Liber Draconis

Forum dédié à la Magie et aux autres sciences occultes traditionnelles
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'animisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Isha
Fondatrice
Fondatrice


Féminin
Nombre de messages : 991
Age : 46
Localisation : Dans le monde occulte
Emploi : Chargée de Gestion Comptable
Loisirs : L'univers tout entier
Date d'inscription : 03/11/2006

MessageSujet: L'animisme   7/11/2006, 22:46

Citation :

Animisme / animiste :

Concept d'ethnologie, introduit par Edward Burnett Tylor. Religion et représentation du monde selon lesquelles tous les êtres vivants, tous les objets inanimés et phénomènes naturels possèdent une âme, s'appuyant sur la notion de force vitale, d'«esprit», bon ou mauvais. C'est un ensemble de croyances autour des notions primordiales de sacré et d'interdit, conduisant à la superstition et à la magie. Il est à la base de toutes les religions primitives. De nos jours, l'animisme est plutôt considéré comme une attitude mentale telle le fétichisme ou la sorcellerie. Selon Tylor, cette croyance en l'âme serait l'origine de la religion. L'animisme est principalement pratiqué en Afrique et en Océanie.

http://atheisme.free.fr/Religion/Lexique1.htm

En métaphysique, l'animisme désigne la doctrine, reprise d'Aristote par les scolastiques, selon laquelle l'âme est le principe vital qui permet le développement de la vie organique comme celui de la pensée.

Le terme désigne aussi la croyance selon laquelle la nature est régie par des «esprits». Selon les peuples, ces esprits sont présents non seulement dans les êtres vivants mais aussi dans les êtres inanimés et dotés de vertus variables (déplacement, vie après la mort, etc.). Ils peuvent rappeler des aspects de l'âme telle qu'elle est définie dans la notion occidentale mais n'y sont pas réductibles.

La «doctrine de l'âme» de Tylor En ethnologie, le terme «animisme» se réfère avant tout à la théorie de E.B. Tylor qui, dans son ouvrage Primitive culture, publié en 1871, désigne ainsi la «doctrine de l'âme».
Le primitif, confronté aux expériences de la mort et de la maladie, d'une part, et aux visions qui apparaissent en rêve, d'autre part, aurait conclu à l'existence de l'âme, présente dans son corps. C'est une vapeur, un fantôme, un souffle, une entité impalpable et invisible qui peut se détacher du corps, se déplacer rapidement et prendre possession d'un autre homme pour le faire agir. Logiquement, le primitif en déduit que les animaux et les plantes possèdent une âme, puisqu'à l'identique des hommes ils connaissent la vie, la maladie et la mort. Tylor relève également des cas de croyance en l'existence d'une âme dans les objets inanimés. D'autre part, puisque le primitif rêve de personnes défuntes, il en conclut que l'âme survit après la mort physique d'un individu.

Dans sa perspective évolutionniste, Tylor place l'animisme à l'origine de toute religion, avant le fétichisme, le naturisme, le polythéisme et enfin le monothéisme. L'homme passerait de la croyance aux «esprits inférieurs» (ceux de la nature, des plantes et des animaux) à la croyance aux «divinités espèces», puis aux divinités supérieures du polythéisme et, enfin, aux divinités des monothéismes, dernier stade de l'évolution commencée avec la découverte de l'âme.

La théorie de Tylor, après avoir connu un succès considérable – bien que très critiquée notamment par l'anthropologue britannique R. Marett –, est aujourd'hui largement remise en question.

L'animisme, en effet, n'est pas universellement connu, et la détermination des croyances des premiers hommes est pour le moins conjecturale. Un autre problème est celui de la multiplicité des âmes: certains peuples de Mélanésie croient que l'homme peut posséder jusqu'à treize âmes, qui sont liées à des parties spécifiques du corps et ont des origines différentes; dans une tribu brésilienne, on considère qu'un homme possède deux âmes, une «âme spirituelle», création ou émanation du divin, et une «âme animale», d'origine terrestre.

Enfin, de difficiles problèmes de traduction se posent quand on veut rendre compte de la multiplicité des termes qui, dans ces langues vernaculaires, expriment des notions comme l'«âme», les «esprits», le «souffle» qui ne sont pas réductibles à la notion occidentale de l'«âme».
Aujourd'hui, l'ambitieux travail de Tylor, qui tentait une explication globale des croyances religieuses, a perdu beaucoup de son autorité. Seul subsiste le mot animisme, pour désigner le domaine des religions traditionnelles.

Citation :
Tylor (Edward Burnett), anthropologue né à Camberwell (Angleterre) le 2 octobre 1832, mort en 1917. Il fit ses études à Tottenham, et ses remarquables travaux sur l'origine de l'humain et de la civilisation lui valurent d'être nommé, en 1874, membre de la Société royale de Londres. Il devint, en 1883, directeur du Muséum de l'Université d'Oxford et fut chargé en même temps de faire des conférences. Tylor présidera ensuite la Société anthropologique anglaise.

_________________
Si tu souhaites qu'on respecte tes croyances, respecte aussi celle des autres Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cernu.com/cerny/index.php
 
L'animisme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» animisme ?
» Animisme et catholicisme
» L'islam: le retour vers l'animisme ?
» Animisme et panthéisme
» L'Animisme Chrétien Evangélique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Liber Draconis ::  À travers l'histoire et la féérie  :: Religions -
Sauter vers: