Liber Draconis

Forum dédié à la Magie et aux autres sciences occultes traditionnelles
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 MAGIE ET SORCELLERIE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
shalia
Les Membres du Conseil
Les Membres du Conseil


Féminin
Nombre de messages : 182
Age : 36
Date d'inscription : 07/11/2006

MessageSujet: MAGIE ET SORCELLERIE   10/11/2006, 12:11

En plus d'avoir une histoire, la sorcellerie est inséparable de l'Histoire.
Elle a même un rôle dans toute l'Histoire: chez tous les peuples, dans tous les pays, depuis le débuts de l'humanité elle accompagne les hommes.
De tous temps liée à ce qui dépasse l'homme mortel, elle véhicule une quête propre à l'homme.
Ajoutons à cela la constatation qu'elle est liée à énormément des événements importants, à certains types de gouvernements et aux religions.
Le terme sorcellerie est encore plus délicat à définir que ceux de magie noire et magie blanche. De fait on désigne par « sorcier » ou « sorcière » des personnages qui n'ont rien à voir les uns avec les autres.
Originellement le mot « sorcier » signifie « diseur de sort ». Le mot « sort » tiré du latin « sortis » signifie au sens propre « tirage au sort » et par extension « consultation des Dieux ». Encore par extension, le mot « sort » fut appliqué à de courtes formules de conjuration du type de celles utilisées par les guérisseurs, les jeteurs ou leveurs de sorts qui sont par définition des praticiens de la magie pneumatique. Toujours par extension, ce mot fut appliqué aux praticiens de la magie personnelle et de la magie naturelle en particulier quand leurs connaissances ou leurs pratiques étaient transmises comme des secrets de famille.
Avant le christianisme, les arts magiques ; divination, exorcisme, cérémonies propitiatoires, fabrication des talismans sont des fonctions du sacerdoce.
A cette époque lorsque la magie est pratiquée par des non-prêtres ou des prêtres non chargés de cette besogne, elle est désignée par un mot différent que les archéologues traduisent en général par « sorcellerie ». Cette sorcellerie est suivant les endroits et les époques, soit tolérée, soit interdite, soit sévèrement réprimée. La plupart du temps seules les oeuvres magiques destinées à nuire aux autres font l'objet de sanctions graves.
Mais avec l'arrivée du christianisme, l'Eglise considère que l'acte magique est impur, parce qu'il vise à « contraindre Dieu ». La magie devient une superstition parce que le praticien croit à une efficacité de la parole et du rite en soi.
Pendant ce temps dans les campagnes la sorcellerie continue d'exister et d'être pratiquée par des initiés souvent très discrets.
La sorcellerie et la magie ne reculent pas durant l'apogée de l'ère chrétienne, mais ont continuent d'évoluer, parfois au sein même des églises.
La traque est partie à travers les campagnes : elle s'en prend plus volontiers au sexe féminin et est attisée lors de périodes obscures. La chasse aux sorcières bat son plein ! Les procès servent d'exutoires à des folies et des hostilités bien foncières.
Les premiers procès pour sorcellerie sont apparus vers 1460 dans le comté d'Arras. A cette époque de nombreux notables et personnes respectables sont accusés de sorcellerie, après avoir été dénoncés par d'autres suspects. Cette vague d'arrestations a porté à la connaissance des citoyens de nouvelles pratiques religieuses, proches du satanisme.
La répression de la sorcellerie au XVe siècle a fonctionné par vagues successives, au gré des épidémies de peste dont on accusait les sorcières. Si au début de la chasse aux sorcières, seuls les tribunaux inquisitoriaux pouvaient condamner, les compétences se sont rapidement étendues aux tribunaux civils, plus sévères et cruels, laissant libre cours aux accusations les plus folles souvent basées sur des querelles de voisinage.

L'histoire de la chasse aux sorcières débute à Salem en 1692 avec l'arrivée du
révérend Samuel Paris, de sa femme, sa fille (Elizabeth), sa nièce (Abigaïl Williams) . En janvier 1692, la soeur et la nièce du Révérend Samuel Parris de « Salem Village » tombèrent malades. Leur état ne s'améliorant pas, le médecin du village, William Griggs, fut appelé. Celui-ci diagnostiqua un ensorcellement, provoquant par la suite les craintes et rumeurs qui conduisirent à la pendaison de dix-neuf hommes et femmes. Un homme fut également écrasé sous des pierres jusqu'à la mort s'en suive, plusieurs autres moururent en prison et beaucoup virent leur vie marquée à jamais.
Lors de la procédure inquisitoriale, c'est le juge qui avait le rôle le plus important. L'accusé quant à lui, devait prouver son innocence.
Depuis des générations, nos ancêtres ont crains, chassés, et persécutés les personnes qui étaient accusés de sorcellerie, sorcellerie qui étaient souvent assimilée à de la magie noire.

LES SABBATS
On appelait sabbat les assemblées que les sorciers tenaient la nuit sous la presidence du Diable, pour celebrer les rites les plus mysterieux de leur art infernal, rendre hommage à leur maître, et se livrer entre eux à tous les emportements de leurs passions.
Les assemblées de sabbat étaient de deux sortes :

-Le grand Sabbat, réunissait tous les sorciers d'une même nation,
qui se célébrait quatre fois l'année, au renouvellement de chaque saison,

-Le petit sabbat, tous ceux d'une même ville ou d'un même canton. Se célébrait , deux fois chaque semaine, dans la nuit du lundi et du vendredi. Les réunions se tenaient dans les lieux solitaires, au sommet des montagnes, au fond des bois, sur le bord des routes aux endroits même où des meurtres avaient été commis.

LES MESSES NOIRES
Bien qu'assez éloignée du contexte de l'envoûtement, la cérémonie sacrilège de la messe noire a été, et est encore quelquefois utilisée pour réaliser un objectif. Dérivée de formes perverties du gnocisme et du manichéisme, la messe noire fut longtemps appelée "messe vaine". La messe noire satanique est un syncrétisme, mêlant des interprétations abusives et erronées du sabbat, avec une liturgie inversée dont la structure est quelque peu simpliste.La paternité de ce délire revient an partie à l'église catholique, qui, durant la période inquisitoriale, démonisa les réunions sabbatiques, qui de culte célébrant les mythes de la génération, sont devenues sous la pression des inquisiteurs des cérémoniesdiaboliques.De ces interprétations déformées par un peuple sans culture est né le rite imbécile de la messe diabolique.Dans sa forme quasi définitive , la messe noire éxiste en fait que depuis 250 ans, ce qui est fort récent eu égard au développement des sorcelleries et magies de tous genres.

Par définition, la messe noire est est une messe sacrilège, où le sacrifice d'adoration est souillé par une rituélie parodique, humiliante pour la foi catholique, afin de s'attirer les grâces de l'anti-Dieu en la personne de Satan.
Il subsiste à notre époque de très nombreux satanistes qui s’ils perpétuent un culte au Diable et pratiquent toujours des Messes Noires rejettent formellement le sacrifice humain ou animal.
Il est bon de noter que la pratique des supplices les plus raffinés se sont développés chez les civilisations les plus évoluées, la France et la Chine se disputant longtemps le premier rang, les peuples ayant demontré une fois de plus qu'il n'ont comme les métaux de brillant que les surfaces...
Mais la croyance de la magie, dans notre époque actuel, diminue de plus en plus, mais reste tout de même assez stable, mais disons que ceux qui y croient, et qui la pratique, sont des personnes très courantes, mais disons aussi, que si la croyance de la magie à diminuée, c'est que le domaine de la science et du médical à évolué, ces domaines ont permis de résoudre des problèmes beaucoup plus exactes que d'autres.
La magie est un pouvoir de la nature, et elle fait appel à des divinités de dieux anciens.
_________________
La plus haute science est de ne rien savoir!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
MAGIE ET SORCELLERIE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» expo : Ensorcelés, Magie & sorcellerie dans l’Antiquité jusqu'au 20/09/15
» Protections Magie & sorcellerie
» Magie et sorcellerie en Islande
» Haute Magie & Sorcellerie
» Harry Potter : une initiation à la magie et à la sorcellerie !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Liber Draconis :: Occultisme :: La magie traditionnelle -
Sauter vers: