Liber Draconis

Forum dédié à la Magie et aux autres sciences occultes traditionnelles
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ne pas parler, pour ne pas inquiéter...mais pourtant...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jidty
Administrateur
Administrateur


Féminin
Nombre de messages : 1497
Age : 30
Localisation : Québec, canada
Emploi : Plusieurs
Loisirs : Divers et variés.
Date d'inscription : 05/11/2006

MessageSujet: Ne pas parler, pour ne pas inquiéter...mais pourtant...   23/11/2008, 21:09

Ne pas parler, pour ne pas inquiéter...mais pourtant.


Je pense qu'il nous ait tous arrivé un jour de ne pas parler de nos inquiétudes, de nos peurs, de notre douleur à notre entourage afin de ne pas l'inquiéter, pour qu'ils n'aillent pas mal. Mais, est-ce vraiment le cas?

Honnêtement, lorsqu'une personne souffre et que je sens qu'elle est seule dans sa douleur, je m'inquiète pour elle... Et je m'inquiète d'avantage de savoir qu'elle ne communique pas. Ou encore, de ne pas savoir ce que la personne a.

Ou je pense la situation où la grand-maman souffre énormément mais le cache à son entourage et où la petite-fille ne comprends par pourquoi sa grand-mère est si distante avec elle. Voir, la fille se demande si ce n'est pas de sa faute, si elle a fait quelque chose qui n'est pas correct. (Quelque chose qui n'est pas "bien".)

Peut-être que la grand-mère avait horreur qu'on la prenne en pitier, ou qu'elle ne voulait pas que les autres s'inquiètent pour elle,... seulement, je trouve que son silence engendre plus de problèmes qu'il en empêche.

En plus, une familles, des amis, ne sont-ils pas là pour partager les choses, pour se soutenir? Comment serait-ce possible si la communication n'y est pas?

Je ne dis pas qu'il faudrait tout dire à tout le monde,... mais seulement communiquer aux personnes qui nous sont proches....

Je me souviens de cette fille que je fréquentais dans mon groupe d'ami. Elle était arrivée avec un bleu à l'oeil et refusait catégoriquement d'en parler. Ce que je comprends et respecte. Cependant, je m'inquiétais. Et d'un certaine façon, je pense qu'il est de notre devoir en t'en que communauté de s'assurer du bien être de nos semblables.

Je suis allée voir une amie commune qui lui était beaucoup plus proche. Je lui ai demandé ceci : Audrée, est-ce qu'il y a des gens qui la soutienne? Elle savait que je faisais référence à son bleu. Elle m'a répondu que oui.

Sachant cela, je me dis que je n'ai pas à m'inquiéter. Je ne sais pas si elle cherche à s'aider et ce qu'elle a vécu, mais ça ne me regarde pas. Sa vie regarde qu'elle. Je pourrais aussi dire que ce que vit la grand-mère ne regarde pas sa petite-fille... Mais le lien qui les unis ne devrait-il pas changer la situation?

Qu'en pensez-vous?
Cordialement
Jidty

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pages.infinit.net/joannie/index.html
Sculler
Administrateur
Administrateur


Masculin
Nombre de messages : 848
Age : 53
Date d'inscription : 16/11/2006

MessageSujet: Re: Ne pas parler, pour ne pas inquiéter...mais pourtant...   25/11/2008, 15:29

"Il n'est pas indifférent aux étoiles qu'on cueille une rose".

Citation que j'attribue, à tort peut-être, à Victor Hugo, et qui signifie que tout est lié dans l'Univers.

Ne pas intervenir dans la vie des autres, c'est justement interférer dans leur destin, au même titre qu'intervenir. C'est parfois l'absence d'intervention des autres qui noue un destin plutôt qu'un autre, qui peut provoquer une tragédie là où on n'aurait conscience que d'une indifférence, voire d'une distance polie.

Et inversement, bien sûr, certaines interventions dans la vie des autres peuvent s'avérer catastrophiques ou cruciales.

Il n'y aurait donc selon moi pas de règle. Par contre il y a un principe de fond, c'est que nous sommes une société, que nous n'avons pas d'existence individuelle propre et séparable de celle des autres dans cette société, et que nous devons nous efforcer, pour chaque acte que nous posons, de le faire en conscience de ce que cela entraîne pour les autres.

C'est cette notion de "responsabilité", c'est à dire être prêt à chaque instant, à reconnaître qu'en faisant ou en ne faisant pas nous agissons sur le monde et qu'il y aura forcément des conséquences à assumer.

Sculler, globaliste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maerope
Membre
Membre


Féminin
Nombre de messages : 750
Age : 35
Localisation : Dans le gris et le flou
Emploi : Juriste en entreprise
Loisirs : ben... Boire, manger, Dormir... et B... ien d'autres choses
Date d'inscription : 08/11/2006

MessageSujet: Re: Ne pas parler, pour ne pas inquiéter...mais pourtant...   26/11/2008, 11:56

Je ne sais pas si j'ai bien saisis le sujet, mais il me semble que ce n'etait pas la responssabilité vis à vis des autres (agir ou ne pas agir?) mais plutôt vis à vis de soi-même (parler ou ne pas parler, dans la peur d'inquiéter l'autre).

Là dessus, il m'est arrivé et m'arrive encore bien souvent de ne pas parler de ce qui se passe en moi, pas pour ne pas inquiéter les autres, mais plutôt parce que j'ai l'impression qu'ils n'en auraient rien à faire, et que parasiterais leur quotidien avec mes histoires... C'est plus ça que d eles inquiéter, je ne pense pas qu'il y ai encore de nos jours beaucoup de gens pour s'inquiéter du sort des autres...

Mae.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nanouaparis.spaces.live.com/
Sculler
Administrateur
Administrateur


Masculin
Nombre de messages : 848
Age : 53
Date d'inscription : 16/11/2006

MessageSujet: Re: Ne pas parler, pour ne pas inquiéter...mais pourtant...   26/11/2008, 14:42

Ah, oui c'est juste, j'ai peut-être répondu un petit peu à côté.

Mais dans le fond, ça peut se transposer, ce que j'ai dit.

Sculler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jidty
Administrateur
Administrateur


Féminin
Nombre de messages : 1497
Age : 30
Localisation : Québec, canada
Emploi : Plusieurs
Loisirs : Divers et variés.
Date d'inscription : 05/11/2006

MessageSujet: Re: Ne pas parler, pour ne pas inquiéter...mais pourtant...   29/11/2008, 18:56

Maerope a écrit:
je ne pense pas qu'il y ai encore de nos jours beaucoup de gens pour s'inquiéter du sort des autres...

Détrompe toi. Il m'arrive de m'en faire pour des étrangers dans la rue. Le m'en fait le temps de répondre à cette question, puis-je faire quelque chose?

Si la réponse est non, alors je change mes pensées.

Ne pas vouloir parasiter les autres de tes problèmes... et bien je pense la même chose. Cependant, est-ce toujours la même chose lorsque les personnes très près de toi s'inquiètent? Je me demande où est la limite entre le silence et la confidence.

Sculler a écrit:
Ne pas intervenir dans la vie des autres, c'est justement interférer dans leur destin, au même titre qu'intervenir. C'est parfois l'absence d'intervention des autres qui noue un destin plutôt qu'un autre, qui peut provoquer une tragédie là où on n'aurait conscience que d'une indifférence, voire d'une distance polie.

Puisque Sculler en parle, où commence notre devoir de communauté au près des autres?

Qu'en pesez-vous?

Jidty

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pages.infinit.net/joannie/index.html
Tiksis
Modérateurs
Modérateurs


Masculin
Nombre de messages : 637
Age : 30
Localisation : ...
Emploi : ...
Loisirs : ...
Date d'inscription : 28/01/2007

MessageSujet: Re: Ne pas parler, pour ne pas inquiéter...mais pourtant...   24/12/2008, 22:39

Hm ... pour moi le devoir est dans le respect de ce que nous portons confondu dans le respect de l'autre(s).

Est il plus juste de passer outre le respect apparent de la personne, c'est a dire le respect de ce qu'il est a un moment précis pour respecter en priorité ses valeurs qui pourront servir a ladite personne?
Peut être...
La justice se trouvrerai certainement a respecter non le coprs mental/physique ou émotionnel de la personne mais plutôt son âme, mais encore faut il arriver a la contacter spontanément et sans jugement. C'est a dire a respecter l'évolution de l'âme et non ses désirs.

Mais encore une fois, est ce un devoir dans le sens d'une responsabilité commune vis a vis des personnes qui nous entourent?
A t on besoin d'un "justicier" pour obliger l'évolution?
Quelqu'un qui passe outre le respect de la personne pour une notion que certaines personnes ne tiendront jamais pour vérité?

C'est épineux comme sujet.

Pour ma part, n'arrivant pas a contacter spontanément les profondeurs des gens que je rencontre, je décide de respecter les intimités dans la pluparts des cas, mais pas lorsque que je sens avec certitude que ce n'est pas juste.

_________________
France, 2008 : Les projets architecturaux visant ostensiblement a réduire les émissions de CO2 et la consommation d'énergie sont bloqués pour "Délit de sale gueule".
IDEOmag
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ne pas parler, pour ne pas inquiéter...mais pourtant...   Aujourd'hui à 08:58

Revenir en haut Aller en bas
 
Ne pas parler, pour ne pas inquiéter...mais pourtant...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Peut-on parler pour ne rien dire ?
» [1ère] ES : séq. poésie, des idées de regroupement thématique ?
» Ce n'est pas pour être méchante, mais...
» A quel moment peut-on parler de handicap ?
» Les messes en latin ont doublé en quatre ans

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Liber Draconis :: L'Homme :: Psychologie, Philosophie et Spiritualité -
Sauter vers: