à l'initiation chrétienne.
Dès le IV° siècle, on a tendance à retarder le baptême. St Ambroise a été baptisé a 40 ans, St Augustin a 32 ans, St Martin a 22 ans. En effet les baptisés, qui avaient gravement péchés, devaient participer à la pénitence publique qui infligeait des peines très dures. De plus, on ne pouvait être pardonné qu'une seule fois. On attendait donc souvent la fin de sa vie pour demander le baptême, comme ce fut le cas pour l'empereur Constantin.
2. Le baptême en Occident depuis le Moyen Age
La société étant devenue chrétienne, le baptême n'est plus une démarche personnelle. On naît dans un monde chrétien, on est baptisé dès l'enfance, il n'y a plus de baptême d'adulte, le catéchuménat disparaît.
La théologie de St Augustin, qui domine en Occident, donne une grande importance au péché originel et à la nécessité du baptême pour le salut. Il vaut mieux baptiser les enfants le plus tôt possible après leur naissance, étant donné la mortalité infantile. Le baptême perd en parti sa signification pascale.
Avec le développement des paroisses rurales, la confirmation est célébrée par l'évêque à son passage dans la paroisse, à partir de l'age de raison. Elle se sépare du baptême qui est donné par le prêtre. Le baptême se fait toute l'année et pas seulement aux fêtes pascales.
Le baptême est fait en versant de l'eau sur le front et non plus par immersion. Il comporte trois exorcismes contre le démon, une bénédiction du sel et une imposition du sel sur la bouche de l'enfant. La cérémonie se déroule en partie en langue latine. Il n'y a pas de préparation au baptême.
3. Le baptême depuis le concile Vatican II
Le concile Vatican II (1962 - 1965) a tenu compte de la transformation des rapports entre l'Église et la société. De plus en plus de petits enfants ne sont pas baptisés et en même temps le nombre d'adulte qui demandent le baptême augmente.
La "constitution conciliaire de la Sainte Liturgie", en 1963, a décidé de restaurer le Catéchuménat des adultes et de réviser le Rituel du baptême des enfants de 1947. Trois rituels du baptême, en langue du pays, ont été instaurés : celui des petits enfants, celui des enfants d'age scolaire et celui des adultes.
Au point de vue doctrinal, le baptême n'est plus présenté d'abord comme la purification du péché originel, mais comme l'entrée dans l'Église, la participation à la mort et à la résurrection du Christ, l'accueil de l'Esprit saint et la filiation divine.
4. Le nouveau rituel du baptême des petits enfants
Le rituel a été profondément renouvelé. Il comporte une liturgie de la parole avec une prière universelle et il offre un choix de texte de la Bible et de l'évangile. Il met en valeur le rôle des parents qui s'effaçait devant celui du parrain et de la marraine : ils doivent marquer leur enfant du signe de la croix et affirmer leur foi. Ils reçoivent une bénédiction. Il a supprimé le rite du sel qui était mal compris et ne garde qu'un exorcisme. Il présente en premier lieu les baptêmes regroupés pour mettre en valeur la dimension ecclésiale du baptême. Il exige ainsi des parents une préparation au baptême.
5. Histoire de la théologie du baptême
A chaque époque, l'Église a mis en valeur un aspect de la doctrine du baptême.
Les pères de l'Église insistent sur la conversion du péché et développent la signification pascale du baptême par immersion : il exprime entre autre le passage de la mer rouge pour entrer dans la terre promise. Il faut passer par la conversion du baptême pour entrer dans la vie chrétienne.
Depuis le Moyen Age, sous l'influence de St Augustin, on a montrer avec force que le baptême purifie du péché originel et qu'il est nécessaire pour le salut.
Actuellement, à partir du Nouveau Testament, on insiste la participation à la mort et à la résurrection du Christ, la nouvelle naissance, l'accueil de l'Esprit saint, la filiation divine et sur l'entrée dans l'Église.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hibiscuss
Membre
Membre
avatar

Féminin
Nombre de messages : 114
Age : 47
Localisation : Paris
Emploi : AVS
Loisirs : chant, lecture,...
Date d'inscription : 08/11/2006

MessageSujet: Re: le baptême   10/11/2006, 17:12

Ian'rik
Novice


Inscrit le: 23 Mar 2005
Messages: 196




Merci pour cette synthèse.

Le baptême reste aujourd'huis un rite assez pratiqué, même par les familles non pratiquantes. C'est d'ailleur un sujet d'interrogation dans l'église catholique qui voit ses fidèles diminuer, et pourtant le rite du mariage et du baptême reste demandé. Le baptême étant plus important pour une réflexion religieuse ou magique car le rituel est plus intime et moin social que le mariage à l'église souvent pratiqué par esthétisme, et donc plus sincère.

L'humain, même plongé dans une culture matérialiste et athé, garde cette "crainte de dieu" exprimée dans l'ancien testament. Superstition ou intuition du sacré et de la transcendence, si proche et insaisissable; c'est à qualifier celon chaque individus (encore que cela reste un jugement). Le moment de la naissance d'un enfant rapproche du mystère de la vie (et donc de la mort, de l'espérence et de la foi), c'est d'instinct que nous apportons alors l'enfant au temple pour le présenter a l'intercesseur entre les puissances et les humains; le prêtre.


Une remarque à amil sur l'à propos d'une débaptisation: J'ai remarqué que les raeliens ont axé leur campagne de pub sur ce sous thème de l'anticatholicisme et cela m'a interrogé.

Pour vouloir sincèrement se faire débaptiser il faut accorder une valeure spirituelle ou du moin contractuelle obligeante (ce qui revient au même) au baptême ce qui revient à reconnaître le baptême et le lien divin que crée ce rituel dans la conscience. Alors la débaptisation est a vivre comme un rituel de l'oeuvre au noir qu'aucun curé n'acceptera jamais de réaliser, il reste alors l'église de satan (j'exagère peut être là) ou autres groupes de la contre culture, comme les raeliens, qui seront certe heureux de remplacer l'ancrage du rite du baptême chrétien par le leur.

Mais se faire débaptiser, de quelque religion que se soit, pour une libération de type nitschéenne ne peut à mon humble avis être obtenus efficacement qu'au travers d'un acte solitaire et individualiste, de ta création et répondant à ton paradime, une affirmation de ta liberté absolue et donc de ta responsabilité totale, pleine et consciente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hibiscuss
Membre
Membre
avatar

Féminin
Nombre de messages : 114
Age : 47
Localisation : Paris
Emploi : AVS
Loisirs : chant, lecture,...
Date d'inscription : 08/11/2006

MessageSujet: Re: le baptême   10/11/2006, 17:14

Odin
Membre


Inscrit le: 12 Nov 2004
Messages: 78



Le baptême d'enfant engage les parents... il y a toute une période de préparation : ceci pour que les parents (père ET mère) s'engagent à éduquer les enfants selon les valeurs chrétiennes. (Reste à savoir si les parents le font réellement ou pas par la suite ou est-ce qu'ils font baptiser leur enfant pour "faire bien sur la photo" ou par pure tradition "on l'a toujours fait dans la famille", d'ailleurs comme le mariage de bon nombre que j'accompagne...). Quant à la préparation de baptême d'adulte, il est tout à fait normal que le cheminement est différent.
* Si un adulte demande un baptême, c'est qu'il n'est pas encore baptisé (faut pas sortir de l'ENA pour dire ça !)
* S'il n'est pas encore baptisé à l'état adulte, c'est qu'il n'a pas eu une "formation" ou "éducation" religieuse de qualité (auquel cas il serait déjà baptisé !!) du moins ce qu'il a reçu est insuffisant ou inachevé.
* S'il n'y a pas eu de formation de qualité, c'est qu'il est en recherche d'une certaine voie. Le terrain est en jachère depuis plus ou moins longtemps, il faut le réhabiliter pour y construire quelque chose...
* L'adulte admet moins de choses que les enfants, du moins pas si aisément. La tentation de raisonner la foi tend aussi à occulter la foi avec l'âge. Bien que la foi et la raison ne peuvent que faire route ensemble mais dans un certain cheminement : si on prend le train en retard, il faut courir un peu pour rattraper. On ne peut pas exiger d'une personne qui n'a jamais fait de sport de sa vie à ce qu'elle devienne athlète du jour au lendemain, la préparation est fonction aussi de son cheminement. Une vraie vie de chrétien n'est pas de tout repos par la suite car c'est précisément une vie d'engagé !!! Un chrétien qui ne s'engage pas, il y a lieu de douter de sa foi (quand je parle engagement, c'est de tout ordre associatif, religieux, social, même syndical... mais toujours dans l'esprit évangélique évidemment !!). La foi entraîne des actes mais sans les actes, on peut donc douter de la foi, ce qui est normal. On ne demande pas à ce que le travail soit parfait mais qu'il soit fait, et fait selon l'esprit évangélique et la conscience morale de la personne et en communion avec la comunauté ecclésiale.
Il n'y a donc pas de quoi s'alarmer : les adultes baptisés vivent réellement des choses intenses et si les préparations leur sont barbantes, c'est qu'elles sont soit mal accompagnées, soit pas encore prêtes à être baptisées. C'est avant tout un désir, et qui dit désir dit aussi un délai, une attente. Et précisément, ce désir est suscité par une sorte d'appel, on ne se fait donc pas baptiser pour faire plaisir à sa grand-mère ou par tradition familiale mais parce qu'on en ressent l'appel.
Les bébés qu'on baptise sont sous couverts de la foi des parents (à espérer que ceux-ci en aient une), et à défaut, celle des parrains ET marraines. Ces derniers ne sont pas juste là pour donner des cadeaux mais ils ont un rôle purement éducatif, les cadeaux aux anniversaires ne sont que purement secondaires. Le parrain et la marraine sont au même titre que les parents mais au niveau spirituel. Bien des familles choississent des parrains et marraines par pure affectivité sans tenir compte de la dimension spirituelle, voilà pourquoi il y a beaucoup de baptisés non-croyants de nos jours parce que les parraines et marraines n'ont pas pris la relève de leur engagement vis-à-vis de l'enfant.
Ceci est aussi valable pour l'adulte évidemment même si un adulte baptisé peut à l'occasion s'égarer, il est du DEVOIR du parrain et de le marraine de dire "Où vas-tu ?". On ne donne pas assez de place au parrain et à la marraine car c'est un devoir de toute une vie pour maintenir le filleul sur la voie dans laquelle ils se sont engagés avec les parents vis-à-vis de l'enfant (filleul), on est parrain, c'est pour la vie. Dans bien des choix du baptême on oublie dès la sortie de l'église l'engagement religieux, parents comme parain et marraine dans les baptêmes modernes. De tels baptêmes ne peuvent que faires des athées pour plus tard puisque ni parents, ni parains et marraine n'a le souci réel de foi religieuse dans cet engagement...
Parrain et marraines : ce sont des parents spirituels. En tant que tels, ils doivent eux-mêmes avoir reçu une formation religieuse solide et avoir une foi réelle bien ancrée aussi, ce qui est rarement le cas... c'est avant tout, comme le choix des parents, UN ENGAGEMENT DE CROYANTS vis-à-vis de l'acte de baptême et comme l'engagement est quelque chose qui fait peur, on préfère oublier purement et simplement.
Quant au débaptême, ça n'existe pas et n'existera jamais parce que selon l'église (quelle qu'elle soit), c'est un don et un don de Dieu est définitif, Dieu ne reprend pas ce qu'il donne : l'homme fait des infidélités à Dieu, pas l'inverse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: le baptême   

Revenir en haut Aller en bas
 
le baptême
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Baptême et autres
» Les Sacrements de baptême : donner un Prénom "en plus" de celui des parents!....
» Une NDE qui montre que les enfants morts sans baptême grandissent
» Le baptême du Seigneur
» Baptême du Seigneur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Liber Draconis ::  Divination  :: Clairvoyance -
Sauter vers: