Liber Draconis

Forum dédié à la Magie et aux autres sciences occultes traditionnelles
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'ASTROLOGIE ET SON HISTOIRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
shalia
Les Membres du Conseil
Les Membres du Conseil


Féminin
Nombre de messages : 182
Age : 36
Date d'inscription : 07/11/2006

MessageSujet: L'ASTROLOGIE ET SON HISTOIRE   10/11/2006, 16:52

L’astrologie est en apparence d’origine égyptienne ou assyro-babylonienne. Un calendrier contenant une liste des jours propices et défavorables date de 1300 av. J.C, et des tables indiquant le cours des étoiles ont été trouvées dans des tombes de cette époque.Dans la Grèce antique l’astrologie fut extrêmement populaire et beaucoup d’ouvrages furent écrits à ce propos. A l’époque de la culture alexandrine l’astrologie se lia lentement à l’observation objective. Ptolémée (150 av.J ) créa la doctrine du cosmos et des mouvements des étoiles, qui avait une valeur de dogme jusqu’à Copernic. La connaissance du cours du soleil et de la lune et de la position des étoiles les unes par rapport aux autres et par rapport à la terre constitue la base théorique de l’astrologie.Ptolémée a la thèse suivante : les éléments et les humeurs sont divisés en chauds et froids, humides et secs. Le soleil est souverainement chaud et froid, la lune est humide et fait monter des vapeurs et décomposer les choses, Saturne plus éloignée du soleil est froide et sèche, Jupiter humide et chaude, Mars possède la chaleur d’un feu sec et ardent, Vénus plus près du soleil est chaude mais rayonne de l’humidité, Mercure est sèche mais quelques fois humide. Ces idées fondent les pronostics et les horoscopes concernant les influences des planètes.Jupiter, Vénus et la Lune sont bienfaisantes, Saturne et Mars malfaisantes, le Soleil et Mercure sont entre ces deux groupes et peuvent avoir des influences selon leur position.Toujours d’après Ptolémée, les étoiles sont divisées en « étoiles masculines » et en « étoiles féminines » : Vénus et la Lune sont féminines car l’humidité prédomine et aussi la fécondité. Saturne, Jupiter et Mars sont masculines. Mercure qui possède la qualité des deux groupes est d’un sexe indéterminé. D’une manière analogue, on trouve les mêmes qualités que possèdent les planètes en quantités variables dans les éléments, les régions, les saisons, les organes du corps humain, et ainsi de suite.L’influence des planètes n’est pas absolue mais repose sur leur position dans le ciel. Le zodiaque, la ceinture imaginaire encerclant les cieux, fut divisé en douze parties, dont chacune prend le nom d’une constellation. On donnait une importance maximum aux positions respectives des corps célestes. On considérait les relations des planètes comme des « principes essentiels ».Des grands auteurs latins ; Vitruve, Plutarque et Apulée soutinrent les croyances astrologiques. Plus tard les philosophes attaquèrent l’astrologie. Ciceron la répudia et critiqua les horoscopes et déclara fermement être opposé à la croyance dans les horoscopes et la divination. Le plus violent des adversaires de l’astrologie fut Lucien, qui tourna en dérision les sorciers, qui à son époque jouissaient à Rome d’une grande popularité.Mais heureusement qu’il y eut des hommes admirables comme Celce (178 ap. JC) qui acceptèrent et admirent l’influence des étoiles. Platonicien éclectique et adversaire du christianisme, il accuse les chrétiens de pratiquer la sorcellerie et d’adorer les magiciens, affirme que les juifs se livrent aussi à la sorcellerie. Mais Origène, défendeur des chrétiens, nie les accusations de Celse et donne un tableau vivant des opinions dominantes de l’Eglise à l’égard de la magie. Admet que les sorciers sont aidés par des mauvais esprits, attribue un grand pouvoir aux charmes, discute la personnalité du Démon Balaam, reconnaît la force de l’évocation des noms et s’oppose nettement à l’horoscope, parce qu’il annule la liberté de la volonté. Il affirme cependant que les étoiles sont des êtres raisonnables qui peuvent prévoir l’avenir, et qu’elles semblent annoncer la guerre, le désastre et les évènements importants.Clément d’Alexandrie soutint dans ses écrits l’astrologie comme une « science mathématique ».Un des premiers livres qui eurent de l’influence sur la culture du moyen-âge est attribué tour à tour à Hermès Trismégiste et au patriarche Enoch, qui est un traité d’écrits compilés à partir de divers fragments anciens hébreux et araméens.Saint Augustin admit sur la foi des apôtres que le livre d’Enoch renferme des écrits divins, mais que quelques uns des textes pouvaient être apocryphes.Mais le problème de concilier ces idées avec le dogme du christianisme devin de plus en plus urgent. Saint Augustin annonça nettement l’opposition du christianisme à tous les artifices magiques liés à la sorcellerie, condamna les crimes commis par des sorciers et affirma que leurs actions provenaient des rites déplorables aux démons déguisés sous le nom d’anges. Ayant étudié l’astrologie dans sa jeunesse, il soutint la fausseté de celle-ci et maintint que le monde est gouverné par la seule volonté divine.Au IX ème et X ème siècles, l’astrologie et la divination prirent une importance croissante vers l’Europe centrale, aidée par l’influence de la science orientale. Alkindi, un auteur arabe donna une explication scientifique des théories astrologiques, à laquelle d’autres auteurs comme Albumazar, Thebit, Pietro d’Abano, Roger Bacon, Albert Le Grand, Cecco d’Ascoli se sont référé.Thomas d’Aquin définit le destin comme le pouvoir exercé par les étoiles dans leurs mouvements et leurs rapports réciproques.Bacon, lui eut une vision plus claire de la nécessité d’une étude profonde de la nature, d’une séparation de la science et de la magie et affirma qu’un médecin qui n’est pas versé dans l’astrologie ne peut guérir un malade, et prétendit que les étoiles exerçaient une grande influence sur la vie, la santé et la maladie.A cette époque, l’idée de recherche scientifique se propage rapidement dans différentes parties de l’Europe, et les études médicales et biologiques augmentent.Apparaissent alors d’autres auteurs et leurs textes, tels que Gugliermo da Saliceto, Giovanni Paolini,, Thorndike, Guido Bonatti qui base son étude sur l’autorité de Ptolémée et d’Hermès, et à un degré encore plus haut, sur l’astrologie arabe.Mais l’astrologue le plus autorisé fut sans doute Arnold de Villanova, médecin, philosophe, homme d’Etat célebre et naturaliste, qui proscrivit l’usage de la magie dans la médecine, s’opposa à la superstition populaire concernant les sorciers mais crut à l’existence des sorciers et à l’efficacité de leurs remèdes, soutint la doctrine de la médecine astrologique, lia étroitement la saignée aux phases de la lune et donna une description des sceaux et images astrologiques, qui d’après lui possédaient une efficacité multiple. Il décrivit la manière de préparer et graver les pierreries avec des signes du zodiaque.Jusqu’à la fin du XVII ème siècle l’astrologie fut la plus importante des sciences occultes, dont dépendaient toutes les autres. On peut considérer l’astrologie comme une science magique, en ce qu’elle tend à donner une forme objective au désir de l’homme d’une meilleure connaissance de son avenir. Mais en réalité, comme la médecine magique, l’astrologie conduisit l’homme à une étude serrée et à une meilleure connaissance de la nature.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shalia
Les Membres du Conseil
Les Membres du Conseil


Féminin
Nombre de messages : 182
Age : 36
Date d'inscription : 07/11/2006

MessageSujet: Re: L'ASTROLOGIE ET SON HISTOIRE   10/11/2006, 16:53

Énerga
Apprenti


Inscrit le: 22 Mai 2005
Messages: 433
Localisation: chez Gastonne, dan l'fond d'la cabane à bwa !!! Smile



Merci beaucoup Shalia pour cet exposé bref et précis

Qu'en est-il de l'astrologie chez les chinois ?
_________________
La vérité sur soi-même est au centre du labyrinthe intérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shalia
Les Membres du Conseil
Les Membres du Conseil


Féminin
Nombre de messages : 182
Age : 36
Date d'inscription : 07/11/2006

MessageSujet: Re: L'ASTROLOGIE ET SON HISTOIRE   10/11/2006, 16:53

L'astrologie..............je ne sais pas, mais voici ce qu'il en est de leur magie:

Il y a une analogie étroite entre les idées des peuples vivants sur les côtes du "Grand Océan", dont je ne pourrais exposer les contacts mutuels aux époques lointaines.
Leur magie, que j'appelerai pacifique, est en apparence dominée par une tendance fondamentale vers une systémisation numérique ou géométrique que l'on peut également noter dans la sorcellerie aztèque de l'Amérique précolombienne. cette tendance domine également l'art, la littérature et les notions religieuses des peuples de l'Extrême Orient.
Avant l'introduction du bouddhisme en Chine, deux systèmes réglaient ce pays: le taoïsme et le confusianisme. Ce dernier est à la fois un ensemble de préscriptions politiques et éthniques élevé en système d'Etat par Confusius (550-478 av. J-C), tandis que le taoïsme est une doctrine religieuse et mystique, dans laquelle Lao-tse(580-530 av.J-C), son législateur, groupe d'anciennes conceptions traditionnelles, les revêtant d'une forme mystique et y ajoutant des raisonnements philosophiques.
A cette époque la magie est présente dans toutes les manifestations de la vie des gens. L'idée de deux puissances principales, constantes et opposées: yang, masculine et active, yin, féminine et passive, est essentiellement magique.
Yang est énergétique, excitante, yin, est douce et constante, la première est à son apogée l'été, la seconde prédomine l'hiver.
L'homme est gouverné tantôt par l'une, tantôt par l'autre.
Tous les pouvoirs de lunivers vivent en lui, il n'est qu'une image du cosmos, chacune de ses parties, de ses organes, de ses fonctions, correspond à des parties, des organes, des fonctions de l'univers.
La correspondance entre les éléments est intime et constante, leur classification et leur subdivision est parfaite.
Les 5 éléments: le bois, le feu, la terre, le métal et l'eau, ont leur contrepartie en 5 couleurs: vert, rouge,jaune, blanc et noir; en 5 régions: l'est, le sud, le centre, l'ouest et le nord; en 5 organes: la rate, les pumons, le coeur, le foie et les reins; en 5 formes d'être, 5 tons, 5 éspèces de pantes, 5 esprits, 5 odeurs, etc......
Chaque élément correspond à un organe, une couleur, un ton, un nombre, et ainsi de suite. Le cosmos entier est enfermé dans un système rigide dans lequel la position de chaque individu et de chaque partie influe fortement sur les relations réciproques qui en découlent. Ce système est dominé par le symbolisme des nombres et de leurs combinaisons, qui contrôlent la vie des hommes et des astres. certains nombres on une signification favorable ou défavorable. La musique chinoise est dominé par 5 tons, correspondant aux 5 planètes.
Cette conception systèmatique explique la vénération entourant certains animaux, considérés comme les symboles de tout le système. Ainsi, on croit que la carapace convexe de la tortue correspond au ciel, sa face intérieure à la surface de la terre, les 24 plastrons latéraux représentent les 24 stations de la lune, les 5 carrés les 5 planètes, etc.....
Il est évident que dans un système construit de cette manière, l'astrologie joue un rôle important, parce qu'on croit que les lois réglant la vie des hommes peuvent être découvertes par elle.
Le calendrier chinois est similaires à celui des Aztèque: des signes et des symboles gouvernent les périodes, les jours sont divisés en jours propices et défavorables, et le calendrier possède le pouvoir et la signification d'un talisman.
L'histoire de la vie de Confucius (dont je citerai sur demande), où la magie joua un rôle notable, est racontée au peuple, répetée siècle après siècle et fixée en images. Les 4 membres, 12 disciples et 64 sages de la Galerie de l'Est deviennent des personnages symboliques, tous invoqués dans des pratiques magiques.
Le taoïsme, bien qu'assumant la dignité d'un système de gouvernement, penche fortement vers la doctrine de l'état double de l'âme, dont on trouve les 1ères formulations dans les écrits de Tse-tchan, philosophe du temps de Confucius. Selon cette doctrine, chaque homme a 2 âmes: l'âme inférieure (pe') régnant sur la vie matérielle, et l'âme supérieure (hon) régnant sur la vie spirituelle. Cette doctrine fut généralement adoptée et constitua un point de départ pour les pratiques magiques.
Les pratiques magiques sont recueillies dans le « Livre des Transformations » ou « Livre des Changements » (Y King). Ce livre est divisé en soixante quatre chapitres, dont chacun est consacré à un signe, une sorte de hiéroglyphe, dont l’explication est donnée. Ces signes (hexagrammes) sont composés de six lignes parallèles dont certaines sont brisées ; elles symbolisent dans les interprétations de centaines de commentateurs, l’histoire passée et future de tous les individus et événements, et leur origine est liée soit aux taches et aux lignes apparaissent sur la peau d’un dragon légendaire émergeant du Fleuve Jaune ou aux dessins d’une carapace de tortue. C’est un système très compliqué, mathématique ou géométrique, pour expliquer et symboliser toutes les lois gouvernant l’univers.
Il paraît évident que l’idée prédominante de la magie chinoise est le pouvoir du signe, de la lettre, du mot écrit. Toute maladie peut être empêchée, tout événement heureux peut être produit, et tout malheur éloigné, en avalent des cendres d’un papier sur lequel on a écrit un exorcisme ou une invocation.
La méthode magique par excellence exerçant une influence immédiate et profonde est le mot écrit. Des amulettes consistant en morceaux de parchemin ou de papier portant des formules écrites sont la forme la plus couramment utilisée.
Enfin, une autre caractéristique de la magie chinoise est l’importance qu’elle attache aux nombres, qui dominent la structure entière de la religion, de la médecine et des activités humaines.
Cette fidélité au mot écrit provient certainement du respect et de la profonde dévotion ressentie, depuis les jours anciens du Céleste Empire, par des hommes instruits qui dans aucun autre pays au monde n’occupent une position sociale si haute et si bien établie. En outre cette foi dans le pouvoir souverain du mot, dans l’efficacité magique d’un signe tracé par un homme instruit, crée et consolide l’influence du savant. Le magicien dans la croyance chinoise est érudit : chaque mot écrit ou imprimé est un instrument magique de la plus haute importance et par suite les livres ou les morceaux de papier imprimés sont considérés avec respect et crainte. Le livre est le tabou par excellence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shalia
Les Membres du Conseil
Les Membres du Conseil


Féminin
Nombre de messages : 182
Age : 36
Date d'inscription : 07/11/2006

MessageSujet: Re: L'ASTROLOGIE ET SON HISTOIRE   10/11/2006, 16:54

Mimas
Novice


Inscrit le: 28 Fév 2006
Messages: 251
Localisation: dans un coin de paradis au milieu de l'enfer



Merci Shalia, donc Saturne est malfaisante. Pourtant on attribue souvent aux planètes d'ètres bien ou mal aspectées.

Tu m'explique s'il te plait?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shalia
Les Membres du Conseil
Les Membres du Conseil


Féminin
Nombre de messages : 182
Age : 36
Date d'inscription : 07/11/2006

MessageSujet: Re: L'ASTROLOGIE ET SON HISTOIRE   10/11/2006, 16:55

Alors voilà ce que j'ai pu trouver sur Saturne.

Jusqu'à une période récente Saturne était la plus lointaine des planètes connues. Sa distance lui valut d'être considérée comme un astre lent et froid. Le caracstère traditionnel du Dieu Saturne souligne encore ces caractéristiques,on l'identififait avec Chronos c'est à dire le vieux père Temps, la faux et le reste. Au Moyen-Age, Saturne portait une faux ou une faucille car il fait plus de ravages à reculons que lorsqu'il avance. Et comme Chronos fut avacnt Zeus le roi des dieux, nombres d'époques et de pays estimèrent que Saturne était la plus puissante des planètes, peut être à cause de sa renommée maléfique.
Saturne gouverne la vieillesse et son maître mot est "limitation". Il est essentiellement prudent et les anciens Babyloniens l'appelaient "le Sage". Il gouverne l'Ecosse. On le considérait comme la planète du judaïsme et Tacite se réfère à cette croyance pour expliquer l'observation juive du Sabbat, qui est aussi le jour de Saturne. On l'opposa aussi à Jupiter, le protecteur des vrais croyants, en disant que Saturne est le patron des païens et des juifs qui sont aussi lents à se convertir que la planète est lente à circuler dans le ciel.
Au Moyen-Age toujours, Saturne était en partie liée avec la magie. Certains pensaient même que pour des opérations magiques, il rendait plus de services que la Lune. Sur des talismans astrologiques, on évoquait Saturne comme un homme, habillé de noir ou d'une peau de panthère, chevauchant un dragon et brandissant une faucille.
Les signes zodiacaux de Saturne sont le Capricorne et le Verseau.

Voilà tout ce que je peux en dire.
Je n'ai pas grand chose!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shalia
Les Membres du Conseil
Les Membres du Conseil


Féminin
Nombre de messages : 182
Age : 36
Date d'inscription : 07/11/2006

MessageSujet: Re: L'ASTROLOGIE ET SON HISTOIRE   10/11/2006, 16:55

krishnamurti
Initié


Inscrit le: 25 Nov 2004
Messages: 791



Merci à Shalia pour ses explications sur Saturne, je me permet d'ajouter mon petit grain de sel pour cette histoire d'aspects.

Tu confonds, très cher Mimas, la planète en elle-même et les liens qu'elle a dans le thème astrologique (les fameux aspects) avec d'autres planètes.

Ces aspects sont des angles, tout simplement. Si deux planètes se font face, par exemple, l'une en Lion l'autre en Verseau, elles sont séparées par 180° sur la roue du zodiaque, on dit alors qu'elles sont en opposition. L'astrologie actuelle travaille essentiellement avec les aspects suivants :

- 180° (signes opposés) + ou - 10° : opposition
- 120° (4 signes d'écart) + ou - 7° : trigone
- 90° (3 signes d'écart) + ou - 5° : carré
- 60° (2 signes d'écart) + ou - 4° : sextile
- distance inférieure à 10° (planètes proches): conjonction

Il en existe pas mal d'autres mais restons simple avec les principaux.

L'opposition et le carré sont considérés comme des dissonances, essentiellement "maléfiques". Cependant les aspects maléfiques sont utiles dans un thème, il faudra que je pense à faire un post plus détaillé là dessus.
Le trigone et le sextile sont considérés comme des harmoniques, donc bénéfiques. Cependant trop d'aspects bénéfiques peuvent "endormir" le thème (même remarque).
Enfin la conjonction dépend de la nature des planètes : si c'est entre deux planètes "maléfiques" elle est elle aussi "maléfique", si c'est entre deux planètes "bénéfiques" elle est "bénéfique" et s'il y en a une de chaque ça dépend du contexte et des autres aspects.

Bon j'espère que c'est à peu près clair, je l'ai tapé comme ça me venait et ça mériterait plus de travail.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'ASTROLOGIE ET SON HISTOIRE   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'ASTROLOGIE ET SON HISTOIRE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Info] Histoire de l'astrologie chinoise
» Histoire zen (2)
» Histoire : la Préhistoire (semaine 1)
» CRPE 2010 : programme d'histoire-géo
» Des soucis en HISTOIRE-GEO-INSTRUCTION CIVIQUE ET MORALE ??? c'est ici !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Liber Draconis ::  Divination  :: Astrologie -
Sauter vers: