Liber Draconis

Forum dédié à la Magie et aux autres sciences occultes traditionnelles
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tarot et Lettres hébraïques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Krishnamurti
Membre
Membre
avatar

Féminin
Nombre de messages : 180
Age : 55
Localisation : Sud-Ouest
Emploi : duègne
Date d'inscription : 05/11/2006

MessageSujet: Tarot et Lettres hébraïques   8/11/2006, 01:16

Tarot et Lettres hébraïques

L’association du Tarot et des Lettres hébraïques est une « invention » récente, puisqu’elle émane des ésotéristes du XIXe siècle. Rien ne permet en effet de relier plutôt le Tarot à la Kabbale qu’à d’autres traditions, qu’elles soient indienne, égyptienne ou arabe. Laissons aux nombreux auteurs qui se sont penchés sur la question le soin de défendre leur théorie, pour ne parler que de la manière dont les Lettres ont été associées aux lames majeures du Tarot.

Le premier à faire cette association est Eliphas Lévi (abbé Constant) au XIXe siècle, repris par Papus (Gérard Encausse). Mais le premier travail complet est celui d’Oswald Wirth en 1920 avec son Tarot des imagiers du Moyen-Age, sur lequel vous trouverez de nombreuses ressources sur le forum. Parallèlement, Aleister Crowley travaille sur son livre de Thot, qui vise lui aussi à faire un rapprochement entre le Tarot et la Kabbale. « À l’aube du XXe siècle, écrit un grand maître de l’O.T.O. en préambule à cet ouvrage, la vraie signification de la Kabbale dans les cartes du Tarot était un des secrets de magie parmi les plus jalousement gardés ». Aleister Crowley commence à publier sur le sujet dès 1909, lors du schisme de la Golden Dawn, et un des premiers tarots qu’il utilise pour ses propres travaux est celui de Wirth. Son jeu et son livre sortent à la fin de la seconde guerre mondiale. Plus près de nous, Jean Bauchard, lorsqu’il conçoit son Tarot symbolique maçonnique, reprend les associations lames majeures-Lettres selon la même tradition.

Le concept

Associer les lames majeures du Tarot et les Lettres hébraïques était d’autant plus tentants qu’elles sont au nombre de 22. La question principale a donc été l’ordre dans lequel placer les arcanes par rapport aux Lettres :
- le Bateleur est-il la première carte, ce qui lui fait attribuer la lettre aleph ? Ou est-ce le Mat ?
- la Justice doit-elle être placée en VIII ou en XI ? C’est à cette époque que l’interversion s’effectue car les lettres correspondantes s’adaptent mieux de cette manière.
- le Mat se place-t-il avant ou après le Monde ? Ici encore pour que les lettres correspondent mieux, on le place avant.
Le travail des ésotéristes du XIXe siècle modifie donc en profondeur les lames majeures, ce qui tendrait à prouver que l’association n’était pas prévue à l’origine.

Voici ce que dit Le livre de Thot à ce sujet :

Que représentent les arcanes majeurs ? On ne peut les relier à aucune idée essentielle puisque ces relations sont le fait des petites cartes numérotées de 1 à 10. Ils ne peuvent pas représenter fondamentalement l’ensemble Père, Mère, Fils, Fille, puisque ce sont les figures qui remplissent ce rôle. Leurs attributions sont donc les suivantes :
- les trois lettres mères, Shin, Mem et Aleph symbolisent les trois éléments actifs
- les sept lettres redoublées, Beth, Gimel, Daleth, Kaph, Pé, Resh et Tau, représentent les sept planètes sacrées
- les douze lettres restantes correspondent au signe du zodiaque.

[…]Les petites cartes numérotées de 1 à 10 correspondent aux Sephiroth. Ces cartes sont réparties selon un plan quaternaire, parce qu’elles ne représentent pas les purs nombres abstraits mais les symboles particuliers de ces nombres dans l’univers manifesté que l’on classe, par commodité, en fonction des figures des 4 éléments. Les Honneurs imagent les éléments eux-mêmes.

Il y a 22 Arcanes Majeurs, qui représentent les relations entre les Séphiroth ou Choses-en-Soi. Leurs positions sur l’Arbre de Vie sont donc significatives. Prenons quelques exemples. L’Arcane intitulé « Les Amoureux », dont le nom sacré est « Les Enfants de la Voix, l’Oracle des Dieux Puissants », conduit du nombre 3 au nombre 6. Le nombre 6 est la personnalité humaine de l’homme alors que le nombre 3 est son intuition spirituelle. Il est donc naturel et significatif que l’influence du 3 sur le 6 soit celle de la voix de l’intuition ou de l’inspiration. […]


Comme vous pouvez le voir, l’association du Tarot à la Kabbale s’effectue en transposant l’Arbre de Vie à la construction du jeu. Pour toute cette école venant de la maçonnerie, l’Arbre de Vie est le fondement de tout le système sur lequel repose le Tarot. Les lettres représentant les chemins de l’Arbre de Vie se retrouvent associées aux lames majeures qui les représentent également.

à suivre : les associations lame par lame en fonction des auteurs et des jeux

Avant de poursuivre sur ce sujet, je vous conseille de regarder sur ce post ce qu’est l’Arbre de Vie de la Kabbale. En effet, les associations entre les cartes et les lettres proviennent de l’attribution à chaque chemin de l’arbre d’une lame majeure du tarot.

Voici d’abord une représentation de l’Arbre de Vie avec les numéros des voies entre les Sephiroth (de 11 à 32, puisque les 10 premiers nombres servent à désigner les Sephiroth elles-mêmes) :



Et maintenant voici une présentation résumée des relations entre les arcanes majeurs du tarot, les lettres hébraïques et les chemins de l’Arbre de Vie. Il s’agit ici d’une des répartitions possibles car les ésotéristes qui se sont penchés sur le sujet n’ont pas tous effectué les mêmes attributions !



Pour ceux qui n’auraient pas le courage de suivre le détail lettre par lettre de la suite, voici un résumé des variantes rencontrées dans le Tarot de Toth d’Aleister Crowley et le Tarot des Imagiers du Moyen Age d’Oswald Wirth, deux des fondateurs de cette association entre lettres hébraïques et tarot, ainsi que dans le Tarot Maçonnique de Jean Bauchard, plus récent (à lire un excellent article de Maître Sculler sur le site Lancedragon).

Oswald Wirth et Aleister Crowley travaillent à la même époque sur la mise en relation « officielle », en tous cas diffusée aux initiés de leurs ordres respectifs, des lames majeures du Tarot de Marseille et des lettres hébraïques. Tous deux ont fréquentés les mêmes cercles et se détestent cordialement. Chacun d’eux n’hésitera pas à traiter l’œuvre de l’autre de nombreux noms d’oiseaux et à prétendre que lui seul a raison. Cependant, aucun des deux n’a suffisamment convaincu pour imposer intégralement ses choix.

Crowley prend comme carte de départ, pour la première lettre Aleph, le Mat, seule carte sans chiffre. Wirth, suivi par Bauchard, opte pour le Bateleur. S’il n’y avait que ce décalage d’une place, il serait encore facile de s’y retrouver. Mais ça se complique : Crowley bouleverse l’ordre des lettres cette fois en mettant l’Étoile XVII à la place de l’Empereur IV dans ses associations, Bauchard inverse le Chariot et la Justice, etc. D’autres auteurs opteront pour d’autres répartitions, ce qui fait qu’il y a autant de versions que de tarots ou presque.

Qui a tort ? Qui a raison ? La vérité se situe-t-elle à mi chemin entre toutes ces lectures ? A vous de vous faire une idée en parcourant les 22 arcanes lettre par lettre.

Aleph : I. Le Bateleur chez Wirth et Bauchard, XXII. Le Mat (le Fou) chez Crowley
Beth : II. La Papesse chez Wirth et Bauchard, I. Le Bateleur (Le Mage) chez Crowley
Guimel : III. L’Impératrice chez Wirth et Bauchard, II. La Papesse chez Crowley
Daleth : IV. L’Empereur chez Wirth et Bauchard, III. L’Impératrice chez Crowley
Hé : V. Le Pape chez Wirth et Bauchard, XVII. L’Étoile chez Crowley
Vav : VI. L’Amoureux chez Wirth et Bauchard, V. Le Pape (le Hiérophante) chez Crowley
Zain : VII. Le Chariot chez Wirth, VIII. La Justice chez Bauchard, VI. Les Amoureux chez Crowley
Heith : VIII. La Justice chez Wirth, VII. Le Chariot chez Bauchard et Crowley
Teith : IX. L’Hermite chez Wirth et Bauchard, XI. La Force (le Désir) chez Crowley
Yod : X. La Roue de la Fortune chez Wirth et Bauchard, IX. L’Ermite chez Crowley
Kaph : XI. La Force chez Wirth et Bauchard, X. La Fortune chez Crowley
Lamed : XII. Le Pendu chez Wirth et Bauchard, VIII. La Justesse chez Crowley
Mem : XIII. Arcane sans nom chez Wirth et Bauchard, XII. Le Pendu chez Crowley
Noun : XIV. La Tempérance chez Wirth et Bauchard, XIII. La Mort chez Crowley
Samekh : XV. Le Diable chez Wirth et Bauchard, XIV. L’Art chez Crowley
Ayin : XVI. La Maison Dieu chez Wirth et Bauchard, XV. Le Diable chez Crowley
Pé : XVII. L’Étoile – Les Étoiles chez Wirth et Bauchard, XVI. La Tour chez Crowley
Tsadé : XVII. La Lune chez Wirth et Bauchard, IV L’Empereur chez Crowley (difficile de trouver des arcanes aussi dissemblables…)
Qof : XIX. Le Soleil chez Wirth et Bauchard, XVIII. La Lune chez Crowley
Reish : XX. Le Jugement chez Wirth et Bauchard, XIX. Le Soleil chez Crowley
Shin : XXII. Le Mat chez Wirth et Bauchard, XX. L’Éon chez Crowley
Tav : XXI. Le Monde chez Wirth, Bauchard et Crowley
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.larcenciel-forum.com
 
Tarot et Lettres hébraïques
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lettres Hébraïques et leur signification
» Histoire des lettres hébraïques
» Comment écrire un nom ou un prénom français en caractères hébraïques
» Tirage des 4 vérités
» Signification des Lettres Hébraïque

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Liber Draconis ::  Divination  :: Clairvoyance -
Sauter vers: